Des graffitis accusant les Juifs des attentats du 11/9 à la Tennessee university
Rechercher

Des graffitis accusant les Juifs des attentats du 11/9 à la Tennessee university

La rectrice de l'université condamne le vandalisme qui promeut la théorie du complot des "Israéliens dansants" après l'attentat terroriste

Des étudiants parcourent le campus de l'Université du Tennessee le 25 août 2005, à Knoxville, Tennessee. (AP Photo/Wade Payne)
Des étudiants parcourent le campus de l'Université du Tennessee le 25 août 2005, à Knoxville, Tennessee. (AP Photo/Wade Payne)

JTA – Une pierre au centre de l’Université du Tennessee-Knoxville que les étudiants peignent avec des messages inspirés était couverte d’un message accusant les Juifs d’être derrière les attaques du 11 septembre 2001.

Le graffiti peint sur la pierre mercredi soir disait : « Les Juifs ont fait le 11 septembre. Google : Les Israéliens dansent. »

Le message qui a été recouvert par les graffitis antisémites était une image du T-shirt fait maison des Tennessee Volunteers créé par un jeune garçon de Floride pour la « journée collégiale » de son école.

Plus tard, l’université a offert à l’élève de quatrième année une bourse d’études de quatre ans pour l’école. L’université a également imprimé 50 000 exemplaires du tee-shirt, dont le produit de la vente a été remis à l’organisme de bienfaisance Stomp Out Bullying.

Dans un communiqué condamnant le message peint sur la pierre, la rectrice de l’Université, Donde Plowman, a écrit : « En une semaine, cette pierre a fait ressortir le meilleur et le pire. Nous avons célébré l’effusion d’amour à l’égard du jeune volontaire qui a fabriqué son propre T-shirt, et quelqu’un a magnifiquement représenté la chemise sur la pierre. Hier soir, quelqu’un a couvert ce message d’amour d’un message haineux antisémite. Nous condamnons cette haine envers les membres de notre communauté juive, et nous comprenons que les mots ne suffisent pas. »

C’est au moins la troisième fois au cours de la dernière année que la pierre a été peinte de messages ou de symboles antisémites, selon le Knoxville News Sentinel. La première a eu lieu en novembre, lorsqu’une veillée a eu lieu près de la pierre après la fusillade à la synagogue Tree of Life à Pittsburgh qui a tué 11 personnes le mois précédent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...