Des eurodéputés aux parcours – pour le moins – singuliers
Rechercher

Des eurodéputés aux parcours – pour le moins – singuliers

Sur les 3 676 eurodéputés ayant siégé depuis 1979, on retrouve la petite-fille de Benito Mussolini ou encore Manolis Glezos, icône de la résistance grecque

Les membres du Parlement européen procèdent à un vote, à Strasbourg, le 5 février 2018. (Crédit : AFP / FREDERICK FLORIN)
Les membres du Parlement européen procèdent à un vote, à Strasbourg, le 5 février 2018. (Crédit : AFP / FREDERICK FLORIN)

Depuis 1979, le Parlement européen a vu passer dans ses hémicycles des eurodéputés au parcours singulier.

Parmi eux, citons Manolis Glezos, icône de la résistance grecque pour avoir décroché en 1941 le drapeau nazi qui flottait sur l’Acropole à Athènes.

Il est le plus vieux eurodéputé à avoir siégé au Parlement européen et avait 92 ans lorsqu’il a démissionné en 2015 – deux ans de plus que l’ancien leader du Front national Jean-Marie Le Pen, 90 ans, qui a fait ses adieux cette année.

Le Parlement européen a également accueilli Alessandra Mussolini, petite-fille de Benito Mussolini. Ancienne actrice, mannequin et chanteuse, elle siège dans le Parlement sortant, élue sur une liste de Forza Italia. Elle se représentera en mai et pourrait côtoyer lors de la prochaine législature son cousin issu de germain Caio Giulio Cesare Mussolini, arrière-petit-fils du Duce et candidat pour Fratelli d’Italia (extrême droite).

Alessandra Mussolini au siège du parti du Peuple de la liberté à Rome, le 14 avril 2008 (Crédit : AP/Gregorio Borgia/File)

Autre descendant de personnage historique : Charles de Gaulle, petit-fils et homonyme du chef de la France libre, a siégé au Parlement européen de 1993 à 2004, d’abord comme centriste avant de glisser progressivement vers le Front national.

Des célébrités ont également siégé à Bruxelles. La chanteuse Nana Mouskouri, qui a vendu plus de 350 millions d’albums dans le monde, a représenté la Grèce de 1994 à 1999. Le cinéaste français Claude Autant-Lara, auteur de « La Traversée de Paris », a été élu en 1989 sous l’étiquette Front national (extrême droite), mais n’a siégé que deux mois avant de démissionner.

Daniel Cohn-Bendit (Crédit : Kenji-Baptiste OIKAWA/CC BY 3.0/Wikimedia commons)

Sur les 3 676 eurodéputés ayant siégé depuis 1979, seulement trois se sont distingués en étant élus dans deux pays.

Le plus connu en France : l’écologiste Daniel Cohn-Bendit, ancien leader étudiant en mai 1968 et figure politique en France et en Allemagne, qui n’a jamais choisi entre ses deux pays.

Elu pour la première fois en 1994 sur une liste allemande, il a ensuite représenté la France en 1999, de nouveau l’Allemagne en 2004, et une dernière fois la France en 2009.

Outre M. Cohn-Bendit, Ari Vatanen, ancien pilote de rallye, a représenté la Finlande en 1999 et la France en 2004, tandis que le pasteur Laszlo Tokes, figure de la révolution roumaine, a été élu pour la Roumanie en 2007 et 2009, puis pour la Hongrie en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...