Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Conclusions de l’enquête sur la responsabilité des autorités dans le drame de Meron

Tout en tenant Netanyahu "responsable" de la tragédie qui a coûté la vie à 45 personnes en 2021, la commission d'enquête de l'État n'a pas formulé de sanctions contre le Premier ministre

Des responsables de la sécurité et des  secouristes sur les lieux d'une bousculade mortelle lors des célébrations de Lag BaOmer au mont Meron, dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : AP)
Des responsables de la sécurité et des secouristes sur les lieux d'une bousculade mortelle lors des célébrations de Lag BaOmer au mont Meron, dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : AP)

Le document suivant, produit par la commission d’enquête de l’État sur la catastrophe survenue sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, en 2021, est un résumé des conclusions concernant la responsabilité personnelle des responsables politiques et sécuritaires de premier plan qui ont fait l’objet d’une enquête :

Benjamin Netanyahu, Premier ministre

La commission tient Netanyahu comme personnellement responsable. Considérant que la fonction de Premier ministre est par essence un poste élu avec des spécificités particulières, la commission a décidé de ne pas faire de recommandations opérationnelles à l’égard de Netanyahu.

Amir Ohana, ministre de la Sécurité publique lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Ohana comme personnellement responsable et a recommandé qu’il ne soit plus jamais nommé ministre de la Sécurité nationale à l’avenir.

Yaakov Avitan, ministre des Affaires religieuses lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Avitan comme personnellement responsable et a recommandé, compte tenu des conclusions concernant sa conduite, qu’il ne soit plus nommé ministre à l’avenir.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimant lors d’une conférence de presse télévisée en soirée, le 29 février 2024. (Crédit : Capture d’écran)

Kobi Shabtaï, chef de la police israélienne 

La commission tient Shabtaï comme personnellement responsable. La commission a noté le 17 janvier que le mandat de Shabtaï avait été prolongé de six mois en raison de la guerre. Elle a également déclaré que les conclusions concernant Shabtaï l’auraient amenée à recommander qu’il soit démis de ses fonctions, mais que, compte tenu des circonstances particulières, elle laisserait au gouvernement le soin de fixer la date appropriée pour la fin de son mandat.

Shimon Lavi, commandant du district nord de la police israélienne lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Lavi comme personnellement responsable. Elle a noté que Lavi a pris ses responsabilités immédiatement après l’incident et qu’il a tiré ses propres conclusions plus tard, en démissionnant de son poste. Pour cette raison, la commission a conclu que Lavi s’est comporté d’une manière digne d’un commandant et conforme aux valeurs de commandement de la force.

La commission a noté que Lavi n’a pas servi dans la police depuis le 30 juin 2023. Dans ces conditions, elle a décidé de se contenter de présenter ses constatations et ses conclusions concernant sa conduite.

Le commissaire adjoint Shalom Avitan, commandant de la zone Amakim de la police lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Avitan comme personnellement responsable et a noté que les conclusions concernant sa conduite l’auraient amenée à recommander qu’il ne soit plus commandant de la zone d’Amakim, mais que la recommandation serait redondante suite à sa démission de la police.

Le président de la Knesset Amir Ohana lors d’une séance plénière à la Knesset, à Jérusalem, le 25 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le commissaire adjoint Morris Chen, chef du Département de la sécurité et des licences de la police israélienne lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Chen comme personnellement responsable et a recommandé que les constatations et les conclusions relatives à sa conduite soient prises en compte dans les considérations futures relatives à sa promotion ou à sa nomination à de futurs postes au sein de la police.

Le surintendant principal Assaf Manzour, commandant du commissariat de Nof HaGalil lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Manzour comme personnellement responsable et a noté qu’elle aurait recommandé de le démettre de ses fonctions de commandant du commissariat, mais que la recommandation serait redondante suite à sa démission de la police.

Le surintendant Shmuel Piamenta, chef de la division de la sécurité et des licences du district nord

La commission tient Piamenta comme personnellement responsable et a conclu que les conclusions concernant sa conduite étaient particulièrement sévères. La commission a recommandé que Piamenta quitte les forces de police et qu’il ne soit plus embauché à l’avenir à aucun poste lié au mont Meron et aux événements de Lag BaOmer. La commission a également recommandé à la procureure générale d’expliquer les conclusions relatives à l’autorisation de l’événement et de préciser la manière de poursuivre l’enquête sur ce sujet.

Le chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï, s’exprimant lors d’une réunion de la commission de la Sécurité nationale de la Knesset, à Jérusalem, le 22 octobre 2023. (Crédit : Dani Shem Tov/Knesset)

L’inspecteur en chef Assaf Shayach, responsable des renseignements et des enquêtes au commissariat de Nof HaGalil lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

La commission tient Shayach comme personnellement responsable. Depuis l’événement, Shayach a été promu surintendant, et la commission a recommandé qu’il ne soit pas promu en grade ou en position pendant quatre ans à compter de la publication du rapport et que toute décision concernant une promotion après cette période soit prise en tenant compte des constatations et des conclusions concernant sa conduite.

Amit Sofer, chef du Conseil régional de Merom HaGalil

La commission tient Sofer comme personnellement responsable et a conclu que les constatations concernant sa conduite étaient particulièrement sévères. Étant donné qu’il s’agit d’un élu, la commission a décidé de ne pas faire de recommandation opérationnelle à son sujet et de s’en remettre à sa conscience et à l’opinion publique.

Amit Sofer, chef du Conseil régional de Merom HaGalil, arrivant pour témoigner devant la commission d’enquête sur la catastrophe de Meron, à Jérusalem, le 5 octobre 2021. (Crédit : Flash90)

Oded Plus, directeur-général du ministère des Affaires religieuses lors de la catastrophe de Lag BaOmer en 2021

Considérant les circonstances et l’équilibre approprié entre les mesures prises par Plus concernant le site qui ont conduit à des améliorations et les problèmes qui subsistent, et conformément à la norme qui stipule que dans les situations où il y a des doutes réels qui peuvent conduire à des préjudices injustes pour Plus, le doute sera à son avantage, la commission a décidé de ne pas tenir Plus pour responsable.

Le rabbin Yosef Shoinger, PDG du Centre national pour le développement des lieux saints

La commission a décidé de tenir Shoinger comme personnellement responsable et a conclu que les conclusions concernant sa conduite étaient particulièrement sévères. La commission a recommandé que Shoinger soit immédiatement démis de ses fonctions et qu’il n’occupe plus à l’avenir de poste lié au mont Meron ou aux événements de Lag BaOmer.

Le rabbin Shmuel Rabinowitz, président du comité Hamisha

Compte tenu des circonstances dans lesquelles il a agi et des mesures prises par Rabinowitz pour améliorer la situation, et conformément à la norme qui stipule que dans les situations où il y a des doutes réels qui peuvent conduire à des préjudices injustes pour Rabinowitz, le doute sera à son avantage, la commission a décidé de ne pas tenir Rabinowitz pour responsable.

Le rabbin du mur Occidental Shmuel Rabinowitz assistant à une cérémonie lors de la première nuit de la fête juive de Hanoukka, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 28 novembre 2021. (Crédit : Flash90)

Inaj Amer Khalilia, ingénieur chargé de la sécurité de l’événement Lag BaOmer en 2021

La commission tient Khalilia comme personnellement responsable et a conclu que les conclusions relatives à sa conduite sont particulièrement sévères. La commission a recommandé qu’il ne soit pas autorisé à occuper un poste d’ingénieur en sécurité ou de consultant en sécurité à l’avenir et que l’Ordre des ingénieurs et des architectes réexamine le maintien de son éligibilité à la licence d’ingénieur. Elle a également recommandé que la procureure générale explique les conclusions relatives à la conduite de Khalilia et aborde la question du renouvellement de l’enquête criminelle à son encontre.

Reuven Ben Gal, chef de la sécurité de l’événement Lag BaOmer en 2021

La commission tient Ben Gal comme personnellement responsable et recommande qu’il ne soit plus autorisé à gérer la sécurité de grands événements à l’avenir. La commission a également recommandé à la procureure générale d’expliquer les conclusions relatives à la sécurité civile et d’envisager la suite à donner à l’enquête sur la conduite de Ben Gal.

Shimon Malka, responsable de la sécurité de l’événement Lag BaOmer en 2021

La commission tient Malka comme personnellement responsable et a recommandé qu’il ne puisse plus gérer la sécurité de grands événements à l’avenir. La commission a également recommandé à la procureure générale d’expliquer les conclusions relatives à la sécurité civile et d’envisager la suite à donner à l’enquête sur la conduite de Malka.

Meïr Karlibach, directeur par intérim de l’association Hachnasat Orchim Rashbi

La commission tient Karlibach comme personnellement responsable en tant que directeur par intérim de l’association. Compte tenu de son état de santé, et en supposant qu’il ne sera plus actif sur la tombe du rabbin Shimon Bar Yochaï, chef spirituel du IIe siècle, la commission n’a pas formulé de recommandation à son sujet.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.