Coalition: Rivlin donne 48h à Gantz et Netanyahu ; « progrès majeurs » en vue
Rechercher

Coalition: Rivlin donne 48h à Gantz et Netanyahu ; « progrès majeurs » en vue

Des pourparlers reprendront après une rencontre, tard dans la soirée, à la résidence du Premier ministre ; Rivlin donne deux jours de plus à Gantz pour finaliser un accord

(COMBO) Cette image composite créée le 18 septembre 2019 montre Benny Gantz (à droite), leader et candidat de Kahol Lavan, saluant ses partisans à Tel Aviv tôt le 18 septembre 2019, et Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, s'adressant à ses partisans au siège électoral du Likud à Tel Aviv tôt le 18 septembre 2019. (Emmanuel DUNAND, Menahem KAHANA / AFP)
(COMBO) Cette image composite créée le 18 septembre 2019 montre Benny Gantz (à droite), leader et candidat de Kahol Lavan, saluant ses partisans à Tel Aviv tôt le 18 septembre 2019, et Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, s'adressant à ses partisans au siège électoral du Likud à Tel Aviv tôt le 18 septembre 2019. (Emmanuel DUNAND, Menahem KAHANA / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, devraient encore discuter de la formation d’un gouvernement d’unité dans la matinée de mardi après avoir annoncé des « progrès majeurs » réalisés dans les négociations, la nuit précédente.

Leurs équipes de négociation devraient se joindre à eux.

Les deux hommes se sont rencontrés dans la soirée de lundi à la résidence du Premier ministre à Jérusalem. Ils ont demandé au président Reuven Rivlin de prolonger le mandat de Gantz pour mettre en place une coalition – un mandat qui expirait à minuit.

Le président a répondu favorablement à cette demande, donnant à Gantz jusqu’à mercredi soir pour conclure un accord. Un communiqué de la résidence du président a indiqué qu’il avait accepté de le faire « dans la mesure où il lui est apparu qu’ils étaient proches d’un accord ».

Rivlin avait refusé dimanche une requête déposée par Gantz qui réclamait une prolongation de 14 jours de son mandat, une demande qui n’était pas soutenue par Netanyahu. La résidence du président avait indiqué que Netanyahu avait confirmé à Rivlin que les deux parties étaient encore loin de trouver un accord.

Le Président Reuven Rivlin (au centre) rencontre le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz à la résidence du président à Jérusalem, le 23 septembre 2019. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Suite à leur rencontre de fin de soirée, Gantz et Netanyahu ont émis un communiqué conjoint disant qu’il y avait eu « des progrès significatifs dans les discussions visant à former un gouvernement d’unité d’urgence ».

Gantz cherche à mettre en place un gouvernement d’unité avec le Likud qui prévoirait une rotation tournante au poste de Premier ministre avec Netanyahu, ce dernier assumant en premier cette charge pendant 18 mois.

Aucun détail n’avait filtré, mardi matin, sur les compromis consentis, mais la Douzième chaîne a indiqué que les alliés de Netanyahu du parti Yamina étaient furieux et qu’ils se préparaient à rejoindre l’opposition.

Même sans les six sièges de Yamina, Netanyahu pourrait facilement mettre en place une coalition avec le soutien de Kakhol lavan.

Un point majeur de désaccord entre les deux formations, ces derniers jours, aurait été le désir du Likud de changer les procédures de nomination aux postes judiciaires pour accorder à la formation plus de contrôle sur ce processus – une initiative à laquelle Kakhol lavan est complètement opposé.

Yamina a clamé, dans le passé, que Netanyahu avait promis qu’il ne transigerait pas sur cette question.

Autre préoccupation essentielle, l’inquiétude de Netanyahu concernant un éventuel jugement de la Haute cour de justice estimant qu’il ne pourra pas être Premier ministre en raison de ses mises en examen – un développement qui pourrait accorder le poste de Premier ministre à Gantz pendant la totalité du mandat de gouvernement de coalition.

Netanyahu tenterait donc d’obtenir une forme de garantie législative que Gantz ne deviendrait pas Premier ministre si un tel jugement devait être rendu.

Concernant l’annexion de la Cisjordanie figurant dans le plan de paix américain, Gantz aurait retiré sa demande de droit de veto dans le dossier, ce qui ouvrirait la voie au projet s’il devait être approuvé immédiatement par Washington.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu plante un arbre au cours d’une cérémonie pour la fête juive de Bishvat, dans l’implantation de Mevoot Yeriho, en Cisjordanie, dans la vallée du Jourdain, le 10 février 2020 (Crédit : Flash90)

Le prolongement de 48 heures accordé par Rivlin donne finalement à Gantz et à Netanyahu bien moins de temps pour s’accorder : De mardi à mercredi soir, c’est la dernière journée de Pessah – ce qui laisse peu de délai pour des pourparlers en présumant que les deux hauts-responsables ne s’entretiendront pas dans l’intervalle.

Si le mandat de Gantz devait s’achever sans accord entre les deux parties, Rivlin a fait savoir qu’il ne demanderait pas à Netanyahu, lui aussi, de former un gouvernement en 28 jours – dans la mesure où il n’y a pas actuellement 61 députés qui recommanderaient son nom dans cette démarche. Le président a indiqué qu’il demanderait plutôt aux parlementaires de recommander un des leurs qui serait alors chargé de tenter de mettre en place une coalition. Le député qui obtiendrait plus de 61 recommandations recevrait alors le feu vert de Rivlin pour rassembler un gouvernement.

Si la Knesset devait ne pas s’accorder sur un candidat en 21 jours, alors Israël devrait organiser un quatrième scrutin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...