Rechercher

De retour du Golfe, Lipstadt note des progrès dans la lutte contre l’antisémitisme

Deborah Lipstadt a suggéré l'organisation d'une conférence sur les questions judéo-arabes afin d'étudier la présence historique des Juifs dans le royaume saoudien

L'envoyée spéciale américaine à la lutte contre l'antisémitisme , Deborah Lipstadt, à droite, rencontrant le ministre des Affaires étrangères des EAU, Abdullah bin Zayed, à Abu Dhabi, le 10 juillet 2022. (Crédit : Département d'Etat/Twitter)
L'envoyée spéciale américaine à la lutte contre l'antisémitisme , Deborah Lipstadt, à droite, rencontrant le ministre des Affaires étrangères des EAU, Abdullah bin Zayed, à Abu Dhabi, le 10 juillet 2022. (Crédit : Département d'Etat/Twitter)

JTA – L’envoyée spéciale américaine à la lutte contre l’antisémitisme, Deborah Lipstadt a raconté sa rencontre avec un diplomate saoudien : « Il s’est levé et m’a dit : ‘Je viens d’une ville où il y avait des Juifs’. »

« Je l’ai regardé et j’ai dit ‘Médine’ et il a répondu ‘oui' », s’est souvenue Deborah Lipstadt, faisant apparemment référence à la communauté juive de la région du Hejaz, disparue depuis longtemps et dont on pense qu’elle remonte au 6e siècle.

Cet échange, qui a eu lieu en Arabie Saoudite, un pays qui a été largement critiqué pour ses violations des droits de l’homme, a été un moment fort du récent voyage de Lipstadt au Moyen-Orient, sa première tournée en tant qu’envoyée spéciale du département d’État américain pour l’antisémitisme, sur lequel est est revenue lors d’un briefing virtuel, lundi. Elle a qualifié la rencontre de cordiale tout en reconnaissant le point de ce qu’elle était chargée de surveiller.

Au cours de la réunion, Lipstadt a reconnu que le royaume n’était pas « parfait selon nos normes en matière de droits de l’Homme », mais elle a déclaré qu’elle pensait que sa présence dans « un endroit qui avait été la source de tant de haine envers les Juifs, de tant d’extrémisme » serait une avancée positive. Lors de sa rencontre avec le vice-ministre saoudien des Affaires étrangères, Waleed Al-Khuraiji, Lipstadt a indiqué qu’ils avaient discuté de la possibilité d’organiser une future conférence sur les questions « judéo-arabes » afin d’explorer la présence historique des Juifs dans le royaume.

« Si je peux atténuer ce degré d’animosité [envers les Juifs], si je peux faire en sorte qu’il ne se propage pas chez les autres, je pense que je dois le faire », a-t-elle déclaré. « Je m’en voudrais de ne pas le faire. »

Elle a averti qu’il serait erroné de conclure que le royaume s’est entièrement réformé – ce serait naïf, a-t-elle dit. « Le roi d’Arabie saoudite a envoyé des imams à l’étranger dans de nombreuses mosquées, y compris dans ce pays, qui ont prêché en faveur de l’antisémitisme. »

Mais elle a vu quelques signes positifs dans la région, notamment des informations qui révèlent que des documents antisémites ont récemment été retirés des manuels scolaires saoudiens.

L’Arabie saoudite, qui soutient les pays actuellement engagés dans les Accords d’Abraham, a récemment laissé entendre qu’elle souhaitait normaliser ses relations avec Israël dans le cadre d’un rempart contre l’Iran. Le président américain Joe Biden a également visité récemment le royaume lors de son propre voyage au Moyen-Orient, en empruntant un vol historique direct depuis Israël.

Bien que les Accords d’Abraham soient considérés comme ayant potentiellement éliminé le levier pour de futurs progrès dans les négociations avec les Palestiniens, Lipstadt a déclaré qu’elle espérait que son travail dans la région pourrait aider à faire avancer ces pourparlers en éliminant l’antisémitisme de l’équation dans des pays tels que les Émirats arabes unis.

« J’espère que notre capacité à désamorcer l’antisémitisme et à insuffler une attitude différente, une approche différente de considérer les Juifs dans la région du Golfe, aidera à résoudre ce problème », a-t-elle déclaré.

L’envoyée spéciale américaine à la lutte contre l’antisémitisme, Deborah Lipstadt, à droite, est interviewée par l’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Israël Dan Shapiro à Washington le 1er août 2022. (Crédit : Capture d’écran/Zoom)

Deborah Lipstadt a également raconté qu’elle a fait un exposé sur la Torah lors d’un service de shabbat à Dubaï dans le cadre de la promotion des Accords d’Abraham ; elle a également rencontré le Premier ministre israélien Yair Lapid lors de sa première journée en fonction et qu’elle s’est ensuite rendue en Argentine pour la commémoration de l’attentat meurtrier contre l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA), le centre communautaire juif à Buenos Aires.

28 ans après l’attaque la plus meurtrière contre une institution juive depuis la Shoah, le président argentin s’est engagé à nommer un envoyé spécial pour l’antisémitisme, l’équivalent du rôle de Lipstadt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...