Colère après une offre d’emploi de l’ONU localisé à ‘Jérusalem, Palestine’
Rechercher

Colère après une offre d’emploi de l’ONU localisé à ‘Jérusalem, Palestine’

L'ambassadeur israélien a estimé qu'il était 'inacceptable' que les ressources de l'instance mondiale soient 'utilisées pour des activités anti-Israël'

Une offre d'emploi parue pour un travail à Jérusalem dans 'l"'était de la Palestine' publiée par le Bureau des Natio​​ns unies pour les services d'appui aux projets en juin 2017 (Autorisation)
Une offre d'emploi parue pour un travail à Jérusalem dans 'l"'était de la Palestine' publiée par le Bureau des Natio​​ns unies pour les services d'appui aux projets en juin 2017 (Autorisation)

L’ambassadeur israélien aux Nations unies a manifesté sa colère après que l’organisation a fait paraître une offre d’emploi de gestionnaire de projet à Jérusalem, petite annonce qui précisait que le travail avait lieu en « Palestine (Etat de) ».

Cette offre a été publiée par l’UNOPS, le Bureau des Natio​​ns unies pour les services d’appui aux projets.

Demandant le retrait de l’annonce par le bureau, Danny Danon a déclaré : « Il est inacceptable que les ressources des Nations unies soient utilisées pour des activités anti-israéliennes et des tentatives de modifier les faits sur le terrain ».

Le gouvernement israélien se réfère à la ville Jérusalem toute entière comme à la capitale du pays mais la majorité de la communauté internationale, dont l’ONU, considère Jérusalem-Est – qu’Israël a capturé pendant la guerre des Six Jours en 1967 – comme un territoire occupé. En conséquence, l’organisation ne reconnaît pas la ville en tant que capitale de l’état juif.

L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikky Haley s'entretient avec l'ambassadeur israélien aux Nations-Unies Danny Danon lors d'un événement non daté (Crédit : Shahar Azran)
L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikky Haley s’entretient avec l’ambassadeur israélien aux Nations-Unies Danny Danon lors d’un événement non daté (Crédit : Shahar Azran)

Israël qui a de fréquentes disputes avec les Nations unies en raison de résolutions qui en font l’unique cible des critiques émises par l’instance, a salué l’engagement pris par le président américain Donald Trump et son ambassadrice à l’ONU, Nikki Haley, de changer ce qu’ils considèrent comme une partialité anti-israélienne au sein de l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...