Décès d’Odile Dubergey, qui a sauvé la famille de Michel Polnareff
Rechercher

Décès d’Odile Dubergey, qui a sauvé la famille de Michel Polnareff

Le Consistoire central et la communauté juive du Lot-et-Garonne lui avaient remis des diplômes afin que sa demande d'être reconnue comme Juste aboutisse

Michel Polnareff en 1967. (Crédit : CC BY-SA 3.0 nl)
Michel Polnareff en 1967. (Crédit : CC BY-SA 3.0 nl)

Odile Dubergey née Perella, habitante de Nérac dans le Lot-et-Garonne, est décédée la semaine dernière à l’âge de 97 ans, a rapporté La Dépêche. Ses obsèques auront lieu ce lundi au temple protestant de Nérac.

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle avait participé à la réalisation de faux papiers fournis à de nombreux Juifs. La famille de Michel Polnareff, né à Nérac en 1944, a ainsi pu en bénéficier. Le père du chanteur, arrivé en France en 1923, lui aussi musicien, était d’origine juive russe, et sa mère d’origine bretonne.

Odile Dubergey travaillait à l’époque au service comptabilité et aux cartes d’alimentation de la mairie de Nérac. Les faux papiers qu’elle a réalisés auraient bénéficié à 117 familles.

Elle avait reçu à ce titre la Légion d’honneur en 2008 et candidaté à l’inscription comme Juste parmi les nations.

Alors que sa demande d’inscription n’a pas encore abouti, Raymond Pichon, commissaire de police à Nérac à partir de 1941, figure lui bien dans la liste des Justes parmi les nations du comité Yad Vashem. Le responsable policier fournissait les papiers, tandis que Odile Perella les réalisait.

Dans ce sens, le Consistoire central, la communauté juive du Lot-et-Garonne et une association qui travaille sur les Justes lui avaient remis des diplômes.

Fille d’immigrés espagnols, Odile Perella a « toujours eu une mentalité de révolutionnaire, de résistante », a expliqué sa petite-fille, Joëlle Vulliamy.

Michel Polnareff lui avait rendu visite à Nérac en 2007 et l’avait invitée à un concert.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...