Des Gazaouis traversent la frontière, incendient des équipements de construction
Rechercher

Des Gazaouis traversent la frontière, incendient des équipements de construction

Lors de cette troisième incursion en 3 jours, l'armée a déclaré que les suspects sont retournés sur le territoire palestinien après avoir mis le feu à des containers de stockage

Les pompiers éteignent un feu dans un champ de blé qui avait été allumé par des cerfs-volants incendiaires depuis la bande de Gaza en Israël, le 30 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les pompiers éteignent un feu dans un champ de blé qui avait été allumé par des cerfs-volants incendiaires depuis la bande de Gaza en Israël, le 30 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un groupe de Palestiniens de la bande de Gaza a ouvert une brèche dans la clôture frontalière dimanche et a mis le feu à des équipements de construction en Israël avant de repartir au sein de l’enclave côtière, a fait savoir l’armée.

L’armée israélienne a déclaré que les attaquants avaient mis le feu à des caisses d’expédition appartenant à des entreprises civiles travaillant sur la clôture de sécurité, endommageant les « infrastructures sécuritaires » aux abords de la frontière. Les militaires ont fait savoir qu’aucun blessé n’était à déplorer chez les soldats.

C’est la troisième brèche ouverte dans la frontière en trois jours.

Samedi, l’armée israélienne a indiqué que des militaires avaient ouvert le feu sur des Palestiniens qui entraient sur le territoire israélien depuis Gaza. Ils avaient cherché à créer des dégâts dans les « infrastructures sécuritaires » avant de retourner dans la bande.

Vendredi, c’est un véhicule de l’armée israélienne qui avait essuyé des coups de feu durant le mouvement de protestation hebdomadaire de « la marche du retour » le long de la frontière avec l’enclave côtière. Un Palestinien ayant franchi la clôture, au nord de Gaza, avait planté une grenade qui avait explosé sans faire de blessé.

Cet incident de dimanche est survenu alors que les pompiers luttaient contre des incendies dans trois communautés israéliennes adjacentes à la bande de Gaza qui ont été allumés par des cerfs-volants transportant des combustibles et des ballons lancés de l’autre côté de la frontière.

Les pompiers ont combattu dimanche aux côtés des résidents pour éteindre les flammes dans les kibboutz de Nir Am, Or Haner et Beeri.

Dans la soirée, la plupart de ces feux étaient contrôlés mais les dégâts causés aux récoltes sont importants et viennent s’ajouter aux dévastations des jours précédents.

Un incendie allumé par les manifestants palestiniens sur la frontière avec Gaza, dans l’après-midi de samedi, a détruit une réserve naturelle au sein du territoire israélien lors d’une journée qui, selon les responsables, a été la pire depuis que les Gazaouis protestant dans l’enclave côtière ont adopté la tactique des cerfs-volants incendiaires au cours des derniers mois.

Environ 200 à 300 hectares de champs, ainsi qu’une partie d’une réserve naturelle, ont brûlé. Les responsables de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs estiment qu’au moins un tiers de la réserve de Carmia a été anéanti.

Au total, les pompiers ont dû lutter contre trois importants incendies et plusieurs autres, plus modestes, le long de la frontière avec Gaza, qui tous auraient été amorcés par des cerfs-volants incendiaires lancés depuis l’enclave côtière.

Au cours des manifestations, les Gazaouis ont lancé des centaines de cerfs-volants en Israël, transportant des cocktails Molotov et des containers de carburant en combustion qui ont mis le feu à de vastes pans de terre.

Des palestiniens préparent un cerf-volant inflammable qu’ils enverront au dessus de la clôture qui sépare la bande de Gaza et Israël, le 20 avril 2018. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)

Les responsables affirment que depuis le début des manifestations, les cerfs-volants ont causé plus de 270 feux, détruisant environ 2 500 hectares ou plus d’un tiers des terres adjacentes à la bande.

Les planificateurs militaires ont commencé à mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour combattre les agressions, notamment des options de riposte tirées des réponses apportées par l’armée israélienne face au lancement de roquettes et autres attentats terroristes. L’armée israélienne a également utilisé des drones pour tenter d’abattre les cerfs-volants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...