Découverte d’une rare pièce de l’époque de Bar Kochba
Rechercher

Découverte d’une rare pièce de l’époque de Bar Kochba

Un guide de l'Autorité de la Nature et des Parcs a découvert l'objet vieux de 1885 ans lors d'une randonnée dans la région de Lakish

Les deux faces d'une ancienne pièce découverte le 6 février 2019 dans la région de Lakish. Elle date de la révolte de Bar Kochba en 133 ou 134 de l'ère chrétienne. (Shiri Burchard)
Les deux faces d'une ancienne pièce découverte le 6 février 2019 dans la région de Lakish. Elle date de la révolte de Bar Kochba en 133 ou 134 de l'ère chrétienne. (Shiri Burchard)

La semaine dernière, un guide touristique israélien et son amie sont tombés sur une rare pièce vieille de 1900 ans datant de l’époque de la révolte de Bar Kochba. La pièce a été mise à jour après les récentes pluies dans la région de Lakish, au sud-ouest de Jérusalem, a déclaré l’Autorité de la Nature et des Parcs lundi.

Maayan Shalom, guide touristique, et son amie Shiri Burchard, marchaient sur une route poussiéreuse à proximité de la réserve naturelle de Givat Gad lors d’une randonnée d’entraînement en préparation d’un prochain tour guidé par Shalom, quand ils ont repéré un objet vert qui dépassait du sol.

Après avoir retiré la boue, les deux ont compris qu’ils avaient peut-être trouvé quelque chose. Ils ont présenté la pièce au Dr Zvika Tzuk, archéologue en chef de l’Autorité de la Nature et des Parcs, qui l’a ensuite passée au Dr Danny Syon de l’Autorité des Antiquités d’Israël.

Même si la pièce n’avait pas encore été nettoyée de manière professionnelle, Syon a réussi à déchiffrer les images et les inscriptions sur la pièce rare, déterminant qu’elle date de 133 et 134 avant l’ère commune.

Une face de la pièce avait une image d’un palmier avec sept branches et deux grapes de raisin avec écrit au-dessus le nom « Shimon » – le prénom de Bar Kochba – en ancien hébreu. L’autre face de la pièce avait une feuille de vigne avec une tige et autour une inscription signifiant « la deuxième année de la liberté d’Israël ».

Des pièces de ce type ont été frappées pendant la révolte de Bar Kochba de 132 à 135 de l’ère commune, pendant laquelle des rebelles juifs ont réussi à gagner de l’autonomie vis-à-vis de Rome. La « deuxième année » correspond soit à l’an 133 ou 134 de l’ère chrétienne.

‘Bar Kochba,’ par Arthur Szyk, 1927, aquarelle et gouache sur papier (domaine publique, via wikipedia)

La révolte de Bar Kochba, qui a duré trois ans et demi, était le dernier et certainement le plus important de différents soulèvements juifs contre les dominateurs étrangers dans l’ancient temps. Les rebelles se sont préparés bien à l’avance et, selon l’historien du troisième siècle Dio Cassius, Rome a dû envoyer des légions des différents avant-postes de l’Empire pour réprimer ces soulèvements.

Dio Cassius a écrit qu’environ 50 forteresses juives et plus de 1000 implantations ont été détruites, et des centaines de milliers des Juifs ont perdu la vie. Les dirigeants rabbiniques qui ont soutenu Bar Kochba ont été exécutés, y compris le rabbin savant Avika, qui a consacré Shimon comme Bar Kochba (Fils de l’étoile), un messie pour les Juifs.

La réserve de nature Givat Gad se situe à l’ouest de Hébron, dans la région israélienne de Lakish, une zone où les universitaires disent que Bar Kochba était actif.

« La route à proximité de laquelle la pièce a été retrouvée relie un certain nombre de communautés avec des cachettes de l’époque de Bar Kochba, a déclaré Tzuk. Il est possible que l’un des résidents ou des combattants qui se déplaçait d’une communauté à l’autre ait perdu la pièce, qui a attendu 1885 ans avant d’être retrouvée ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...