Chuck Schumer « applaudit » Trump pour l’ouverture de l’ambassade à Jérusalem
Rechercher

Chuck Schumer « applaudit » Trump pour l’ouverture de l’ambassade à Jérusalem

Un membre démocrate du Congrès reste à l'écart de l'inauguration des nouveaux locaux, mais le leader du Sénat juif fait l'éloge de cette décision

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le sénateur démocrate de New York Chuck Schumer prend la parole à la conférence politique de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) à Washington, DC, le 5 mars 2018. (AFP Photo/Nicholas Kamm)
Le sénateur démocrate de New York Chuck Schumer prend la parole à la conférence politique de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) à Washington, DC, le 5 mars 2018. (AFP Photo/Nicholas Kamm)

WASHINGTON – Bien qu’aucun membre démocrate du Congrès n’ait assisté à l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem lundi, et que la plupart se soient opposés à cette décision qui compromet les perspectives d’une solution à deux États, le leader du Sénat démocrate a félicité le président américain pour avoir tenu sa promesse électorale.

« Dans le cadre d’une initiative attendue depuis longtemps, nous avons déplacé notre ambassade à Jérusalem. Chaque nation devrait avoir le droit de choisir sa capitale », a déclaré Chuck Schumer, un démocrate de New York.

« J’ai soutenu ce projet de loi il y a 20 ans, et je félicite le Président Trump de l’avoir fait. »

Schumer, qui est juif, semblait être le seul à se faire entendre au sein de son parti au Capitole. Lundi matin, la cérémonie d’inauguration, à laquelle Trump s’est adressé par vidéo, a été diffusée sur toutes les principales chaînes d’information par câble.

Mais ces festivités ont également été accompagnées de manifestations massives qui se sont déroulées à Gaza, au cours desquelles des dizaines de Palestiniens ont été tués, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, lors d’affrontements avec Tsahal.

Certains démocrates ont fustigé les actions militaires d’Israël comme étant excessives, tout en accusant la politique de Trump d’exacerber les tensions entre les parties.

« Aujourd’hui @USEmbassyIsraël s’ouvre à Jérusalem et le meurtre de dizaines de manifestants de Gaza continue @netanyahu programme d’occupation et d’oppression des Palestiniens », a tweeté Betty McCollum, une démocrate du Minnesota. « Les politiques de @realDonaldTrump alimentent les conflits, renonçant aux efforts diplomatiques pour parvenir à la paix. »

Dans les heures qui ont précédé l’inauguration de l’ambassade, deux sénateurs du Parti républicain ont critiqué les démocrates pour avoir boycotté l’événement. « C’est une triste, triste démonstration », a déclaré le sénateur texan Ted Cruz lundi matin à Jérusalem. « J’aurais aimé que tous les membres du Congrès soient ici. »

Lindsey Graham, sénatrice de Caroline du Sud, a également exprimé ses regrets. « Je suis déçu qu’aucun démocrate ne soit venu, a-t-il dit.

« Qu’est-ce que cela signifie ? Ce n’est pas à moi de vous dire ce que cela signifie. Ça me fait mal. Parce que je travaille régulièrement dans l’allée d’en face. Je pense que c’était une erreur, parce qu’il se passe trop de choses dans cette région. »

Depuis que Trump a annoncé en décembre qu’il reconnaissait officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël et qu’il y transférerait l’ambassade de Tel Aviv, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a refusé de rencontrer les responsables de l’administration.

Il a déclaré qu’en prenant cette décision, la Maison-Blanche a perdu sa capacité d’agir en tant que médiateur impartial dans les négociations de paix. L’administration Trump, pour sa part, a répondu qu’elle travaille encore à la rédaction d’un accord sur le statut final.

L’équipe dirigée par Jared Kushner, conseiller principal et gendre de Trump, et Jason Greenblatt, envoyé du Moyen-Orient, aurait l’intention de publier un plan de paix dans un proche avenir.

Mais alors que tous sont dans la région pour inaugurer l’ambassade, aucun n’a l’intention de rencontrer des responsables palestiniens, a déclaré l’ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, vendredi.

Dans ses propos en vidéo, M. Trump a réitéré l’argument de ses collaborateurs : « Les États-Unis demeurent pleinement déterminés à faciliter un accord de paix durable ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...