Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Des portraits de survivants projetés sur les monuments de New York

Ce projet est produit par l'actrice Amy Schumer et Kira Pollack ; il évoque les histoires des survivants à travers des photos, des vidéos et des entretiens

Des images des survivants de la Shoah projetées sur les sites emblématiques de New York City - un projet de Gillian Laub, à New York City, le 27 janvier 2024. (Crédit :  Eugene Gologursky/Getty Images for LIVE2TELL By Gillian Laub/AFP)
Des images des survivants de la Shoah projetées sur les sites emblématiques de New York City - un projet de Gillian Laub, à New York City, le 27 janvier 2024. (Crédit : Eugene Gologursky/Getty Images for LIVE2TELL By Gillian Laub/AFP)

(New York Jewish Week via JTA) – Des portraits géants de survivants de la Shoah et leurs histoires ont été projetés sur presque une vingtaine de sites emblématiques de New York, dans la soirée de samedi, pour marquer la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Gillian Laub, célèbre photographe juive, a pris un grand nombre de ces photos lors d’un événement qui était organisé au Musée du patrimoine juif, le 1er novembre, quand plus de 200 survivants du génocide s’étaient réunis pour sensibiliser à la cause des otages israéliens kidnappés par le Hamas et retenus en captivité dans la bande de Gaza.

En plus de la campagne de sensibilisation lancée à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah – qui tombe le 27 janvier, journée de la libération d’Auschwitz – l’opération a marqué le lancement de « Live2Tell », un projet numérique qui raconte les histoires des survivants de la Shoah encore en vie grâce à des photographies, à des vidéos et à des entretiens. C’est l’actrice et comédienne juive Amy Schumer, ainsi que la réalisatrice Kira Pollack, qui ont produit ce projet.

Laub dit avoir créé cette campagne en réponse « à la hausse récente et spectaculaire et de l’antisémitisme aux États-Unis et dans le monde entier », ainsi qu’en raison du nombre toujours plus petit de survivants encore en vie, selon un communiqué de presse. Ils sont environ 245 000 aujourd’hui, selon un récent rapport démographique qui a été établi par la Conference on Jewish Material Claims Against Germany (CLAIMS conference).

Le projet vise aussi « à améliorer la prise de conscience et à ouvrir la discussion sur les parallèles qu’il peut y avoir entre le passé et l’avenir », ajoute le communiqué de presse. En plus des projections d’images, l’initiative permettra de découvrir des interviews, des photos et des vidéos des survivants de la Shoah sur les réseaux sociaux, ainsi que sur le site internet du projet.

« Avec la douloureuse résistance de l’antisémitisme à travers toute l’Histoire, les histoires des survivants doivent être partagées et transmises de génération en génération », explique Laud. « Avec l’espoir de renforcer les liens et la compréhension, Live2Tell aidera à préserver les récits des survivants et à leur donner plus de voix à travers un regard contemporain. J’éprouve une grande reconnaissance à l’égard de tous les survivants qui, une fois encore, témoignent et à l’égard de tous ceux qui ont aidé à améliorer la prise de conscience des atrocités subies par le peuple juif, dans le passé et aujourd’hui ».

Selon un reportage paru dans le New York Times, le projet a été conçu de manière à réduire au maximum les risques de vandalisme.

Le survivant de la Shoah Joseph Bergman (2e à gauche), la survivante de la Shoah Esther Bergman (au centre) et Gillian Laub (2e à droite) à New York City lors du lancement de leur projet Live2Tell à New York, le 27 janvier 2024. (Crédit : Eugene Gologursky/Getty Images for LIVE2TELL By Gillian Laub/AFP)

Pour le moment, Live2Tell n’a travaillé que sur les témoignages et sur les photos de survivants résidant à New York City. Mais Laub, qui habite à New York, a l’intention de lancer la seconde phase du projet en Israël, où presque la moitié des survivants de la Shoah encore en vie habitent, au cours de l’année 2024.

« Je le dis toujours aux gens – en particulier aux enfants – nous, les survivants, nous ne serons plus longtemps de ce monde », déclare Maritza Shelley, survivante de la Shoah, expliquant pourquoi elle a accepté de prendre part au projet. « Et quand nous serons partis, alors tous les témoins auront disparu. Et je fais donc de ces jeunes mes témoins. Je leur dis : ‘L’histoire que je vous raconte, vous devrez vous en souvenir parce que c’est vous qui pourrez encore la faire connaître’. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.