Une branche armée du Fatah revendique l’attentat terroriste
Rechercher

Une branche armée du Fatah revendique l’attentat terroriste

Les Brigades Abdel Qader al-Husseini affirment que l'assassinat d'Eitam et Naama Henkin était "une action nécessaire"

Les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, dans la vieille ville de Naplouse en Cisjordanie (Crédit photo: Wagdi Ashtiyeh /Flash90)
Les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, dans la vieille ville de Naplouse en Cisjordanie (Crédit photo: Wagdi Ashtiyeh /Flash90)

Une unité au sein de la branche armée du Fatah a revendiqué la responsabilité de l’assassinat d’un couple israélien près de l’implantation d’Itamar en Cisjordanie.

Les Brigades Abdel Qader al-Husseini, un groupe affilié aux Brigades des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah, a annoncé vendredi que ses hommes avaient ouvert le feu jeudi soir sur le véhicule d’Eitam et Naama Henkin, un couple d’une trentaine d’années, alors qu’ils rentraient chez eux avec quatre de leurs six enfants, âgés de quatre mois à neuf ans. Les enfants n’ont pas été blessés dans l’attaque.

Le Fatah, dirigé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, est la plus grande faction au sein de l’Organisation de libération de la Palestine, qui est l’organisme gouvernant les zones de Cisjordanie contrôlées par l’Autorité palestinienne.

« Avec l’aide d’Allah et en vertu du droit de notre peuple à la résistance et de notre devoir de djihad sacré, nos forces ont effectué jeudi soir une action nécessaire dans laquelle elles ont tiré sur une voiture de colons occupant qui venaient de quitter la colonie d’Itamar, construite sur des terres palestiniennes. Ils ont tiré sur la voiture et tué le colon et sa partenaire ».

Le communiqué, traduit en hébreu par le quotidien Maariv, met également en garde « l’ennemi de se venger contre des civils », et que « les crimes de guerre attireront des répresailles sévères. »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dans un communiqué que « l’incitation sauvage à la haine des Palestiniens conduit à des actes de terrorisme et à des assassinats comme nous l’avons vu ce soir. »

Il a ajouté qu’il s’entretiendra avec le ministre de la Défense Moshe Yaalon sur la façon d’appréhender les meurtriers, qui ont fui la scène, et pour « augmenter la sécurité pour tous les citoyens israéliens. »

Peu de temps après l’attaque, des individus non identifiés ont mis le feu à une voiture dans le village palestinien de Bitilu près de Ramallah et ont écrit « Revanche, Henkin » sur un mur à proximité. Personne n’a été blessé dans l’incendie, a rapporté la radio militaire.

Les Henkins, qui vivaient dans l’implantation de Neria en Cisjordaniea, ont été pris dans une embuscade en rentrant chez eux d’Hébron, où Eitam Henkin était venu assister à une rencontre des anciens étudiants de la yeshiva de Mir.

Lui et sa femme sont inhumés aujourd’hui au cimetière de Har Hamenuhot à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...