Coronavirus : IsraAID aide les migrants et réfugiés d’Israël
Rechercher

Coronavirus : IsraAID aide les migrants et réfugiés d’Israël

Pour la première fois de son histoire et en réponse à la pandémie, l'ONG israélienne a apporté une aide humanitaire au sein même des frontières de l'État hébreu

La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d'asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)
La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d'asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)

L’ONG israélienne humanitaire IsraAID a annoncé dans un communiqué envoyé ce lundi fournir, pour la première fois de son histoire, une aide aux communautés vulnérables d’Israël.

L’organisation explique avoir ainsi distribué dimanche 170 « kits de résilience » à des ressortissants étrangers qui résident dans le sud de Tel Aviv.

Ces « kits de résilience » proposent notamment aux migrants des manuels d’auto-soins à destination des parents, des manuels destinés à soulager le stress pour les enfants, et du matériel d’expression artistique afin de répondre à leurs besoins psycho-sociaux.

La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d’asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)

Un marché de jouets gratuits a également été organisé pour les parents, leur permettant de choisir des puzzles, livres, ballons et autres jeux que leurs enfants pourraient utiliser chez eux. Les bénévoles ont livré les kits aux portes des familles qui ne pouvaient se déplacer dans les centres de distribution.

Les jouets et d’autres articles ont été offerts par des dizaines de familles israéliennes, après avoir été collectés dans plusieurs villes d’Israël.

A LIRE : Le coronavirus aggrave la précarité des migrants africains en Israël

IsraAID explique que les travailleurs migrants, les demandeurs d’asile et les citoyens non-israéliens qui résident dans le pays sont particulièrement vulnérables face aux mesures imposées dans le contexte de lutte contre l’épidémie de coronavirus en Israël.

La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d’asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)

Ces communautés sont particulièrement confrontées à des pertes de revenus et ne bénéficient d’aucun service de garde d’enfants, estime IsraAID. Elles font aussi face à un manque d’informations de première importance concernant la crise sanitaire et la santé publique.

Le projet a été mené en partenariat avec Unitaf, alliance d’éducation qui lie la municipalité de Tel Aviv, les sociétés israéliennes et les femmes de la communauté de réfugiés et de migrants.

IsraAID, fondé en 2001, n’avait jusqu’alors jamais œuvré au sein des frontières d’Israël. L’ONG, dont le siège est à Tel Aviv, gère 14 missions à long terme à travers l’Europe, l’Afrique, l’Asie et les Amériques.

Les équipes d’IsraAID basées dans ces endroits participent actuellement à l’effort dans la lutte contre la propagation du COVID-19, et l’organisation a récemment lancé des programmes en Italie, en Chine et aux États-Unis afin d’aider les travailleurs médicaux en première ligne. Déjà, lors de l’épidémie d’Ebola en 2014 au Sierra Leone, IsraAID avait proposé des ateliers de gestion du stress aux travailleurs sociaux et médicaux qui luttaient contre l’épidémie.

La campagne d’IsraAID à destination de la communauté de demandeurs d’asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, en avril 2020, particulièrement vulnérable face à l’épidémie de coronavirus et aux mesures imposées dans la lutte contre le virus. (Crédit : Molly Bernstein / IsraAID)

L’organisation répond également présente lorsque surviennent des catastrophes naturelles majeures à travers le monde, et a œuvré dans 53 pays.

« IsraAID est déterminé à soutenir les communautés vulnérables du monde entier […] dans le cadre de la pandémie de COVID-19 en cours », a déclaré Yotam Polizer, PDG d’IsraAID.

« Bien que nos efforts humanitaires soient généralement concentrés sur la sphère internationale, étant donné la situation actuelle sans précédent, nous avons estimé que nous serions utiles en fournissant un soutien psychosocial, une protection et des services d’éducation à la communauté de demandeurs d’asile et de travailleurs migrants du sud de Tel Aviv, et nous sommes honorés de nous associer à Unitaf dans le lancement de ce programme. Nous espérons continuer à fournir ce type de soutien à l’avenir dans des endroits fortement touchés par la situation actuelle, y compris, si nécessaire, en Israël. »

L’organisation appelle aux dons, qui peuvent être effectués à cette adresse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...