Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

David Cameron fustige « l’influence néfaste » de l’Iran

Le chef de la diplomatie britannique a mis en garde Téhéran : "cette escalade ne sera pas tolérée", en référence aux multiples attaques en mer Rouge menées par les Houthis qu'il soutient

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue égyptien au Caire, le 21 décembre 2023. (Crédit : Ahmed HASAN / AFP)
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue égyptien au Caire, le 21 décembre 2023. (Crédit : Ahmed HASAN / AFP)

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron a accusé l’Iran d’exercer une « influence tout à fait néfaste dans la région et dans le monde », dans une interview à un quotidien britannique publiée dimanche.

« L’Iran exerce une influence tout à fait néfaste dans la région et dans le monde – cela ne fait aucun doute », a déclaré au Sunday Telegraph, David Cameron, qui s’est rendu cette semaine au Moyen-Orient, où il s’est notamment entretenu avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, sur la guerre entre Israël et les terroristes palestiniens du Hamas.

« Il y a les Houthis, le Hezbollah, les milices soutenues par l’Iran en Irak qui attaquent les bases militaires britanniques et américaines. Et, bien sûr, le Hamas », a poursuivi le chef de la diplomatie britannique. « Je pense qu’il est extrêmement important que l’Iran reçoive un message très clair : cette escalade ne sera pas tolérée ».

L’avertissement de M. Cameron fait écho aux accusations des Etats-Unis visant l’Iran et son implication présumée dans des attaques récentes menées par des rebelles Houthis du Yémen contre des navires commerciaux en mer Rouge.

Samedi, un navire chimiquier japonais a encore été touché au large de l’Inde par un drone « tiré depuis l’Iran », sans faire de blessé, a affirmé le ministère américain de la Défense.

Dans l’interview, M. Cameron a par ailleurs déclaré que Londres renforcerait la coopération avec ses alliés « pour définir un ensemble de mesures dissuasives puissantes contre l’Iran ». « Il est important que nous le fassions », a-t-il insisté.

« Le niveau de danger et d’insécurité dans le monde est extrêmement élevé par rapport aux années et décennies précédentes, et la menace iranienne fait partie de ce tableau », a-t-il expliqué.

Le Royaume-Uni est membre de l’opération « Prosperity Guardian » qui a pour objectif de mettre un terme aux attaques des Houthis contre des navires que ces Yéménites chiites, soutenus par l’Iran, considèrent comme « liés à Israël ».

Le général Ismael Qaani, chef de la Force Al-Qods iranienne, s’exprimant lors d’une cérémonie à Téhéran, en Iran, le 14 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Vahid Salemi)

Début décembre, le Royaume-Uni a également dévoilé de nouvelles sanctions visant les « décideurs et les exécutants » de l’Iran, dont Ismael Qaani, le chef de la Force Qods, commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Interrogé sur la possibilité que Londres impose d’autres mesures contre l’Iran, M. Cameron a répondu qu’il ne s’agissait pas d’une question « publique ».

Londres souhaite toutefois envoyer « un avertissement très clair aux Houthis et à leurs soutiens iraniens : nous ne tolérerons pas ces attaques continues contre des navires », a-t-il martelé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.