Cracovie : la justice autorise un rabbin expulsé d’une synagogue à la réintégrer
Rechercher

Cracovie : la justice autorise un rabbin expulsé d’une synagogue à la réintégrer

La communauté juive avait interdit au rabbin Habad Eliezer Gurary d'accéder au lieu et accusé ses fidèles d'avoir endommagé la synagogue

Des fidèles de Cracovie expulsés de la synaogue Izaak, le 1er juillet 2019 (Crédit : Rabbi Avi Baumol)
Des fidèles de Cracovie expulsés de la synaogue Izaak, le 1er juillet 2019 (Crédit : Rabbi Avi Baumol)

Un rabbin affilié au mouvement Habad, expulsé avec sa communauté de l’immeuble de Cracovie appartenant à la communauté juive de la ville, devra être autorisé à réintégrer les lieux.

Le tribunal du district de Kraków Śródmieście a déclaré mercredi dans sa décision que l’expulsion du rabbin Eliezer Gurary est une « violation » du bail conclu entre le rabbin et la communauté juive de Cracovie.

Le tribunal a « ordonné à la communauté juive religieuse de Cracovie de retirer tous les obstacles physiques qui empêche d’accéder aux locaux et à libérer les pièces utilisées par la Fondation Habad-Loubavitch de Cracovie ».

Les avocats de Gurary avaient intenté un procès à la communauté peu après son expulsion de la synagogue Izaak.

Le rabbin Habad, Eliezer Gurary, qui officiait dans la synagogue depuis des années avec le consentement de la communauté juive de Cracovie, a été empêché d’entrer dans le bâtiment par des agents de sécurité.

La communauté a déclaré dans un communiqué que les fidèles de Gurary avaient abîmé la synagogue, ce qu’il dément. Michael Schudrich, le grand-rabbin de Pologne, a condamné cette expulsion.

La situation, dans l’impasse, a évolué quand des dizaines de manifestants juifs, un grand nombre appartenant à la congrégation de Gurary, ont protesté mercredi et jeudi contre la fermeture de la synagogue. Schudrich s’est joint au mouvement et a grimpé sur la clôture tandis que les médias filmaient l’évènement.

Le mouvement Habad dispose de deux semaines pour demander des dommages et intérêts suite à cette expulsion, précise la décision de justice.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...