Des rabbins défendent l’élue au Congrès américain qui avait cité Hitler
Rechercher

Des rabbins défendent l’élue au Congrès américain qui avait cité Hitler

La Coalition pour les valeurs juives de droite explique que la républicaine Mary Miller a eu raison de citer le leader nazi, des leçons pouvant être apprises des ennemis

La représentante Mary Miller s'exprime lors d'un rassemblement pro-Trump contre la certification des résultats des élections à Washington DC, le 5 janvier 2020. (Capture d'écran/Twitter)
La représentante Mary Miller s'exprime lors d'un rassemblement pro-Trump contre la certification des résultats des élections à Washington DC, le 5 janvier 2020. (Capture d'écran/Twitter)

JTA — Une femme récemment élue au Congrès qui avait estimé que « Hitler a eu raison sur une chose » pendant un discours prononcé juste avant l’insurrection au Capitole a rencontré, lundi, un groupe rabbins de droite qui a pris sa défense face aux appels lancés en faveur de sa démission.

La Coalition pour les valeurs juives a déclaré lundi que la représentante Mary Miller, républicaine de l’Illinois, avait rencontré ce bureau rabbinique et d’autres, la semaine dernière. Elle a cité les paroles du rabbin Moshe Pernes, rabbin orthodoxe de Floride qui est également le vice-président du groupe pour les régions du sud, qui a « reconnu qu’il était commun, dans la pensée juive, d’apprendre des leçons de nos ennemis. »

S’exprimant devant un rassemblement pro-Trump en date du 6 janvier, Miller avait déclaré que « Hitler avait raison sur une chose. Il a dit : ‘Celui qui a la jeunesse a l’avenir' ». Dans la foule devant laquelle elle se trouvait figuraient certains des émeutiers qui avaient ultérieurement mené une insurrection au Capitole américain qui avait été meurtrière.

Face aux critiques des Démocrates, des Républicains et des groupes juifs – certains avaient appelé à sa démission – Miller avait ultérieurement présenté ses excuses pour avoir « utilisé une référence impliquant l’un des dictateurs les plus démoniaques de l’histoire ». Mais la Coalition pour les valeurs juives, qui a été fondée en 2017, avait pris sa défense presque immédiatement par le biais d’un communiqué de presse émis deux jours après son allocution, dans lequel le groupe lui avait apporté son soutien tout en remarquant qu’il y avait de meilleurs moyens d’exprimer ses inquiétudes sur « l’endoctrinement de la jeunesse qui est la nôtre ».

Le dernier communiqué de presse de la Coalition pour les valeurs juives cite le détail des excuses présentées par Miller.

« Si je regrette les mots que j’ai utilisés pour illustrer mon message sur la nécessité d’inculquer des valeurs à nos enfants, je pense que Dieu utilise cette expérience pour me rendre meilleure », aurait-elle dit, selon ce communiqué. « Notre discussion formidable, pendant notre réunion, le prouve. Se lier avec la communauté juive et apprendre de ses membres devient plus important chaque jour avec un antisémitisme qui est en hausse ».

Le groupe a indiqué avoir parlé avec Miller, pendant la rencontre, de son point de vue sur Israël et sur le mouvement de boycott de l’Etat juif. Miller avait noté, dans des excuses précédentes, qu’elle était « passionnément pro-israélienne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...