Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Denise Toros-Marter, rescapée d’Auschwitz, « ne comprend pas » Klarsfeld sur le RN

"C'est évident que les histoires qui risquent de se répéter avec la poussée de l'extrême droite, ça m'inquiète beaucoup", dit cette survivante des camps de la mort âgée de 96 ans

Denise Toros-Marter, rescapée d'Auschwitz à l'âge de 16 ans, lançant depuis Marseille un appel à voter aux législatives contre l'extrême droite et ses "connotations antisémites et xénophobes" et se dit "incompréhensive" face à la position du chasseur de nazis Serge Klarsfeld au Rassemblement national, le 26 juin 2024. (Crédit : Boris Horvat/AFP)
Denise Toros-Marter, rescapée d'Auschwitz à l'âge de 16 ans, lançant depuis Marseille un appel à voter aux législatives contre l'extrême droite et ses "connotations antisémites et xénophobes" et se dit "incompréhensive" face à la position du chasseur de nazis Serge Klarsfeld au Rassemblement national, le 26 juin 2024. (Crédit : Boris Horvat/AFP)

Rescapée d’Auschwitz à 16 ans, Denise Toros-Marter lance un appel à voter aux législatives contre l’extrême droite et ses « relents antisémites et xénophobes ». Et elle est « dans l’incompréhension » face à la position du chasseur de nazis Serge Klarsfeld sur le Rassemblement national (RN).

« J’ai été déportée à Auschwitz, j’ai perdu toute ma famille, mon père, ma mère et ma grand-mère qui ont été gazés et c’est évident que les histoires qui risquent de se répéter avec la poussée de l’extrême droite, ça m’inquiète beaucoup », commence cette dame de 96 ans, présidente depuis près de 40 ans de l’Amicale des déportés d’Auschwitz Marseille-Provence, interrogée par l’AFP.

En France, il reste « peut-être 80, 90 » rescapés du camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau et « pour nous, c’est inquiétant de voir cette poussée vers le Front National qui, bon, tout en étant plus ou moins édulcoré par rapport à l’ancien FN, a quand même des relents qui nous rappellent l’antisémitisme et la xénophobie ».

Alors, cette semaine, elle a accepté de prendre la parole pour dire : « On ne vote pas pour l’extrême droite, voilà ! »

Illustration : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. (Crédit : Capture d’écran)

Mardi, le quotidien régional La Provence publiait son interview pour accompagner un article sur une possible tentation chez des Juifs de Marseille, deuxième communauté juive de France et troisième d’Europe, de voter RN.

« Je vois que les gens sont déçus actuellement et cherchent une bouée de secours, peut-être, et ils croient la trouver dans le Front national », analyse celle qui a témoigné toute sa vie auprès de lycéens et a publié le livre J’avais seize ans à Pitchipoï, un mot qui dans la culture yiddish désigne un « petit village imaginaire » et s’est avéré être Auschwitz …

32 kilos à Auschwitz

En 2005, elle avait raconté à l’AFP comment, en janvier 1945, elle avait été sauvée par l’arrivée des Russes. Après huit mois passés dans ce camp, elle pesait 32 kilos, gisait sur un lit, les pieds gelés. Elle devra sa survie à l’intervention d’un médecin de la Croix Rouge polonaise qui a enlevé les bandelettes de papier sur ses pieds, a vidé sur eux une bouteille de désinfectant et a retiré une à une les esquilles d’os gagnées par la gangrène. « Au final, il ne m’est resté qu’un demi-orteil. Mes pieds m’ont sauvé la vie ! »

« La communauté juive actuelle est peut-être composée de beaucoup de rapatriés d’Algérie qui n’ont pas connu l’occupation, l’internement, la déportation, la solution finale. Et, par crainte d’un débordement à gauche peut-être, d’un mécontentement de la politique du gouvernement actuel et de l’antisémitisme et de la xénophobie qui peut se propager, votent pour le Front national », avance cette figure de la mémoire qui donnera à la rentrée son nom à une école de la deuxième ville de France.

En revanche, la position de Klarsfeld, elle n’arrive pas à la comprendre. Comment ce défenseur inlassable de la cause des déportés juifs de France peut-il dire qu’il votera au centre mais qu’en cas de duel entre le RN et le mouvement d’extrême-gauche radicale anti-Israël, La France Insoumise (LFI), il voterait sans « hésitation » pour le RN, qui a « fait sa mue » et « soutient les Juifs » face à LFI qui serait selon lui « résolument anti-juif » ? Une accusation contestée par le parti de Jean-Luc Mélenchon.

« Je lui ai envoyé un mail lundi, en lui demandant des explications sur sa position », « des éclaircissements sur son attitude », mais sur « un ton très amical, vu son parcours et son passé », raconte Toros-Marter, qui connaît personnellement le couple Klarsfeld.

« Je suis perplexe sur sa position : est-ce que c’est un recours contre l’extrême gauche ? Mais ce n’est pas pour autant valable pour abonder vers l’extrême droite », « il tombe dans un piège ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.