Campagne anti-haredim dans le New Jersey : « Ce n’est pas de l’antisémitisme ! »
Rechercher

Campagne anti-haredim dans le New Jersey : « Ce n’est pas de l’antisémitisme ! »

La vidéo parodiant un poème sur la Shoah exhorte les habitants autour de Lakewood à ne pas vendre aux Juifs orthodoxes, qui envahissent la région et nuisent à leur "qualité de vie"

Une pancarte disant : "Don't Sell ! Toms River Strong" ["Ne vendez pas ! Toms River résiste"], dans une rue de Toms River (New Jerseay), le lundi 22 février 2016. Une crise du logement dans la ville côtière du New Jersey qui abrite l'une des plus grandes populations hassidiques du pays a poussé les villes voisines à changer leurs propres lois. Des agents immobiliers et des investisseurs de la région de Lakewood ont sollicité des résidents de plusieurs quartiers avoisinants afin de trouver des maisons qui répondent aux besoins de la communauté juive croissante. (AP Photo/Mel Evans)
Une pancarte disant : "Don't Sell ! Toms River Strong" ["Ne vendez pas ! Toms River résiste"], dans une rue de Toms River (New Jerseay), le lundi 22 février 2016. Une crise du logement dans la ville côtière du New Jersey qui abrite l'une des plus grandes populations hassidiques du pays a poussé les villes voisines à changer leurs propres lois. Des agents immobiliers et des investisseurs de la région de Lakewood ont sollicité des résidents de plusieurs quartiers avoisinants afin de trouver des maisons qui répondent aux besoins de la communauté juive croissante. (AP Photo/Mel Evans)

JTA – La vidéo, avec une musique pleine de suspense en fond sonore, s’ouvre sur des images d’une foule de Juifs orthodoxes. Puis il paraphrase un poème célèbre sur la Shoah.

« D’abord, ils sont venus pour ma maison, mais je n’ai rien dit », dit le narrateur. « J’ai dit que je ne voulais pas vendre, et j’ai fermé ma porte. … Puis ils sont venus pour mes forêts, mais je n’ai rien dit, parce que je n’étais pas concerné par les forêts ».

Le scénario est une adaptation de l’œuvre de Martin Niemoller qui déplore les dangers de l’inaction face aux atrocités nazies.

Mais la vidéo, qui a été publiée ce mois-ci, ne vise pas à dénoncer les nazis. Au lieu de cela, les prétendus ‘méchants’ sont des juifs orthodoxes qui cherchent à s’installer dans la banlieue centrale du New Jersey.

« Le processus qui a conduit à la perte de Lakewood était simple et a été observé dans d’autres parties du nord-est au cours des dernières années », dit la description ci-dessous, faisant référence à une ville voisine avec une grande communauté orthodoxe haredi et une croissance démographique rapide. « Offrir des sommes généreuses pour acquérir des maisons existantes en exerçant des pressions sur les vendeurs, construire de nouvelles maisons au détriment de l’environnement, élire une majorité aux conseils d’administration et exercer un contrôle. »

OC 2030 – Trailer 3

Yesterday we surpassed 4,000 likes and 4,500 followers. Our goal is to organically grow (spend NO money) our page to 10,000 before the release of the documentary. Kindly be sure to share this post with friends and family.The process by which Lakewood was lost was a simple one and has been seen in other parts of the Northeast over the last few years. Offer generous amounts of money to acquire existing homes through pressure sales, build new homes at the expense of the environment, elect a majority to governing bodies and sieze control. First the Board of Education, then township government, planning boards, zoning boards and ultimately county government in that order.Our promise to you is this…if you RISE UP and get involved, the battle for Ocean County shall forever be known as a key turning point. Stopping over development, preserving our public schools, eradicating our system of corrupt politicians and influencers and protecting our environment will all be our rewards for our efforts. And of course Ocean County will remain an amazing place to live, work and play.We can also promise you that complacency is the enemy. Fail to RISE UP and get involved and Ocean County will forever be known as just another area that quit.

Posted by Rise Up Ocean County on Tuesday, 22 January 2019

Le groupe derrière la vidéo est Rise Up Ocean County, qui vise à galvaniser les résidents du centre de Jersey pour empêcher les familles orthodoxes haredi d’acheter des biens immobiliers dans les villes entourant Lakewood. Il dit produire un documentaire et mobiliser la population locale pour qu’elle assiste aux assemblées municipales. Rise Up Ocean County, dont les dirigeants sont anonymes, a écrit dans un communiqué d’octobre qu’il ne veut pas que les banlieues tranquilles et confortables suivent l’exemple de Lakewood.

Lakewood, qui est connu comme un centre de la vie orthodoxe haredi aux États-Unis, a vu sa population exploser au cours des dernières décennies, passant d’environ 60 000 en 2000 à plus de 100 000 en 2017. Les autorités locales ont prédit que d’ici 2030, ce nombre devrait plus que doubler, selon l’Asbury Park Press.

Au fur et à mesure que la ville s’est développée, les familles orthodoxes à la recherche de plus d’espace se sont installées dans des villes voisines comme Toms River ou Jackson.

L’expansion a créé une réaction négative de la part de certains voisins non orthodoxes, qui disent souvent que leurs objections portent sur le zonage, la densité des logements et le soutien local aux écoles publiques. Mais les résidents orthodoxes et d’autres considèrent certaines critiques comme antisémites.

Une dynamique similaire est observée dans les villes proches de Monsey, une ville orthodoxe largement haredi de l’État de New York, près de sa frontière avec le New Jersey. Ces villes ont tenté à plusieurs reprises d’arrêter la construction d’un érouv, une frontière rituelle symbolique qui, selon les habitants, inviterait davantage de Juifs orthodoxes à s’installer.

Un véhicule passe devant un tuyau en polychlorure de vinyle fixé à un poteau électrique, délimitant une zone extérieure appelée « érouv » où les résidents juifs qui respectent certaines restrictions pendant le Shabbat sont autorisés à transporter des objets depuis leur domicile, sur Airmount Road à Mahwah, New Jersey. (Photo AP / Julio Cortez)

Rise Up Ocean County insiste sur le fait que ses objections ne portent que sur la « qualité de vie », et non sur la religion.

« Nous reconnaissons également que la corruption de notre système politique a permis le développement de Lakewood à un rythme sans précédent et, franchement, d’une manière dangereuse », a déclaré le groupe dans son communiqué. « Ce qui s’est passé est tragique, nous existons pour nous assurer que ce qui s’est passé là-bas ne puisse pas se passer ailleurs dans le comté d’Ocean. Nous voyons déjà des signes dans la partie nord de Toms River, la partie sud de Howell, la partie est de Jackson et la partie ouest de Brick… et au-delà. IL FAUT QUE ÇA S’ARRÊTE ! »

Les dirigeants juifs locaux de Lakewood et des environs reconnaissent que le pic de population a posé des défis, comme la congestion des rues et la rareté du stationnement. De plus, le district scolaire local accuse d’importants déficits parce qu’il ne reçoit des fonds que pour les 6 000 enfants qui fréquentent l’école publique, mais doit fournir des autobus pour les 30 000 autres qui fréquentent les écoles privées.

Néanmoins, les dirigeants juifs qualifient la rhétorique de Rise Up Ocean County d’antisémite.

« Il s’agit d’un groupe malveillant qui s’efforce de mettre un vernis raffiné sur son agenda profondément antisémite », a déclaré le rabbin Moshe Zev Weisberg, porte-parole du Lakewood Vaad, une organisation communautaire juive locale. « L’utilisation des méthodes antisémites les plus ignobles nous rappelle une période très sombre de l’histoire juive. »

Une femme orthodoxe pousse une poussette à Lakewood (New Jersey) en 2013. La population de la ville orthodoxe en grande partie haredi a explosé au cours des deux dernières décennies, et les familles haredi cherchent à s’installer dans les villes voisines. (Dennis Fraevich/Flickr via JTA)

Dans des courriels anonymes, Rise Up Ocean County a accepté de répondre à des questions écrites de JTA, mais s’est par la suite rétracté en renvoyant aux communiqués sur sa page Facebook.

Sur cette page, le groupe nie à plusieurs reprises qu’il est antisémite (« Nous ne sommes PAS antisémites », peut-on lire dans la déclaration d’octobre). Et dans un post écrit à la suite de la vidéo paraphrasant le poème de la Shoah, le groupe a écrit que « Nous n’avions certainement pas l’intention de faire une équivalence morale entre la Shoah et les événements actuels dans Ocean County. Ce qui s’est passé sous le régime nazi sera toujours considéré comme la plus grande tragédie humaine de l’histoire de l’humanité… »

La vidéo, cependant, est toujours en ligne.

We apologize for the length of this post but felt it necessary to provide the proper context and background.In our…

Posted by Rise Up Ocean County on Wednesday, 23 January 2019

Au lieu de cela, l’organisation affirme qu’elle s’inquiète de ce qui se passe lorsqu’un groupe ethnique exerce trop de pouvoir.

« Chaque fois qu’un groupe particulier, qu’il soit juif orthodoxe, chrétien, musulman, hindou, athée, noir, hispanique ou blanc, exerce un contrôle total sur un élément du gouvernement, c’est un danger », écrit le groupe dans un article publié mercredi. « La nature humaine veut que ce groupe fasse avancer son propre programme, souvent aux dépens de la population. »

Weisberg et d’autres ont dit que la façon dont le groupe distingue les Juifs haredi et généralise à leur sujet est haineuse. Une autre vidéo, diffusée sur la chaîne YouTube de Rise Up Ocean County, montre une photo d’un groupe d’hommes juifs orthodoxes non identifiés avec le sous-titre « Il ne s’agit pas de religion ». La vidéo montre ensuite un long plan d’enfants orthodoxes non identifiés avant d’avertir que les tendances démographiques pourraient détruire la « qualité de vie » de la région.

« Cette croissance ne touche ni les communautés noires ni les communautés hispaniques, mais presque exclusivement la communauté juive orthodoxe », dit le narrateur, ajoutant plus tard que « Lakewood sera l’épicentre de la merveilleuse qualité de vie dont nous jouissons actuellement dans le comté d’Ocean, ou elle mènera à sa destruction totale. »

Les commentaires sur la page Facebook du groupe sont plus grossiers. Sur un message montrant une photo d’un agent immobilier orthodoxe local, un commentateur a écrit : « Ils possèdent déjà tellement de propriétés là-bas ! Je ne comprends pas d’où vient l’argent si plus de la moitié d’entre eux vivent de l’aide sociale ?!!!!! (Je comprends, croyez-moi) ». Un autre a écrit : Construisez un mur autour de Lakewood, qui a recueilli 11 likes. Un troisième a écrit « Incroyable. Ces animaux ».

Drew Staffenberg, le directeur exécutif de la fédération juive locale, a déclaré que les dirigeants communaux ont été en contact avec les forces de l’ordre concernant le groupe. Le groupe Rise Up Ocean County compte plus de 4 000 adeptes et Staffenberg affirme qu’il représente une frange de la population locale, qui est généralement ouverte et accueillante.

« Je pense que sa rhétorique vomit la haine », a déclaré M. Staffenberg, faisant référence à l’administrateur anonyme du groupe Facebook. « C’est antisémite. Je ne pense pas qu’il y ait de question à ce sujet. Les forces de l’ordre surveillent la situation. C’est vraiment un type et quelques autres personnes qui essaient de semer la zizanie. »

L’agent immobilier critiqué dans le groupe Facebook, Abba Deutsch, a déclaré que la page Facebook ne reflète pas ses interactions quotidiennes avec les résidents de Toms River, où il vit et travaille. Il dit qu’il n’entend jamais de commentaires antisémites lorsqu’il prospecte des propriétés et qu’il entretient de bonnes relations avec ses voisins, peu importe leur religion.

Un panneau « A vendre » fait face à un panneau « Pas à vendre, Toms River résiste », le lundi 22 février 2016, à Toms River (New Jersey). Une crise du logement dans la ville côtière du New Jersey qui abrite l’une des plus grandes populations hassidiques du pays a poussé les villes voisines à changer leurs propres lois. Des agents immobiliers et des investisseurs de la région de Lakewood ont sollicité des résidents de plusieurs quartiers avoisinants afin de trouver des maisons qui répondent aux besoins de la communauté juive croissante. (AP Photo/Mel Evans)

Deutsch a dit, comme d’autres résidents haredi de la ville, qu’il a été attiré par ses rues tranquilles et ses maisons relativement spacieuses, par rapport à Lakewood.

« La majorité des habitants de Toms River sont très accueillants et très sympathiques, a-t-il dit. « C’est juste deux clowns qui vont sur Facebook et font du bruit. »

Deutsch a dit que la plupart des gens qui déménagent à Toms River ne veulent pas vivre à Brooklyn, dans des logements à haute densité ou à Lakewood.

« Ils veulent de jolies maisons, » dit-il. « Ils veulent vivre le rêve américain comme le reste des Américains. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...