Des gymnastes espagnols dans des costumes d’Auschwitz
Rechercher

Des gymnastes espagnols dans des costumes d’Auschwitz

Certains ont été furieux de l'inspiration tirée du film sur la Shoah "La vie est belle", d'autres y ont vu un hommage émouvant

Une gymnaste espagnole dans un costume rayé sur le modèle des uniformes des prisonniers du camp d'extermination d'Auschwtitz (Crédit :  Fédération royale de gymnastique d'Espagne/Facebook via JTA)
Une gymnaste espagnole dans un costume rayé sur le modèle des uniformes des prisonniers du camp d'extermination d'Auschwtitz (Crédit : Fédération royale de gymnastique d'Espagne/Facebook via JTA)

Des gymnastes adolescents qui se sont présentés lors d’un tournoi en Espagne ont arboré des uniformes de prisonniers portant un chiffre de détenu écrit en jaune, lors d’un numéro exécuté sur une musique issue d’un film sur la Shoah.

La fédération royale de gymnastique d’Espagne, a publié sur Facebook la photo d’une gymnaste portant le costume au Tournoi national de gymnastique rythmique de Pampelune. Plus de 100 équipes venues de toute l’Espagne ont participé à cet événement.

La musique utilisée pour le numéro était une chanson de la chanteuse israélienne Noa, extraite de la bande originale du film de Roberto Benigni « La vie est belle », sorti en 1997, qui raconte l’histoire d’un Juif italien qui cherche à distraire son fils des horreurs de la Shoah.

En 2016, un couple de patineurs russe avait fait un numéro sur la même chanson dans une épreuve de patinage sur glace tout en portant des uniformes à rayures, semblables à ceux portés par les détenus dans l’enceinte du camp de la mort d’Auschwitz. Ils portaient également des étoiles jaunes sur la poitrine. Les gymnastes espagnols n’arboraient pour leur part qu’un carré de tissu, en jaune, contenant un chiffre. Ils n’ont pas remporté la victoire à Pampelune.

Image du numéro de patinage artistique sur le thème de la Shoah exécuté par Tatiana Navka et Andre Burkovsky lors de l’émission de concours de télé-réalité russe « l’Age de glace », le 26 novembre 2016

La page Facebook de l’équipe espagnole a récolté des commentaires furieux de la part de certains qui ont décelé dans ces costumes une insulte à la mémoire des victimes de la Shoah. D’autres ont défendu le numéro, disant que c’était un hommage touchant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...