Covid: 14 patients sur 16 guéris grâce à un médicament expérimental israélien
Rechercher

Covid: 14 patients sur 16 guéris grâce à un médicament expérimental israélien

2 patients restent dans un état critique 28 jours après avoir reçu le traitement Allocetra d'Enlivex Therapeutics lors des essais de phase II ; le taux de mortalité est de 0 %

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des membres de l'équipe hospitalière transfèrent des patients dans le nouveau service coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 16 novembre 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des membres de l'équipe hospitalière transfèrent des patients dans le nouveau service coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 16 novembre 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

L’entreprise israélienne d’immunothérapie Enlivex Therapeutics a déclaré mercredi que les 16 patients atteints d’une forme grave et critique de la COVID-19 qui ont reçu son traitement expérimental, ont survécu à une période d’essai clinique de phase II de 28 jours.

Deux des patients, qui étaient dans un état critique au début de l’essai lorsqu’ils ont reçu le traitement Allocetra, étaient toujours en soins intensifs et sous respirateur à la fin de l’essai.

Les 14 autres patients se sont rétablis. ils ont été autorisés à quitter l’hôpital à la fin de l’essai et se disent en bonne santé. La durée moyenne d’hospitalisation après administration de l’Allocetra, pour ceux qui ont reçu le traitement, a été de 5,3 jours, a déclaré la firme.

Au début de l’essai, neuf des patients étaient dans un état grave et sept étaient dans un état critique.

La société a fait un essai préliminaire sur cinq patients COVID-19 l’automne dernier. Tous ces patients, qui étaient dans un état grave à critique lorsqu’ils ont reçu le médicament, ont pu quitter l’hôpital au terme d’un séjour d’une durée moyenne de moins de 10 jours après avoir reçu l’Allocetra.

Les deux essais réunis ont donc eu un taux de mortalité de 0 % dans 21 cas graves à critiques, bien que le sort des deux patients encore aux soins intensifs reste incertain.

La majorité des patients des deux essais présentaient des facteurs de risque préexistants, notamment l’obésité et l’hypertension, a déclaré la société.

Dans l’essai de phase II, 12 des patients se trouvaient au centre médical Hadassah à Jérusalem, trois à Barzilai à Ashkelon et un à Ziv à Safed. Le premier essai a eu lieu à Hadassah.

Suite à la réussite de l’essai de phase II, la société soumettra les données aux autorités réglementaires pour examen dans le courant du mois, dans l’espoir d’utiliser largement le médicament pour le traitement des cas graves et critiques de COVID-19.

Allocetra traite la réponse excessive du système immunitaire et la réaction inflammatoire que l’on observe parfois chez les patients atteints de COVID-19, appelée « tempête de cytokines ». Ce phénomène peut provoquer de graves attaques du système immunitaire sur les propres organes de l’organisme, entraînant une défaillance des organes et parfois la mort.

Les tempêtes de cytokines sont difficiles à traiter car il s’agit de réactions complexes impliquant plusieurs systèmes biologiques qui réagissent et interagissent en même temps. Les cytokines sont des protéines utilisées dans la signalisation cellulaire qui convoquent les cellules immunitaires lors d’une réponse immunitaire.

Allocetra utilise les mécanismes de régulation propres à l’organisme pour ralentir la tempête sans entraver le système immunitaire, explique la société. Le traitement infuse des milliards de cellules apoptotiques précoces, ou cellules mourantes, dans le sang.

Les macrophages et les cellules dendritiques, qui sont les premiers à réagir, se nourrissent de ces cellules apoptotiques, ce qui réduit le nombre de signaux d’alerte aux cytokines et calme la tempête.

La société a d’abord démontré l’innocuité du médicament en traitant un petit groupe de patients atteints de septicémie.

Enlivex, basée à Ness Ziona, est une entreprise de médicaments d’immunothérapie au stade clinique, qui se concentre sur l’équilibre du système immunitaire. Elle a été fondée en 2005. Allocetra est le principal traitement de la société et le plus avancé dans les essais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...