Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Tsahal sauve 4 otages après 246 jours de captivité aux mains du Hamas et de ses complices

Les forces spéciales ont simultanément ciblé 2 bâtiments du Hamas à Nuseirat, libérant Noa Argamani, Almog Jan, Andrey Kozlov et Shlomi Ziv ; l'inspecteur Zamora a succombé à ses blessures

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les otages israéliens secourus des geôles du Hamas par l'armée israélienne, le 8 juin 2024. De gauche à droite : Shlomi Ziv, Andrey Kozlov, Almog Meir Jan, et Noa Argamani. (Crédit : Armée israélienne/Avshalom Sassoni/Flash90/Autorisation)
Les otages israéliens secourus des geôles du Hamas par l'armée israélienne, le 8 juin 2024. De gauche à droite : Shlomi Ziv, Andrey Kozlov, Almog Meir Jan, et Noa Argamani. (Crédit : Armée israélienne/Avshalom Sassoni/Flash90/Autorisation)

Quatre otages israéliens ont été sauvés vivants des geôles du groupe terroriste palestinien du Hamas samedi lors d’une opération audacieuse menée de jour dans le centre de la bande de Gaza, a annoncé l’armée israélienne.

Noa Argamani, 26 ans, Almog Meïr Jan, 21 ans, Andrey Kozlov, 27 ans, et Shlomi Ziv, 40 ans, avaient été enlevés au Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le matin du 7 octobre, lorsque quelque 3 000 terroristes du Hamas ont tué près de 1 200 personnes et pris 251 otages lors d’un massacre dans le sud d’Israël.

Des agents de l’unité antiterroriste de la police de Yamam, ainsi que des agents de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, ont simultanément effectué une descente dans deux bâtiments du Hamas au cœur de Nuseirat, dans le centre de Gaza, selon le communiqué conjoint. Noa a été secourue sur l’un des sites, tandis qu’Almog , Andrey et Shlomi se trouvaient sur le second.

Des centaines de soldats de Tsahal ont participé à l’opération, indique l’armée.

L’inspecteur en chef Arnon Zamora, tué lors d’une mission de sauvetage d’otages détenus dans la bande de Gaza le 8 juin 2024. (Crédit : Police israélienne)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les otages avaient été secourus par les forces spéciales alors qu’ils étaient « sous le feu ». L’inspecteur en chef du Yamam, Arnon Zamora, avait été évacué dans un hôpital israélien dans un état critique, où son décès a été prononcé peu de temps après.

Au cours de l’opération, d’importantes frappes aériennes ont été menées dans la région contre des sites du Hamas et en soutien aux troupes au sol, a ajouté l’armée. Les autorités sanitaires de Gaza dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas ont indiqué qu’au moins 50 Palestiniens auraient été tués, sans préciser combien d’entre eux étaient des terroristes.

Les otages secourus, qui ont été retenus 246 jours par le Hamas, étaient tous en bonne santé, selon les premières évaluations médicales. Ils ont été héliportés de la bande de Gaza vers des hôpitaux israéliens pour y subir des examens plus approfondis, où ils ont retrouvé leurs familles après huit mois de captivité.

« Au cours de l’opération, nous avons contré les menaces qui pesaient sur nos troupes dans la région. Ces menaces ont été frappées depuis la terre, l’air et la mer […] pour que nous puissions extraire nos troupes [et les otages] », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

Nuseirat est l’une des rares zones de Gaza où les troupes terrestres n’avaient pas encore manœuvré depuis le lancement de l’incursion terrestre le 27 octobre dans le but d’anéantir contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Hagari a déclaré que le sauvetage avait été préparé depuis « de nombreuses semaines », sur la base de « renseignements de qualité et d’une planification opérationnelle complexe ».

« Les renseignements nécessaires à cette opération ont été très complexes à obtenir », a-t-il souligné.

De la fumée s’élevant après une frappe aérienne israélienne, à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 8 juin 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Il s’agit de la troisième opération réussie de ce type depuis le 7 octobre. La première a été le sauvetage de la soldate Ori Megidish à la fin du mois d’octobre. Début décembre, Tsahal avait tenté de sauver un autre otage, mais Sahar Baruch, 24 ans, a été tué. En février, les otages Fernando Marman, 61 ans, et Louis Har, 70 ans, ont été secourus à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Tous les otages secourus par l’armée à Gaza, y compris les quatre otages secourus samedi, l’ont été dans des bâtiments et non dans des tunnels.

Dans une vidéo tristement connue, on voit Noa hurler de peur alors qu’elle est enlevée à moto à Gaza durant le Festival Supernova. Sa mère, qui est en phase terminale d’un cancer du cerveau, avait suppliée à plusieurs reprises de la voir avant de mourir. Noa a également figuré dans une vidéo de propagande du Hamas diffusée en janvier. Une autre séquence sur laquelle on l’entendait parler a été diffusée la semaine dernière.

L’otage secourue Noa Argamani avec son père, le 8 juin 2024. (Crédit : Autorisation)

Des images diffusées sur les réseaux sociaux samedi ont montré Noa retrouvant son père au cours de son transfert à l’hôpital, où elle a retrouvé d’autres membres de sa famille.

Almog, 21 ans, avait été libéré de son service militaire trois mois avant son enlèvement par des terroristes palestiniens sur le site de Supernova.

Andrey, 27 ans, participait en tant qu’agent de sécurité au Festival Supernova lorsque l’événement fut pris d’assaut le 7 octobre. Né à Saint-Pétersbourg, il est arrivé en Israël, où il s’est installé il y a environ un an et demi.

Shlomi, 40 ans, faisait également partie du service de sécurité de la rave-party organisée dans le désert. Il s’était rendu au festival avec deux amis, Aviv Eliyahu, un cousin de son épouse, et Jake (Kobi) Marlowe, qui assurait également la sécurité de l’événement. Tous deux ont été tués.

L’opération de sauvetage a été saluée par les dirigeants israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahu saluant les forces de sécurité pour avoir mené à bien cette mission audacieuse.

Un hélicoptère militaire israélien transportant des otages israéliens libérés arrivant au centre hospitalier Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

« Une fois de plus, vous avez prouvé qu’Israël ne capitule pas devant le terrorisme et agit avec une créativité et une audace sans limites pour ramener nos otages à la maison », a déclaré le Premier ministre dans un communiqué. « Nous nous engageons à faire de même à l’avenir. Nous ne relâcherons pas nos efforts jusqu’à ce que nous ayons mené à bien notre mission et ramené tous nos otages à la maison, qu’ils soient vivants ou morts », a-t-il ajouté.

Almog Meïr Jan retrouvant ses parents après avoir été sauvé de la captivité du Hamas aux côtés de Noa Argamani, Shlomi Ziv et Andrey Kozlov, au centre hospitalier de Sheba, le 8 juin 2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

Netanyahu a ensuite rendu visite à Noa et Andrey à l’hôpital.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a qualifié cette mission de « l’une des opérations les plus héroïques et extraordinaires dont j’ai été témoin au cours de mes 47 années de service au sein de l’establishment de la défense israélienne ».

« Tsahal, [l’agence de sécurité intérieure] du Shin Bet et [l’unité antiterroriste de la police de] Yamam, ainsi que les forces qui les ont soutenus sur le terrain, ont mené une opération sans précédent, audacieuse par nature, planifiée avec brio et exécutée de manière extraordinaire. Les différentes agences de sécurité ont coopéré étroitement – Tsahal, le Shin Bet et Yamam – agissant comme une seule unité », a-t-il déclaré dans un communiqué, remerciant tous ceux qui ont participé à l’opération.

Shlomi Ziv après avoir été sauvé de la captivité du Hamas aux côtés de Noa Argamani, Shlomi Ziv et Andrey Kozlov, au centre hospitalier de Sheba, le 8 juin 2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

« Je tiens tout particulièrement à exprimer ma gratitude au chef de l’état-major général de Tsahal, le lieutenant-général Herzl Halevi, qui dirige l’armée. Je voudrais également remercier le chef du Shin Bet et le commandant de Yamam pour leur leadership dans ces conditions complexes », a-t-il déclaré, ajoutant que le pays a des gens sur lesquels il peut compter et des raisons d’être fier.

Il a félicité le chef militaire d’avoir agi dans l’intérêt du pays, même si certains hommes politiques l’ont critiqué pour sa gestion de la guerre.

« Ce matin, nous avons non seulement réussi une opération, mais nous avons également eu l’occasion d’atteindre les objectifs de cette guerre », a-t-il poursuivi.

Faisant l’éloge des soldats qui ont mené « cette opération compliquée et courageuse », Benny Gantz, membre du cabinet de guerre, a déclaré qu’il ressentait « une grande joie ».

« Aujourd’hui encore, je suis de tout cœur avec les familles des otages. Nous sommes déterminés à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’ils rentrent chez eux », a-t-il ajouté.

Un hélicoptère militaire israélien transportant des otages israéliens libérés arrivant au centre hospitalier Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Suite au sauvetage de samedi, 116 des 251 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre sont toujours à Gaza, mais tous ne sont pas en vie. Une trêve d’une semaine, fin novembre, a permis la libération de 105 civils détenus par le Hamas, et quatre otages ont été libérés avant cela.

Au total, sept otages ont été sauvés vivants par Tsahal, et les corps de 19 otages ont également été retrouvés, dont trois ont été tués par erreur par l’armée.

L’otage secouru Almog Meir Jan lève les mains en signe de joie alors qu’il est escorté depuis un hélicoptère militaire vers l’hôpital Sheba de Ramat Gan, le 8 juin 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’armée a confirmé la mort de 41 des otages encore détenus par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et de nouvelles découvertes obtenus par les troupes opérant dans la bande de Gaza.

Une personne est encore portée-disparue depuis le 7 octobre. Son sort reste indéterminé.

Shlomi Ziv embrassant un soldat alors qu’il atterrit en Israël après avoir été sauvé de 246 jours de captivité au mains du Hamas, le 8 juin 2024. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

Le Hamas détient également les corps sans vie de deux soldats tombés au combat, Oron Shaul et Hadar Goldin, depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient encore en vie après être entrés dans la bande de leur propre gré en 2014 et en 2015 respectivement.

Plus de 36 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

L’ONU indique que quelque 24 000 victimes ont été identifiées dans les hôpitaux à ce jour. Le reste du chiffre total est basé sur des « informations médiatiques » plus obscures du Hamas.

Israël dit avoir tué 15 000 terroristes au combat. Tsahal affirme également avoir tué un millier de terroristes à l’intérieur du pays le 7 octobre.

Deux cent quatre-vingt-seize soldats israéliens ont été tués au cours de l’opération terrestre contre le Hamas et lors des opérations menées le long de la frontière de Gaza. Un contractant civil du ministère de la Défense a également été tué dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.