Des antisémites perturbent un office de prières Zoom pour les Juifs d’Alabama
Rechercher

Des antisémites perturbent un office de prières Zoom pour les Juifs d’Alabama

Des anonymes ont partagé des images de la Shoah et injurié les participants lors de l'office des selihot, dit le rabbin, qualifiant l'intrusion de "coup de poing dans les tripes"

Des milliers de personnes prient pour le pardon (Selichot), au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 septembre 2018. (Photo par Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des milliers de personnes prient pour le pardon (Selichot), au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 septembre 2018. (Photo par Noam Revkin Fenton/Flash90)

JTA – Des images de la Shoah ont interrompu une vidéoconférence sur Zoom destinée à permettre à des Juifs d’Alabama de réciter les selihot et de se préparer aux fêtes du Nouvel an.

Une cinquantaine de fidèles des villes de Montgomery, Auburn, Dothan et Mobile étaient en visioconférence avec les rabbins samedi soir, quand au moins deux ou trois inconnus se sont joints à la session, a rapporté le Montgomery Advertiser.

Ils se sont mis à partager « des images de Hitler, des croix gammées et, je crois, des images pornographiques », a déclaré au journal le responsable de la session de prières, le rabbin Scott Kramer de Agudath Israel Etz Ahayem à Montgomery.

« C’était chaotique. Puis des voix se sont élevées pour crier à tout le monde en utilisant un langage grossier et antisémite, nous disant ‘vous devriez retourner aux douches’, ce qui est bien sûr une référence à la Shoah », a déploré le rabbin.

M. Kramer a indiqué que le groupe se réunissait à distance depuis plusieurs mois et n’avait jusqu’alors pas connu d’incidents de ce genre.

« C’était choquant pour moi. Depuis 72 ans, je n’avais jamais rien vu de tel », a commenté auprès du journal Micki Beth Stiller, membre du conseil d’administration du Temple Beth Or. « C’était tout simplement stupéfiant. C’était comme un viol. »

Le harcèlement a continué pendant environ 10 minutes jusqu’à ce que le rabbin puisse mettre fin à l’appel. Scott Kramer a ensuite relancé la visioconférence, mais les harceleurs sont revenus. Ils ont fini par être chassés, laissant tout le monde en larmes, y compris le rabbin. Il a qualifié l’incident de « coup de poing dans les tripes ».

Le rabbin a appelé la police de Montgomery mais a été redirigé vers le FBI.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...