Coronavirus : 39 Israéliens contaminés
Rechercher

Coronavirus : 39 Israéliens contaminés

Netanyahu veut demander aux jeunes et aux soldats de désinfecter les lieux publics ; Air France rejoint d'autres compagnies aériennes qui suspendent leurs vols

Des voyageurs portant des masques de protection arrivent à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel-Aviv, le 27 février 2020. (Crédit : AP/Ariel Schalit)
Des voyageurs portant des masques de protection arrivent à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel-Aviv, le 27 février 2020. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

Le ministère de la Santé a annoncé dimanche soir 14 nouveaux cas de COVID-19, portant le total d’Israéliens concernés à 26.

La 26e personne avait voyagé en Europe, en l’occurrence Tenerife, en Espagne.

Le résident de Haïfa a décollé avec Iberia Airlines d’Israël à Madrid et de Madrid à Tenerife à 6 heures du matin le 25 février. Il est revenu à Tel Aviv, également via Madrid, le 3 mars et a atterri à 22h45. Le ministère a indiqué qu’il est dans une bonne condition.

Le 27e cas est un homme du nord du pays, qui s’est rendu à Vienne le 29 février et en est revenu le 5 mars, atterrissant en Israël à 17h15. Il a ensuite pris le train de 18h05 pour Akko.

Le 28e cas concerne un homme de 60 ans à Jérusalem qui est entré en contact avec un touriste français qui a été testé positif après son départ. L’homme a passé la plupart de son temps au magasin de lunettes Optika Yona Koren sur la rue Malchei Israel à Jérusalem les 3 et 4 mars.

Le 5 mars, il a visité le restaurant BIGA dans un centre commercial à Ariel à partir de 20 heures jusqu’à 21h30. Il est entré en quarantaine le 6 mars.

Pour le 29e cas, on ne sait pas encore très bien comment il a été contaminé.

Dix autres cas (30e à 39e) ont été ensuite annoncés par le ministère de la Santé, dont cinq d’entre eux sont arrivés de l’étranger : Italie, Espagne, Belgique et 2 d’Autriche. Les cinq autres sont issus des cas contaminés déjà connus.

Le ministère de la Santé avait déclaré samedi soir que quatre autres Israéliens avaient été diagnostiqués positifs au coronavirus, ce qui porte à 25 le nombre total de cas connus dans le pays.

  • Un homme d’une cinquantaine d’années, originaire du centre d’Israël, a été diagnostiqué au retour d’un voyage à Barcelone. Il s’est rendu en Espagne le 27 février sur le vol LY393 d’El Al et est rentré en Israël le 1er mars sur le vol LY 394 d’El Al. Il est en quarantaine depuis le 4 mars.
  • Une autre personne chez qui le virus a été diagnostiqué s’est envolée pour Venise le 22 février sur le vol EasyJet EJ2564 et est revenue le 29 février sur le vol EasyJet EJU3342. Il est en quarantaine depuis lors, n’ayant quitté son domicile que pour aller voter.
  • Une troisième personne s’est rendue d’Israël à Athènes, en Grèce, le 27 février sur le vol Aegean A3925 et est revenue le 2 mars sur le vol Aegean A3924.
  • Une quatrième personne s’est rendue à Madrid le 28 février sur le vol Arkia IZ231 et est revenue sur deux vols : SN3728 (de Madrid à Bruxelles) et SN3293 (de Bruxelles à Tel Aviv).

Le ministère de la Santé a ordonné à toute personne ayant pris les vols où des cas connus de coronavirus ont été recensés de se mettre en auto-quarantaine et de contacter le ministère de la Santé.

Le cas le plus grave en Israël est celui d’un chauffeur de bus qui a conduit un groupe de touristes grecs qui se sont ensuite révélés être contaminés. Son état s’est détérioré au cours du week-end, et il est maintenant inconscient et relié à un respirateur au centre médical Baruch Padeh à Tibériade.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé samedi d’une pandémie.

« Tout d’abord, il s’agit d’une pandémie mondiale, que le CDC (Center for Disease Control and Prevention) l’appelle ainsi ou non. C’est une question de jours ou d’heures. On doute qu’il y ait eu une pandémie similaire au cours des 100 dernières années. Il semble que le taux d’infection soit plus élevé que nous le pensions », a fait savoir Netanyahu.

Il a ajouté que les étudiants et les soldats aideraient à désinfecter les installations publiques.

« L’épidémie ne fait pas de mal aux enfants ou aux jeunes, Dieu merci, et nous devons désinfecter les installations publiques. Ce virus est sensible à l’eau de javel. Nous devons agir de manière organisée pour désinfecter les gares, les bus et les autres lieux », a-t-il indiqué.

Un couple muni de masques de protection, à l’aéroport Ben Gurion, le 4 mars 2020. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

L’armée de l’Air vérifiera qu’Israël dispose de toutes les fournitures essentielles, a-t-il dit.

Le Premier ministre a précisé qu’il était en contact avec d’autres dirigeants internationaux et qu’il avait discuté de la coopération internationale pour endiguer la propagation de l’épidémie. Le virus a franchi une étape importante vendredi, plus de 100 000 personnes dans le monde étant désormais infectées. Il a fait près de 3 400 morts.

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a indiqué samedi soir qu’Israël était sur le point d’imposer des restrictions sur les vols en provenance de certaines régions des États-Unis. Israël ne prendra pas de mesures contre tous les vols en provenance des États-Unis, mais agira État par État, a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les vols en provenance de New York, de Washington et de Californie, il a indiqué qu’une décision serait annoncée plus tard samedi ou dimanche.

Israël a déjà exigé le retour d’Israéliens de plusieurs pays pour les mettre en quarantaine et a interdit l’entrée d’étrangers dans une série de pays européens et asiatiques. Quelque 80 000 Israéliens seraient maintenant en auto-quarantaine, et de grands événements tels que des concerts et des rencontres sportives ont été annulés.

Il a également été conseillé aux Israéliens de renoncer à tout voyage international non vital.

Illustration – Des personnes portant des masques par crainte du coronavirus à l’aéroport international Ben Gurion, le 27 février 2020. (Flash90)

Au cours du week-end, le ministère de la Santé a ajouté Saint-Marin et Andorre à sa liste de pays mis en quarantaine.

La Treizième chaîne a signalé que des centaines de cas suspects en Israël n’ont pas été contrôlés pendant le week-end, car le système de santé est débordé.

Air France a déclaré samedi qu’elle interrompait tous les vols entre Paris et Tel-Aviv jusqu’au 28 mars.

Les compagnies Lufthansa, Swiss Air, Austrian Airlines, Alitalia, Iberia et Wizz Air ont toutes réduit ou interrompu leurs vols vers Israël.

Mercredi, Israël a interdit l’entrée à presque tous les non-résidents de l’État juif arrivant de France, d’Allemagne, d’Espagne, d’Autriche et de Suisse. Ces mesures s’ajoutent aux restrictions précédemment imposées aux arrivées en provenance de Chine continentale, de Hong Kong, de Thaïlande, de Singapour, de Macao, de Corée du Sud, du Japon et d’Italie.

Netanyahu a indiqué qu’Israël était probablement mieux loti que tout autre pays et qu’il prévoyait d’ouvrir une ligne de crédit dimanche pour aider les entreprises touchées par le virus. Il a déclaré que le pays devait trouver un équilibre entre économie et santé publique.

« Je vais continuer à faire tout ce qui est nécessaire pour protéger la santé des citoyens d’Israël. Je vous demande de suivre strictement les directives », a-t-il assuré. « Ne serrez pas la main. Ne touchez pas votre visage, si vous en avez besoin, utilisez un mouchoir ou autre chose. Ce sont ces choses qui permettront de réduire la propagation de l’épidémie ».

Des personnes portant des masques faciaux en visite dans la Vieille Ville de Jérusalem, le vendredi 28 février 2020. (AP/Mahmoud Illean)

Vendredi, des informations ont indiqué qu’Israël envisageait d’interdire l’entrée aux citoyens américains et de mettre en quarantaine les Israéliens revenant des États-Unis. Les étrangers du Royaume-Uni et des Pays-Bas devraient se voir refuser l’entrée la semaine prochaine.

La police israélienne a annoncé jeudi qu’elle avait commencé à sévir contre les citoyens qui violent ses restrictions.

Le virus, qui est apparu en Chine à la fin de l’année dernière, a infecté plus de 100 000 personnes dans plus de 90 pays, tuant plus de 3 400 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...