Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Dans le rire et les larmes, les otages secourus retrouvent leurs proches en Israël

Les familles de Noa Argamani, Shlomi Ziv, Almog Jan et Andrey Kozlov remercient Tsahal et demandent à Israël de faire tout ce qui est possible pour ramener les 120 captifs restants

Les quatre otages israéliens secourus réunis avec leur famille après leur libération de la captivité du Hamas à Gaza, le 8 juin 2024. En haut à gauche : Almog Meïr Jan avec ses parents, Noa Argamani avec son père ; en bas, de gauche à droite : Shlomo Ziv retrouvant sa sœur et sa cousine, Andrey Kozlov rencontrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Forum des familles des otages et disparus ; Maayan Toaf/Bureau du Premier ministre)
Les quatre otages israéliens secourus réunis avec leur famille après leur libération de la captivité du Hamas à Gaza, le 8 juin 2024. En haut à gauche : Almog Meïr Jan avec ses parents, Noa Argamani avec son père ; en bas, de gauche à droite : Shlomo Ziv retrouvant sa sœur et sa cousine, Andrey Kozlov rencontrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Forum des familles des otages et disparus ; Maayan Toaf/Bureau du Premier ministre)

Les quatre otages israéliens qui ont été sauvés vivants samedi des geôles du groupe terroriste palestinien du Hamas ont retrouvé leurs proches au centre hospitalier Sheba de Ramat Gan, quelques heures après l’opération audacieuse menée de jour dans le centre de Gaza pour les libérer.

Noa Argamani, 26 ans, Almog Meïr Jan, 21 ans, Andrey Kozlov, 27 ans, et Shlomi Ziv, 40 ans, avaient été enlevés au festival de musique Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le matin du 7 octobre, lorsque quelque 3 000 terroristes du Hamas ont tué près de 1 200 personnes et pris 251 otages lors d’un massacre dans le sud d’Israël.

Noa a été extraite d’un appartement situé à Nuseirat, au centre de Gaza, tandis que ses compagnons de captivité, Almog, Andrey et Shlomi, ont été sauvés d’une habitation voisine située dans le même camp de réfugiés.

Sur des images diffusées par l’armée israélienne, Yaakov Argamani, le père de Noa, a remercié « l’armée la plus éthique, la plus humaine et la plus morale du monde » d’avoir sauvé sa fille.

Yaakov Argamani enlaçant sa fille Noa, sauvée de la captivité du Hamas à Gaza, et un soldat masqué, au centre hospitalier de Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

« Il n’y a pas d’armée comme celle-là au monde », a-t-il ajouté, enlaçant sa fille et un soldat cagoulé, probablement l’un de ceux qui ont participé à l’opération de sauvetage.

Une seconde vidéo diffusée par Tsahal montre également Andrey se faisant aider pour marcher, puis pour s’asseoir, déclarant qu’il était au courant des manifestations hebdomadaires du samedi soir appelant à la libération des otages.

Alors qu’Almog embrasse sa famille et ses amis, on entend l’un d’entre eux demander en plaisantant : « Combien de pitot [a-t-il mangé à Gaza] ? »

D’autres amis se sont rassemblés pour l’accueillir par appel vidéo depuis ce qui semblait être un autre endroit à l’intérieur de l’hôpital.

Almog Meïr Jan retrouvant ses parents après avoir été sauvé de la captivité du Hamas aux côtés de Noa Argamani, Shlomi Ziv et Andrey Kozlov, au centre hospitalier de Sheba, le 8 juin 2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

Ses amis ont crié son nom en se passant le téléphone, applaudissant et sautant de joie. Plusieurs l’ont embrassé par l’intermédiaire du téléphone et lui ont crié qu’ils l’aimaient, tandis que d’autres s’essuyaient les yeux.

Plus tard dans la soirée, Almog a retrouvé ses amis en personne.

Sur une vidéo, on le voit s’avancer vers eux, les bras tendus, tandis qu’ils applaudissent avant de se précipiter pour l’embrasser en scandant « il est l’un des nôtres et nous ne l’abandonnerons pas ».

Avant que son épouse Miran n’arrive à l’hôpital, Shlomi a pu lui parler lors d’un autre appel vidéo émouvant.

« Mon cœur, tu es un héros », lui a dit Miran, tandis qu’ils fondaient tous deux en larmes.

Shlomi, qui a été capturé alors qu’il était agent de sécurité pour le festival Supernova, demande à son épouse où se trouve son ami Aviv Eliyahu, qui était le responsable de la sécurité de l’événement et qui a été assassiné par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

« Nous parlerons d’Aviv », a répondu Miran, avant de demander si elle pouvait lui apporter quelque chose.

« Viens, c’est tout », lui a-t-il répondu.

La sœur de Shlomi, Revital Nasi, a fait une déclaration depuis l’hôpital dans laquelle elle a remercié la famille de l’inspecteur en chef Arnon Zamora, un officier de l’unité antiterroriste de la police de Yamam qui a été mortellement blessé lors de l’opération.

« Nous sommes tellement désolés et nous voulons juste vous remercier », a-t-elle déclaré, en larmes, en s’adressant directement à la famille d’Arnon.

Shlomi Ziv après avoir été sauvé de la captivité du Hamas aux côtés de Noa Argamani, Shlomi Ziv et Andrey Kozlov, au centre hospitalier de Sheba, le 8 juin 2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

« Nous devons ramener tout le monde à la maison, et cela ne peut pas toujours se faire par le biais d’opérations militaires », a-t-elle déclaré à l’antenne de la Douzième chaîne, faisant écho aux appels des familles d’otages en faveur d’un accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Après avoir retrouvé Revital et sa cousine Liat, Shlomi les a remerciées pour « tout ce que vous avez fait » au cours des 246 derniers jours, alors qu’elles se battaient pour sa libération.

Après avoir retrouvé sa fille, Yaakov a récité la bénédiction juive Shehecheyanu, qui est récitée par les Juifs lors d’occasions spéciales et inédites, et a déclaré que Noa avait l’air « magnifique ».

« Mais n’oublions pas qu’il y a encore 120 otages et que nous devons les libérer », a-t-il déclaré, appelant les gens à participer à la manifestation hebdomadaire contre la prise d’otages du samedi soir à Tel Aviv. « Nous devons tout faire, et dès que possible, pour les ramener à la maison. »

Yaakov a remercié l’armée et a réitéré son appel à Israël pour qu’il fasse « tout, et le plus vite possible » pour ramener les otages restants.

« Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Je n’aurais pu rêver d’un plus beau cadeau », a-t-il ajouté.

Dans une déclaration commune à la presse, les familles des quatre otages libérés ont remercié les forces de sécurité qui ont libéré leurs proches et ont exprimé leurs condoléances pour la perte d’Arnon.

Jennifer Master, la compagne d’Andrey, a également remercié l’armée et présenté ses condoléances à la famille d’Arnon, tout en exprimant l’espoir que les autres otages rentreront chez eux sains et saufs.

« Il y a beaucoup de bonheur aujourd’hui, beaucoup de larmes », a déclaré Anna, la tante d’Andrey, qui a également présenté ses condoléances à la famille d’Arnon.

Transmettant un message d’Almog, sa mère Orit a ajouté : « Almog m’a demandé à dire que ‘nous avons une nation forte, merci beaucoup. Je soutiens les soldats, j’espère que tous les otages rentreront sains et saufs.’ »

S’exprimant depuis l’hôpital samedi soir après avoir rencontré les otages secourus et leurs familles, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que lors de sa rencontre avec Andrey, l’otage libéré avait dit qu’il écrivait chaque jour dans un carnet qu’il allait renaître, « et c’est vraiment ce qui s’est passé ».

« Je tiens à répéter et à préciser que nous ramènerons tout le monde », a déclaré Netanyahu, ajoutant qu’Israël travaillait sur d’autres opérations visant à secourir les autres otages.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant l’otage secouru Andrey Kozlov, au centre hospitalier Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Maayan Toaf/Bureau du Premier ministre)

« C’est un jour empreint d’une émotion sans précédent pour tous les citoyens d’Israël et pour beaucoup d’autres dans le monde, et pour moi personnellement », a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il avait célébré l’anniversaire de Yaakov avec lui et qu’une séquence vidéo diffusée par le bureau du Premier ministre le montrait en train de se joindre aux proches qui chantaient « Joyeux anniversaire ».

« Je tiens à le répéter et à le préciser : nous les ramènerons tous. Nous travaillons en ce moment même sur le retour d’autres otages, sur d’autres possibilités. Nous les ramènerons tous », a ajouté Netanyahu.

« Cette opération a été soumise à mon approbation jeudi soir », a-t-il indiqué. « Je savais qu’elle était très complexe et très dangereuse. Il n’y a qu’un fil entre le succès et l’échec. Je le savais, mais je l’ai néanmoins approuvée sans hésitation. »

Le Premier ministre a déclaré avoir agi ainsi « parce que j’ai confiance en Tsahal, [en l’agence de sécurité intérieure] du Shin Bet et en la police israélienne », qui ont tous participé à la mission de sauvetage, qu’il a qualifié « d’opération héroïque qui restera dans les annales du peuple d’Israël ».

Après être arrivée au centre hospitalier de Sheba avec les trois autres otages secourus, Noa a été transférée à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, où sa mère Liora, 61 ans, est soignée pour un cancer du cerveau de stade quatre.

L’hôpital a indiqué que Noa y sera soignée tout en étant proche de sa mère.

Liora est dans un état grave, a déclaré le directeur général d’Ichilov, le professeur Roni Gamzu, selon le site d’information Ynet, mais malgré cela, il estime que « oui, Liora comprend la situation et le retour de Noa ».

Quelques heures après avoir été sauvée de la captivité du Hamas à Gaza, Noa Argamani arrivant à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv pour retrouver sa mère Liora, atteinte d’un cancer en phase terminale, le 8 juin 2024. (Crédit : Hôpital Ichilov)

Liora avait précédemment déclaré que son dernier souhait était de revoir sa fille avant qu’il ne soit trop tard.

« Ces retrouvailles ont eu lieu après de nombreux mois d’attente. Noa a appris avec toute la famille l’état de santé complexe de sa mère. Noa elle-même est en bonne santé et continuera bien sûr à subir des examens et des évaluations », a ajouté Gamzu.

À Ichilov, Yaakov a été accueilli avec un gâteau d’anniversaire et une autre interprétation endiablée de « Joyeux anniversaire ».

Suite au sauvetage de samedi, 116 des 251 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre sont toujours à Gaza, mais tous ne sont pas en vie. Une trêve d’une semaine, fin novembre, a permis la libération de 105 civils détenus par le Hamas, et quatre otages ont été libérés avant cela.

L’otage sauvée de Gaza plus tôt dans la journée, Noa Argamani, célébrant l’anniversaire de son père ,à l’hôpital Ichilov, à Tel Aviv, le 8 juin 2024. (Crédit : Hôpital Ichilov)

Au total, sept otages ont été sauvés vivants par Tsahal, et les corps de 19 otages ont également été retrouvés, dont trois ont été tués par erreur par l’armée.

L’armée a confirmé la mort de 41 des otages encore détenus par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et de nouvelles découvertes obtenus par les troupes opérant dans la bande de Gaza.

Une personne est encore portée-disparue depuis le 7 octobre. Son sort reste indéterminé.

Le Hamas détient également les corps sans vie de deux soldats tombés au combat, Oron Shaul et Hadar Goldin, depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient encore en vie après être entrés dans la bande de leur propre gré en 2014 et en 2015 respectivement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.