Rechercher

Des agents du Mossad ont récemment mené une opération pour retrouver Ron Arad

"C'était d'une opération complexe et de grande envergure", déclare Bennett au sujet de la tentative de découvrir l'endroit où se trouve le pilote disparu depuis 33 ans

Ron Arad (Crédit : armée de l'air israélienne)
Ron Arad (Crédit : armée de l'air israélienne)

Le Premier ministre Naftali Bennett a révélé lundi que des agents du Mossad ont récemment entrepris une mission pour retrouver la trace de Ron Arad, un navigateur de l’armée de l’air israélienne, qui a été capturé en 1986, et dont on a entendu parler pour la dernière fois en 1988.

« C’était une opération complexe et de grande envergure. C’est tout ce que l’on peut dire pour l’instant », a déclaré M. Bennett à l’assemblée plénière de la Knesset, au début de la session parlementaire d’hiver. « Nous avons fait de nouveaux efforts sur la voie de la compréhension du sort de Ron ».

Bennett a déclaré que l’opération, impliquant des agents masculins et féminins du Mossad, a eu lieu le mois dernier dans le but de découvrir ce qui est arrivé à Arad, qui est présumé mort.

Arad s’est échappé de son avion lors d’une opération dans le sud du Liban en 1986. Israël pense qu’il a été capturé par le mouvement chiite Amal avant d’être remis à l’Iran, et qu’il a été de nouveau déplacé du Liban vers l’Iran.

Plusieurs signes de vie ont été reçus au cours des deux premières années de son incarcération, notamment des photos et des lettres, dont la dernière a été envoyée le 5 mai 1988. On suppose depuis longtemps qu’Arad est mort il y a de nombreuses années, bien que les rapports des services de renseignement diffèrent quant aux circonstances, au moment et au lieu de sa mort.

En 2016, un rapport indiquait qu’Arad avait été tué et enterré en 1988 près de Beyrouth. Mais une commission de Tsahal de 2004 a déterminé qu’Arad était mort dans les années 1990 après s’être vu refuser un traitement médical. En 2006, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que le groupe pensait qu’Arad était mort et que le lieu de son enterrement était inconnu. En 2008, le négociateur allemand Gerhard Konrad a déclaré à Israël que le Hezbollah pensait qu’Arad était mort lors d’une tentative d’évasion en 1988.

Le navigateur de l’armée de l’air Ron Arad, disparu en 1986, dans sa combinaison de vol. (Crédit : Armée de l’air israélienne)

Ronen Merav, un ami proche d’Arad – qui aurait eu 63 ans cette année – a déclaré lundi à la radio de l’armée qu’il était reconnaissant qu’Israël « ne se soit pas reposé et continue à rechercher Ron. »

M. Merav a aussi affirmé que ce type d’activité se poursuivait depuis de nombreuses années, « malheureusement avec peu de succès ». « J’espère que Ron Arad peut entendre que nous continuons à le rechercher. »

S’exprimant lundi, Bennett a personnellement remercié le personnel du Mossad – au nom de la femme d’Arad, Tami, et de sa fille, Yuval, également – pour leurs efforts, et pour « leur dévouement et leur engagement et la fraternité des guerriers, même après toutes ces années. »

Le Premier ministre a déclaré que le retour des captifs « est une valeur juive qui est devenue l’une des valeurs les plus sacrées de l’État d’Israël. » Il a noté que continuer à chercher des nouvelles d’Arad après plus de trois décennies est « le genre de chose qui semble étrange, et peut-être un peu extrême pour ceux qui observent l’État d’Israël de l’extérieur. Mais c’est ce qui nous définit et nous distingue ».

Bennett a promis de « continuer à agir pour ramener tous nos garçons chez eux, où qu’ils soient. »

La Douzième chaîne a de son côté rapporté que l’opération du Mossad, vantée par Bennett, a en fait été un échec. Le réseau affirme que le fait d’annoncer l’information lors de l’ouverture de la session d’hiver de la Knesset était « davantage un gros titre médiatique et un drame politique qu’un développement significatif réel ». « C’était une opération courageuse, audacieuse et complexe, mais c’était un échec. Nous avons échoué », aurait déclaré le chef du Mossad lors d’une réunion interne.

« Il était préférable de ne pas le publier. Il n’y a malheureusement pas eu de percée ici », a déclaré le média citant un responsable de la sécurité anonyme.

La Treizième chaîne cite, elle, un officiel disant que Bennett « a fait un usage politique d’une opération délicate ».

En 2018, des agents du Mossad ont retrouvé une montre-bracelet ayant appartenu à l’espion israélien Eli Cohen, exécuté en Syrie en 1965 et dont le corps n’a jamais été retrouvé.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...