Corruption : les alliés de Netanyahu fustigent les enquêteurs
Rechercher

Corruption : les alliés de Netanyahu fustigent les enquêteurs

Lors d'un événement du Likud, Miri Regev a clamé que les associés du Procureur général pressaient ce dernier à faire part de son intention d'inculper le Premier ministre

La ministre de la Culture Miri Regev lors de l'événement annuel 'Likudiada' dans la ville d'Eilat, dans le sud d'Israël, le 10 janvier , 2018. (Crédit : Flash90)
La ministre de la Culture Miri Regev lors de l'événement annuel 'Likudiada' dans la ville d'Eilat, dans le sud d'Israël, le 10 janvier , 2018. (Crédit : Flash90)

Les alliés politiques du Premier ministre ont critiqué les enquêteurs vendredi en raison de leur gestion des enquêtes pour corruption impliquant Netanyahu, alors que les députés et les activistes du Likud ont assisté à une réunion annuelle des fidèles du parti.

Netanyahu, dont la police a recommandé l’inculpation dans trois enquêtes criminelles séparés, a accru ses critiques des enquêtes depuis qu’il a appelé à des élections anticipées au mois d’avril pour renouveler la Knesset. Il a affirmé que le procureur général Avichai Mandelblit ne devait pas le convoquer pour une audience de pré-inculpation avant le scrutin, dans la mesure où ce processus ne pourrait être achevé le 9 avril, date des élections.

Tandis que Mandelblit a été largement épargné par les critiques directes de Netanyahu et celles des députés du Likud, ces derniers ont toutefois clamé que le procureur général était placé sous la pression des médias et des membres du système judiciaire pour annoncer son intention d’inculper le Premier ministre sous réserve d’une audience avant les élections.

« Cela fait de nombreuses années que je connais Mandelblit, je l’ai notamment connu à l’armée. C’est un homme juste et honnête mais il y a autour de lui un groupe d’individus que je qualifierais de ‘compliqués’ et qui le pousseront dans ses retranchements, jusqu’à ce qu’il dise quelque chose concernant Netanyahu », a déclaré la ministre de la Culture Miri Regev, fervente partisane de Netanyahu, en marge de la réunion « Leumadia », organisée à Eilat.

L’événement, qui s’intitulait dans le passé « Likudiada », a dû changer de nom cette année pour éviter d’enfreindre les lois encadrant les campagnes électorales.

« [Mandelblit] devrait dire que nous commencerons et terminerons [un processus de convocation à une audience] avant les élections ou que nous terminerons tout ce qu’il y a à faire après, parce qu’en fait, il s’agit finalement de l’intervention d’un procureur général dans un scrutin », a-t-elle ajouté.

Le député du Likud Oren Hazan, au centre, et la ministre de la Culture Miri Regev, à droite, à l’événement annuel ‘Leumiada’ organisé à Eilat, dans le sud d’Israël, le 10 janvier 2018 (Crédit : Flash90)

Le député Amir Ohana, autre allié de Netanyahu, s’en est également pris aux autorités judiciaires en raison des enquêtes sur Netanyahu, les accusant d’usurper la volonté des électeurs israéliens.

« C’est ce qui arrive quand des éléments qui sont choisis par le public et n’ont pas à réclamer sa confiance tous les quatre ans décident de se saisir des rênes de l’Etat », aurait-il dit, selon le site Ynet.

Partageant le point de vue exprimé par Regev et Ohana, le député Oren Hazan en a appelé à Mandelblit : « N’intervenez pas dans le scrutin auprès des électeurs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...