Dani Dayan, ex-leader des implantations et consul général à NY, rejoint Saar
Rechercher

Dani Dayan, ex-leader des implantations et consul général à NY, rejoint Saar

L'ancien diplomate est ferme sur les questions de sécurité et pro-implantations, libéral dans d'autres domaines ; a échoué à entrer à la Knesset sur la liste du Foyer juif

Dani Dayan, à gauche, avec Gideon Saar, chef du parti Tikva Hadasha, sur une photo publiée par Tikva hadasha le 13 janvier 2021. (Autorisation / Campagne New Hope)
Dani Dayan, à gauche, avec Gideon Saar, chef du parti Tikva Hadasha, sur une photo publiée par Tikva hadasha le 13 janvier 2021. (Autorisation / Campagne New Hope)

Dani Dayan, ancien consul général d’Israël à New York et ancien président du groupe de coordination des implantations du Conseil de Yesha, a déclaré mercredi qu’il rejoignait le nouveau parti de droite de Gideon Saar, Tikva hadasha.

Dayan a déclaré avoir rejoint le parti par « sentiment d’engagement pour le changement de gouvernement nécessaire et la formation d’un nouveau gouvernement dirigé par Gideon Saar, le seul à pouvoir conduire le changement dont Israël et ses citoyens ont besoin.”

Saar a déclaré dans un communiqué : « Dayan est un atout pour le public israélien. Dayan exprime clairement et distinctement l’idéologie nationale-libérale et comprend en profondeur l’importance de l’unité en Israël et de l’unité du peuple juif en tant que valeur et élément essentiel de la puissance d’Israël.

Dayan, 65 ans, est né et a grandi dans une famille sioniste à Buenos Aires, en Argentine. Il a terminé cet été un mandat de quatre ans en tant que principal diplomate israélien à New York.

A LIRE : De retour des USA, Dani Dayan craint pour l’avenir des relations Israël-Diaspora

Avant de devenir ambassadeur, Dayan avait tenté en vain d’entrer à la Knesset sur la liste du parti Foyer juif. Dans une interview accordée au Times of Israel en août, il a attribué son échec politique à la contradiction entre ses opinions bellicistes sur les questions de sécurité et de diplomatie et ses valeurs par ailleurs libérales, se qualifiant d’ « orphelin politique ».

Dans le passé, il s’est prononcé en faveur du judaïsme réformé aux États-Unis, ouvertement dénigré par de nombreux politiciens orthodoxes et ultra-orthodoxes en Israël, ce qui provoque des tensions avec la diaspora. En tant que diplomate, il a critiqué le manque de pluralisme religieux en Israël.

Dayan habite l’implantation de Maale Shomron en Cisjordanie, et c’est un militant et un leader pro-implantations. Saar soutient la construction de zones de peuplement en Cisjordanie et l’annexion de certaines zones de Cisjordanie, accordant en parallèle une certaine autonomie aux Palestiniens de ce territoire.

Le mois dernier, Saar a rompu avec le Likud de Benjamin Netanyahu, pour se présenter contre lui au poste de Premier ministre.

Les députés du Likud Yifat Shasha-Biton, Zeev Elkin, Sharren Haskel et Michal Shir ont tous rompu avec le parti de Netanyahu pour rejoindre Tikva hadasha. Les députés de Derech Eretz, Yoaz Hendel et Zvi Hauser, autrefois membres du parti Kakhol lavan, ont également rejoint Saar.

De nouvelles élections, les quatrièmes depuis avril 2019, ont été déclenchées le mois dernier après que le gouvernement de coalition du Likud et de Kakhol lavan a échoué à voter un budget avant la date limite du 23 décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...