Rechercher

Départ du rédacteur en chef d’Israel Hayom

Amos Regev aurait été renvoyé après avoir permis à des journalistes de critiquer Netanyahu

Amos Regev, rédacteur en chef du quotidien Israel Hayom, avant son interrogatoire pour "l'Affaire 2 000", devant les locaux de l'unité de police Lahav 433, à Lod, le 17 janvier 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)
Amos Regev, rédacteur en chef du quotidien Israel Hayom, avant son interrogatoire pour "l'Affaire 2 000", devant les locaux de l'unité de police Lahav 433, à Lod, le 17 janvier 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Le rédacteur en chef du quotidien israélien gratuit possédé par Sheldon Adelson, Israel Hayom, quittera son poste après dix ans.

Amos Regev, l’un des premiers employés du journal, a annoncé son départ dimanche, dans un article publié à la fois en hébreu et en anglais.

L’annonce indique que Regev « se retire », mais d’autres médias israéliens ont annoncé qu’il avait été licencié après avoir autorisé des journalistes à critiquer le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Je remercie le Dr Miriam et Sheldon Adelson, et toute la famille Adelson, pour l’opportunité qui m’a été donnée de lancer une révolution sur le marché des médias israéliens », a écrit Regev dans l’article annonçant son départ.

Regev gardera le titre de rédacteur fondateur et continuera à écrire pour le journal.

Dimanche également, Israel Hayom a publié une lettre ouverte adressée par la famille Adelson à Regev, soulignant son professionnalisme et son sionisme.

Boaz Bismuth, journaliste d'Israel Hayom avec le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 9 février 2017. (Crédit : Facebook/Boaz Bismuth)
Boaz Bismuth, journaliste d’Israel Hayom avec le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 9 février 2017. (Crédit : Facebook/Boaz Bismuth)

Regev sera remplacé par le responsable des affaires étrangères du journal, Boaz Bismuth, qui serait proche d’Adelson. Bismuth est le seul journaliste israélien à avoir pu interviewer le président américain Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

La famille Adelson a contribué à hauteur de plusieurs millions de dollars à la campagne de Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...