Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Décès de Shlomo Perel, devenu traducteur des nazis pour survivre

L’homme a caché son identité juive et a travaillé pour la Wehrmacht ; il a émigré en Israël après la guerre, et son histoire a inspiré le film "Europa Europa"

Shlomo Perel chez lui à Givatayim, en Israël. (Crédit : Mémorial de la Shoah de Yad Vashem via AP)
Shlomo Perel chez lui à Givatayim, en Israël. (Crédit : Mémorial de la Shoah de Yad Vashem via AP)

Shlomo Perel, survivant de la Shoah, est décédé jeudi entouré de sa famille chez lui à Givatayim, dans le centre d’Israël. Il était âgé de 98 ans.

L’homme a survécu à la Shoah en dissimulant son identité juive et en devenant traducteur pour l’armée nazie, la Wehrmacht. Il a émigré en Israël après la guerre, et son histoire a inspiré le film « Europa Europa », sorti en 1991, récompensé et acclamé par la critique.

Né en 1925 dans une famille juive de Brunswick, en Allemagne, il a fui avec sa famille à Lodz, en Pologne, après que le magasin de son père a été détruit et qu’il a été expulsé de son école.

Après l’invasion nazie de la Pologne, il a fui plus à l’est accompagné de son frère. Les deux jeunes se sont retrouvés dans un foyer pour enfants en Union soviétique, dans l’actuelle Biélorussie.

Là, après la conquête nazie de ce territoire en 1941, Shlomo Perel s’est retrouvé encerclé par les lignes de front, puis capturé par l’armée allemande. Pour survivre, il a caché son identité juive, a pris un nouveau nom et s’est fait passer pour un Allemand né en Russie.

Son subterfuge a marché, et il a été incorporé en tant que traducteur à l’unité de l’armée allemande pour les prisonniers de guerre – parmi lesquels se trouvait le fils de Staline.

À la fin de la guerre, il a dû retourner en Allemagne pour rejoindre les rangs paramilitaires de la jeunesse hitlérienne, et a été enrôlé dans les forces armées nazies.

Il a retrouvé son frère, qui a survécu au camp de concentration de Dachau, après la guerre.

Shlomo Perel est ensuite devenu traducteur pour l’armée soviétique et a émigré en Terre d’Israël en 1948, participant à la Guerre d’indépendance.

Il s’est ensuite installé en banlieue de Tel Aviv avec sa femme d’origine polonaise, et est devenu fabricant de fermetures éclair.

Après avoir longtemps gardé le silence, estimant que son histoire ne méritait pas d’être racontée, il a publié son autobiographie à la fin des années 1980, de laquelle a été tirée le film « Europa Europa », nominé aux Oscars en 1991.

Alors que le film a rencontré le succès, il a ensuite témoigné de son expérience à travers le monde.

« Le désir de Shlomo Perel de vivre et de raconter son histoire a été une source d’inspiration pour tous ceux qui l’ont rencontré et ont eu l’opportunité de travailler avec lui », a déclaré Simmy Allen, porte-parole de Yad Vashem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.