Rechercher

Israël va créer un groupe de travail sur le climat avec la fondation Bill Gates

Bennett a rencontré le cofondateur de Microsoft au sommet de la COP26 ; Gates affirme qu'Israël est connu pour son innovation, mais "pas tellement dans le domaine du climat"

Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) rencontre le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, en marge de la conférence sur le changement climatique COP26 à Glasgow, le 2 novembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) rencontre le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, en marge de la conférence sur le changement climatique COP26 à Glasgow, le 2 novembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

GLASGOW – Le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré mardi le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, en marge de la conférence sur le changement climatique COP26 à Glasgow. Les deux hommes ont convenu d’établir un groupe de travail entre l’État d’Israël et la Fondation Gates dans le domaine de l’innovation en matière de changement climatique.

« Israël est connu comme la nation des startups, et je pense qu’il est temps de pivoter et de canaliser notre énergie nationale – qui est l’énergie du peuple, la matière grise – vers la lutte contre le changement climatique », a déclaré Bennett à Gates lors de leur rencontre. « Nous allons prendre cela comme une mission nationale ».

Bennett a déclaré qu’Israël coopère avec nombre de ses voisins sur les questions liées au climat, notamment dans le domaine de la pénurie d’eau.

Gates a affirmé au Premier ministre israélien que « ma grande conviction est que nous pouvons résoudre le changement climatique si nous accélérons l’innovation. »

Parlant de l’innovation, Gates a affirmé : « C’est vraiment ce pour quoi Israël est connu, mais pas tellement dans le domaine du climat. » La clé, dit-il, sera de « comprendre où sont les personnes brillantes en Israël qui réfléchissent à ces nouvelles techniques. »

« Nous nous sommes dit : comment se connecter et trouver plus de gens qui font de l’innovation de type atténuation, plus de gens qui font de l’adaptation ? ». a demandé Gates. « Compte tenu du talent dont vous disposez et de ce que nous avons vu dans l’espace numérique, comment pouvons-nous en libérer davantage ? J’aimerais donc prendre cette poussée d’innovation en matière de R&D et déterminer où Israël peut s’associer à nous. »

« Israël peut être une puissance très forte dans la lutte contre le changement climatique, et je pense qu’une joint-venture est vraiment une excellente nouvelle pour cela, » a ajouté la ministre de l’Energie Karine Elharrar.

M. Gates a noté que lui et M. Bennett – qui a gagné des millions dans la haute technologie avant d’entrer en politique – ont tous deux réalisé que « l’innovation était la clé » dans leur première carrière. « J’adore cette comparaison », plaisante Bennett, sous les rires.

Les dirigeants du monde entier sont réunis cette semaine à Glasgow, en Écosse, pour la 26e édition de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique, connue sous le nom de COP26. Cette conférence, considérée comme l’un des sommets les plus importants de l’histoire en matière de climat, se déroule dans un contexte où les phénomènes météorologiques sont de plus en plus violents dans le monde entier et où des avertissements alarmants sont lancés sur l’avenir de la planète.

Bennett a déclaré avant la conférence que le secteur technologique israélien devait s’engager dans la lutte contre le changement climatique.

« Pour que le monde atteigne un niveau d’émissions nul d’ici 2050, le changement de notre comportement ne fera que la moitié du travail. L’autre moitié proviendra de technologies qui n’ont pas encore été développées. C’est là qu’Israël doit montrer la voie », a-t-il déclaré.

Bennett a également discuté du programme nucléaire iranien avec des dirigeants mondiaux, dont le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Boris Johnson, au cours de cet événement, a indiqué une source diplomatique.

Gates, l’un des hommes les plus riches du monde, a abandonné son rôle quotidien au sein de Microsoft en 2008 et a quitté son conseil d’administration pour se concentrer sur la philanthropie l’année dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...