Des milliers de personnes ont assisté aux funérailles du couple assassiné
Rechercher

Des milliers de personnes ont assisté aux funérailles du couple assassiné

La foule a éclaté en sanglots quand Matan, 9 ans, a prononcé le Kadish pour ses parents morts ; Rivlin jure que la terreur n'arrêtera pas la construction des implantations

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

  • Les Israéliens sont en deuils aux funérailles de Naama et Eitam Henkin le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les Israéliens sont en deuils aux funérailles de Naama et Eitam Henkin le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Les tombes de Naama et Eitam Henkin le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les tombes de Naama et Eitam Henkin le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Les parents et la famille assistent aux funérailles de Naama et Eitam Henkin le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les parents et la famille assistent aux funérailles de Naama et Eitam Henkin le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des milliers de personnes pendant les funérailles de Naama et Eitam Henkin, à Jérusalem, le 2 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des milliers de personnes pendant les funérailles de Naama et Eitam Henkin, à Jérusalem, le 2 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Les amis et la famille portent les dépouilles de Naama et Eitam Henkin pendant leurs funérailles le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les amis et la famille portent les dépouilles de Naama et Eitam Henkin pendant leurs funérailles le 2 octobre à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Naama et Eitam Henkin, assassinés dans une attaque à main armée en Cisjordanie le 1er octobre 2015. (Crédit : autorisation)
    Naama et Eitam Henkin, assassinés dans une attaque à main armée en Cisjordanie le 1er octobre 2015. (Crédit : autorisation)

Des milliers de personnes en deuil se sont rassemblées à Jérusalem vendredi pour les funérailles d’Eitam et Naama Henkin, qui ont été assassinés en Cisjordanie jeudi soir.
 
Prenant la parole à l’enterrement, le président Reuven Rivlin a souligné la souveraineté d’Israël sur la Cisjordanie et a affirmé que la construction des implantations se poursuivra.

« Nous n’avons pas construit à cause de la terreur, et nous ne cesserons pas de construire à cause d’elle, » a-t-il dit.

Dans son oraison funèbre, Rivlin a révélé que Naama Henkin lui avait envoyé une lettre après l’assassinat de Danny Gonen, âgé de 25 ans, dans une attaque terroriste en juin en Cisjordanie, et avait signé « une citoyenne soucieuse. »

« Je vous avais répondu, en vous disant que le pays est le nôtre dans son intégralité, et sous notre souveraineté, il est de notre responsabilité de veiller à sa sécurité et la sécurité de nos citoyens », a-t-il ajouté.

J’avais promis que je continuerai à étreindre les victimes des terroristes et de me rendre dans chaque maison dans laquelle les lumières ont été éteintes à jamais. Je ne pensais pas alors, cela ne m’est pas venu à l’esprit, que la vôtre allait s’éteindre, et que moi, nous, allions étreindre vos enfants. »

Le véhicule dans lequel Naama et Eitam Henkin ont été assassinés dans un attentat terroriste près de l'implantation d'Itamar en Cisjordanie, le jeudi 1er octobre 2015 (Photo: Autorisation United Hatzalah)
Le véhicule dans lequel Naama et Eitam Henkin ont été assassinés dans un attentat terroriste près de l’implantation d’Itamar en Cisjordanie, le jeudi 1er octobre 2015 (Photo: Autorisation United Hatzalah)

La foule a éclaté en sanglots quand Matan, 9 ans, le seul enfant du couple présent, a prononcé une prière pour ses parents morts.

Chana Henkin, la mère d’Eitam, a quant à elle, déclaré que les grands-parents élèveraient les enfants du couple tué, lesquels avaient été témoins de l’attaque, comme les leurs.

« Maintenant, nous, les grands-parents, allons élever vos enfants », a déclaré Chana Henkin à l’enterrement. « Eitam et Naama, nous allons les élever comme vous l’auriez fait. »

Elle a décrit Eitam comme un homme « innocent et modeste, heureux et idéaliste » et a loué ses écrits sur les questions de la loi juive.

« Depuis que tu avais trouvé ta magnifique Naama, je ne me souviens pas tu te sois plaint de quoi que ce soit. Il était étonnant de voir l’amour puissant qui vous unissait. Un dévouement total à vos enfants », a-t-elle ajouté. « Naama, tu es entrée dans notre famille il y a 12 ans, et dès le premier instant, nous t’avons aimé. »

Vendredi également, le ministre de la Défense Moshe Yaalon s’est rendu sur le site de l’attaque en compagnie du chef d’état-major de Tsahal Gadi Eisenkot et du chef du Shin Bet, Yoram Cohen et a promis que les terroristes seraient rapidement capturés.

Les forces de sécurité « ne ménageront aucun effort pour arrêter les assassins et leurs commanditaires », a déclaré Ya’alon.

Les terroristes se sont enfuis après l’attaque terroriste, provoquant une chasse à l’homme de Tsahal dans la région. Une unité au sein de la branche armée du Fatah a revendiqué la responsabilité de l’attentat.

Des centaines d’Israéliens ont défilé près du lieu de la fusillade, et ont demandé la construction d’un avant-poste à la mémoire des Henkin, a rapporté la radio israélienne.

Jeudi soir, un voisin de l’implantation de Neriya, où ils vivaient, les a décrit comme un « couple de rêve. »

« Ils étaient un couple de rêve, qui, dans la vie et dans la mort, étaient inséparables. Tout le monde savait qu’ils allaient partout ensemble. Ils investissaient beaucoup dans leur relation, leur famille, leurs enfants, » a déclaré à Ynet une voisine qui a été identifiée par son prénom, Shlomit. « Ils avaient quelque chose de spécial, des gens bons, très humbles. »

Yossi Dermer, la responsable de la sécurité de Neriya a dit jeudi soir que le village et d’autres comme lui sont « malheureusement habitués » à de telles tragédies et trouvaient leur force dans la solidarité.

« En ce moment, il y a six petits enfants qui ont besoin qu’on s’occupe d’eux; nous verrons dans la matinée comment nous allons procéder », a-t-il déclaré.

Il a indiqué que les enfants étaient chez des proches dans l’implantation de Peduel, d’où Naama Henkin était originaire.

Le quotidien en hébreu Maariv a rapporté sur sa page de Facebook que l’année dernière avait, sur un « forum de mamans », Naama avait posé des questions à propos d’assurance-vie ainsi que sur la rédaction d’un testament « à la lumière des événements récents et en général », en référence aux tensions et à la violence en Cisjordanie.

Naama Henkin était une graphiste qui possédait un studio de design.

Selon Arutz 7, elle était la fille d’un ancien membre de l’unité d’élite Sayeret Matkal.

Son père aurait pris part en 1994 à la tentative échouée de libération du soldat Nachshon Wachsman enlevé et détenu en otage dans un village palestinien au nord de Jérusalem. Wachsman avait été tué par ses ravisseurs du Hamas lorsque le commando israélien avait tenté de le libérer; un membre du commando a également été tué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...