Rechercher

Voiture autonome : une firme israélienne va collaborer avec Tsahal

Afin de répondre aux besoins technologiques de l'armée, Cognata va tester des véhicules autonomes dans des conditions tout-terrain en réalité virtuelle

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Tsahal va utiliser la plateforme de simulation de la startup israélienne Cognata pour s'entraîner aux systèmes de conduite autonome. (Crédit : Courtoisie)
Tsahal va utiliser la plateforme de simulation de la startup israélienne Cognata pour s'entraîner aux systèmes de conduite autonome. (Crédit : Courtoisie)

Le ministère de la Défense a fait appel à la société israélienne Cognata, développeur d’une plateforme de simulation pour véhicules autonomes et systèmes d’aide à la conduite (ADAS), pour former et tester des véhicules autonomes militaires dans des conditions tout-terrain en réalité virtuelle en collaboration avec l’armée israélienne.

L’armée utilisera la plateforme de simulation automobile réaliste de Cognata pour évaluer les outils autonomes à usage militaire dans différentes conditions routières, comme lorsqu’il n’y a pas de chemin clair ou lorsqu’il y a des embûches ou des obstacles, notamment des rochers, des pentes latérales et des montées abruptes. Selon un communiqué publié par Cognata lundi, les essais comprendront également des scénarios extrêmes tels que des terrains denses, la navigation en montagne et des situations où les soldats doivent rapidement sauter hors du véhicule.

La formation permettra aux systèmes autonomes de distinguer véhicules et humains, de définir des voies praticables, de franchir des obstacles et de prédire la trajectoire d’objets en mouvement, a expliqué la compagnie.

Cognata a déclaré qu’elle opérait sur un marché où la demande de robots terrestres et de véhicules sous-marins télécommandés (ROV), capables de réduire les risques pour le personnel militaire, est en hausse.

Fondée en 2016, la société israélienne a développé une plateforme de simulation utilisant des données synthétiques pour imiter les conditions et les environnements réels auxquels sont confrontés les véhicules autonomes. La solution permet aux fabricants de véhicules autonomes de tester leurs systèmes d’intelligence artificielle et leurs capteurs sur la plateforme de Cognata et de poursuivre le développement de leurs produits et services autonomes.

Cognata affirme que sa solution de test pour les véhicules autonomes peut faire gagner des années sur le processus de vérification et de validation aux fabricants, dont la plupart ont peu d’options pour tester leurs véhicules, en raison des coûts, du temps et des routes disponibles pour les essais.

La technologie brevetée de Cognata combine l’apprentissage profond, des algorithmes avancés de vision par ordinateur et un moteur d’intelligence artificielle permettant de créer de nombreux cas d’utilisation pour les entreprises du secteur automobile, en réduisant le temps de formation à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage automatique (machine learning) à quelques mois seulement.

Danny Atsmon, PDG de Cognata, a déclaré que la société était « fière d’avoir été choisie et de travailler avec le ministère de la Défense, pour soutenir et accélérer les besoins de développement de Tsahal ».

« Une technologie de simulation hautement précise et évolutive est essentielle pour valider les véhicules autonomes en général, et la sécurité des algorithmes et leur degré de préparation en particulier, compte tenu des combinaisons presque infinies de scénarios du monde réel », a-t-il ajouté dans un communiqué lundi. « La technologie de Cognata crée rapidement des approches novatrices en matière de visualisation et d’environnement synthétique pour permettre une formation l’intelligence artificielle et à l’apprentissage automatique améliorée qui augmente la fiabilité, réduit l’erreur humaine dans les tâches de mission critiques et a un impact positif sur la confiance dans les équipes homme-machine. »

Vladimi Vakulin, major de Tsahal et responsable en matière de connaissances sur les systèmes de robotique militaire, a déclaré que l’organisation « se réjouissait de participer à un processus productif de développement d’algorithmes, destiné à contribuer à l’excellence de Tsahal ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...