Coronavirus : près de 2 100 nouvelles infections détectées en 24 heures
Rechercher

Coronavirus : près de 2 100 nouvelles infections détectées en 24 heures

Le nombre de morts s'élève à 858 ; un deuxième membre du cabinet, Gadi Yevarkan, est testé positif

Des personnes portent des masques faciaux par crainte du coronavirus dans la vieille ville de Jérusalem le 10 août 2020. Israël connaît un pic de nouveaux cas de CoVid-19 qui conduit les autorités à réimposer des restrictions pour arrêter la propagation du virus. (Olivier Fitoussi / Flash90)
Des personnes portent des masques faciaux par crainte du coronavirus dans la vieille ville de Jérusalem le 10 août 2020. Israël connaît un pic de nouveaux cas de CoVid-19 qui conduit les autorités à réimposer des restrictions pour arrêter la propagation du virus. (Olivier Fitoussi / Flash90)

Les chiffres publiés par le ministère de la Santé mardi soir ont montré un pic de 2 091 nouveaux cas de coronavirus confirmés au cours des dernières 24 heures, alors que le nombre d’infections quotidiennes a continué à augmenter après une tendance à la baisse ces dernières semaines.

Le nombre de décès est passé à 858, soit deux de plus que le chiffre de mardi matin, mais 14 de plus que 24 heures plus tôt.

Mardi soir, 427 patients se trouvaient dans un état grave, dont 121 sous respirateur. Cent soixante-treize Israéliens étaient dans un état modéré, tandis que les autres ne présentaient que peu ou pas de symptômes.

Le ministère de la Santé a déclaré que 30 037 tests ont été effectués lundi et que 6,6 % d’entre eux sont revenus positifs. Le ministère a indiqué que 21 057 tests avaient été effectués mardi.

Le nouveau ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana avec son adjoint, Gadi Yevarkan, au ministère, le 18 mai 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Toujours mardi soir, un porte-parole de la Knesset a déclaré que le vice-ministre de la Sécurité publique Gadi Yevarkan (Likud) avait été testé positif au coronavirus.

M. Yevarkan est le deuxième membre du cabinet à être testé positif en trois jours, après la ministre de l’Intégration Pnina Tamano-Shata (Kakhol lavan), qui a contraint dimanche plusieurs députés à entrer en quarantaine, dont M. Yevarkan.

Ce dernier était présent à la Knesset lundi et les parlementaires qui étaient en contact avec lui sont priés de rester à l’écart du plénum jusqu’à ce que de nouvelles instructions soient données, a indiqué un porte-parole de la Knesset.

Lors d’une réunion mardi de la commission coronavirus de la Knesset, qui supervise la gestion de l’épidémie de virus dans le pays, la présidente Yifat Shasha-Biton a annoncé à un haut fonctionnaire que le ministère « rendait le système fou » avec ses exigences avant l’ouverture de l’année scolaire.

Yifat Shasha-Biton a fait ces commentaires au directeur général adjoint du ministère, le professeur Itamar Grotto, après avoir suggéré que le plan actuel de réouverture de l’année selon un système de classes entières, de capsules ou d’apprentissage à distance – en fonction de l’âge des élèves – ne soit réévalué qu’après les grandes vacances.

La prise de bec a eu lieu alors que la réunion prévue du « cabinet des coronavirus » a été retardée en raison de désaccords sur les règles concernant les prières de groupe pendant les prochaines vacances.

La députée Yifat Shasha-Biton préside la commission sur le coronavirus de la Knesset, le 17 juin 2020. (Instagram)

Selon les informations de la Douzième chaîne, les ministres ultra-orthodoxes repoussent les recommandations de Ronni Gamzu, responsable de la lutte contre le coronavirus, concernant le nombre de capsules de personnes qui seront autorisées à prier dans une même synagogue, en fonction de la classification de chaque localité selon un système de code de couleur rouge, jaune ou vert basé sur le nombre d’infections.

Jeudi, les ministres ont refusé pour la troisième fois d’approuver le plan de « feux de signalisation » de Ronni Gamzu, apparemment en raison de l’opposition des ministres ultra-orthodoxes, qui rejettent toutes restrictions qui pourraient fermer les synagogues dans les zones à forte infection.

La question aurait dû être débattue lors de la réunion de lundi, laquelle a été annulée.

Dans un plan dévoilé ces derniers jours, Ronni Gamzu a défini les restrictions à imposer pendant la période du Nouvel An, qui commence le mois prochain.

Le plan ne prévoit des restrictions que pour les villes ayant un taux de mortalité élevé, où le taux d’infection n’est pas ralenti d’ici le 10 septembre. Les restrictions prendront effet à partir de Rosh Hashana jusqu’au 11 octobre, après la fête de Souccot.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...