Des prisonniers Hamas arrêtent une grève de la faim dans une prison du sud
Rechercher

Des prisonniers Hamas arrêtent une grève de la faim dans une prison du sud

Des centaines de prisonniers ont arrêté leur protestation, déclarant avoir trouvé un accord avec l’administration ; le service des Prisons nie avoir fait des concessions

La prison de Nafha. Illustration. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)
La prison de Nafha. Illustration. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

Environ 300 prisonniers du Hamas de la prison de Nafha en Israël ont mis fin à leur grève de la faim samedi, deux jours après l’avoir annoncée, déclarant que les autorités de la prison avaient accepté d’arrêter des fouilles corporelles « humiliantes » et faire revenir des prisonniers récemment transférés, a déclaré un groupe pour les droits de l’homme.

Pourtant, un porte-parole du Service des Prisons israéliennes a déclaré que la grève avait été arrêtée sans aucunes concessions faites par les autorités.

Les détenus sécuritaires, tous membres du Hamas, ont commencé la grève mercredi pour protester contre des répressions dans la prison où certains prisonniers ont été placés en confinement, des objets personnels saisis et des prisonniers transférés dans d’autres établissements.

Le Service des Prisons israéliennes a déclaré vendredi qu’il avait déplacé des prisonniers du Hamas, avait fouillé les cellules et saisi des téléphones mobiles plus tôt dans la semaine, agissant sur « des renseignements concernant des activités terroristes dans les prisons »

Mais des dizaines de prisonniers du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) ont continué dimanche à refuser la nourriture en solidarité avec le prisonnier Bilal Kayed, qui jeûne depuis 53 jours suite à sa détention sans procès, a déclaré le Club des Prisonniers.

Kayed qui a été libéré en juin après avoir purgé une peine de 14 ans et demi pour des activités dans le FPLP, qualifiée d’organisation terroriste par Israël, l’Union Européenne et les Etats-Unis.

Au lieu de cela, les autorités israéliennes ont ordonné qu’il reste en prison selon la loi de détention administration, qui permet de détenir des prisonniers sans procès pour des périodes renouvellables de six mois.

Kayed, âgé de 35 ans, souffre d’insuffisance rénale et a perdu au moins 30 kilos, ont déclaré des officiels palestiniens.

Israël déclaré que la détention administrative permet aux autorités de détenir des suspects tout en continuant à rassembler des preuves, alors que les Palestiniens, des groupes de protection de droits de l’homme et des membres de la communauté internationale ont critiqué le système.

Des plus de 7 500 Palestiniens actuellement dans des prisons israéliennes, environ 700 d’entre eux sont en détention administrative, ont déclaré des groupes de droits de l’homme palestinien.

Des Palestiniens ont régulièrement fait des grèves de la faim en protestation de leur détention.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...