Deri réclame l’annulation de la citoyenneté d’Azmi Bishara
Rechercher

Deri réclame l’annulation de la citoyenneté d’Azmi Bishara

Le ministre de l'Intérieur a affirmé que son initiative était soutenue par les services de sécurité

Le chef du parti Shas, Aryeh Deri, à la réunion spéciale de l'opposition, le 11 mars 2014, (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le chef du parti Shas, Aryeh Deri, à la réunion spéciale de l'opposition, le 11 mars 2014, (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a demandé au procureur-général Avichai Mandelblit de donner un avis juridique sur sa capacité à retirer sa citoyenneté à l’ex-législateur fugitif Azmi Bishara, qui a fui Israël alors qu’il faisait l’objet d’une enquête pour espionnage en faveur du Hezbollah.

« Au vu des soupçons [contre Bishara »], a écrit Deri à Mandelblit, « il apparaît que les conditions sont en place pour que je puisse faire l’exercice de l’autorité qui m’est donnée d’annuler sa citoyenneté ».

L’Article 11 de la loi sur la citoyenneté autorise le ministre de l’Intérieur à déchoir de sa citoyenneté un individu coupable de trahison.

Deri a expliqué que les services sécuritaires d’Israël soutiennent cette initiative « qui aura des implications pour dissuader » de futurs espions présumés, selon la Deuxième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...