Des médias attirent l’attention sur les posts antisémites du père de Jacob Blake
Rechercher

Des médias attirent l’attention sur les posts antisémites du père de Jacob Blake

Jacob Blake Sr. parle de "médias contrôlés par les Juifs" et exprime son soutien à Louis Farrakhan

Le père de Jacob Blake, Jacob Blake Sr., s'adresse à une foule lors d'un rassemblement le samedi 29 août 2020 à Kenosha, Wis. (AP Photo/Morry Gash)
Le père de Jacob Blake, Jacob Blake Sr., s'adresse à une foule lors d'un rassemblement le samedi 29 août 2020 à Kenosha, Wis. (AP Photo/Morry Gash)

Alors que le candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis, Joe Biden, rencontrait jeudi la famille de Jacob Blake, l’homme noir abattu par la police la semaine dernière à Kenosha, dans le Wisconsin, les sites web de droite étaient remplis d’examens minutieux des publications du père de Blake sur les médias sociaux.

Jacob Blake Sr a posté une série de messages antisémites et anti-blancs sur Facebook en 2018 et 2019, y compris des références aux « médias contrôlés par les Juifs » et insinuant que les Juifs de Pittsburgh ont été avertis avant la fusillade ayant fait 11 victimes dans une synagogue. Il a également exprimé son soutien à Louis Farrakhan, le leader de la Nation of Islam, dont le discours comprend un antisémitisme virulent.

Les messages, visibles par tous, ont été diffusés pour la première fois mercredi en fin de journée, quelques heures avant le départ de Biden pour Kenosha, où il devait avoir une réunion privée avec la famille de Jacob Blake, dont son père. Des articles sur ces posts ont été publiés par des médias conservateurs jeudi matin, notamment Breitbart News Network et le Washington Times.

« Joe Biden, voulez-vous vraiment rencontrer un antisémite aussi enragé ? » tirait Vos iz Neias, site d’information orthodoxe haredi.

La visite de Joe Biden s’est tenue dans le contexte de l’intensification des débats, y compris parmi les électeurs juifs, sur le choix du candidat à la présidence qui assurera le mieux la sécurité des Américains. La campagne de Biden précisait que sa visite à Kenosha avait pour but de « rassembler les Américains pour panser leurs blessures et relever les défis auxquels nous sommes confrontés ».

Le président Donald Trump a déclaré que son leadership était nécessaire pour rétablir la loi et l’ordre dans les villes américaines qui ont été le théâtre de manifestations cet été contre les brutalités policières. Trump a rencontré des officiers de police, mais pas la famille de Blake, lors de sa visite à Kenosha en début de semaine.

De nombreux électeurs juifs ultra-orthodoxes, craignant la possibilité d’une hausse de la criminalité là où ils vivent, trouvent l’argument de Trump convaincant, a expliqué un rédacteur de Mishpacha, un magazine haredi très lu, dans un éditorial publié par JTA la semaine dernière.

Avant d’informer ses partisans la semaine dernière que son fils était en vie après avoir essuyé des tirs de la police, le dernier message public de Blake laissait entendre qu’il était las de Facebook.

« Comment se déconnecter pour de bon, j’ai oublié comment », écrivait-il en mai 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...