Rechercher

Covid : Bennett exhorte à la vaccination des 5-11 ans

"Nous sommes à la veille de ce qui semble être une vague de coronavirus touchant les enfants", a déclaré le Premier ministre

Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau à Jérusalem, le 14 novembre 2021. (Crédit : Ariel Schalit / POOL / AFP)
Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau à Jérusalem, le 14 novembre 2021. (Crédit : Ariel Schalit / POOL / AFP)

Exhortant les parents à faire vacciner leurs enfants lorsque les inoculations contre le coronavirus seront disponibles pour les enfants âgés de 5 à 11 ans plus tard cette semaine, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré dimanche matin qu’Israël était confronté à une possible épidémie de virus chez les plus jeunes.

« Nous sommes à la veille de ce qui semble être une vague de coronavirus touchant les enfants », a déclaré Bennett à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem.

« Ces derniers jours, de nombreux vaccins pour enfants sont arrivés en Israël, avant la campagne de vaccination des enfants qui débutera cette semaine », a-t-il ajouté, qualifiant les vaccinations de « moyen le plus sûr et le plus efficace de garder nos enfants en bonne santé. »

« Comme je l’ai déjà dit, mon fils David sera l’un des premiers à être vacciné, et j’attends la même chose de tous les parents israéliens, et certainement des ministres, qui ont des enfants ou des petits-enfants de l’âge en question », a ajouté Bennett.

Certains signes annonçant une tendance à la reprise, une fois encore, de la pandémie de coronavirus se sont confirmés samedi, avec le taux de reproduction de base – le R-0 – qui a de nouveau franchi la barre de 1. Ce chiffre indique le nombre de personnes contaminées, en moyenne, par un seul porteur de la COVID-19. Lorsqu’il passe le seuil de 1, il signifie que l’épidémie se propage.

S’exprimant samedi devant les caméras de la Treizième chaîne, le directeur-général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a dit être inquiet du nombre de cas en hausse, ajoutant que de nouvelles restrictions n’étaient toutefois nullement envisagées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...