Des sénateurs US exhortés à soutenir la loi visant le Hamas et le Hezbollah
Rechercher

Des sénateurs US exhortés à soutenir la loi visant le Hamas et le Hezbollah

Les deux groupes terroristes violent de façon flagrante le droit international en utilisant, entre autres, les civils en tant que boucliers humains, accuse le projet de loi mixte

Yahya Sinwar, 2e à droite, nouveau chef du Hamas à Gaza, et Ismail Haniyeh, à gauche, près du fils de Mazen Foqaha, cadre terroriste du groupe, pendant ses funérailles, à Gaza Ville, le 27 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Yahya Sinwar, 2e à droite, nouveau chef du Hamas à Gaza, et Ismail Haniyeh, à gauche, près du fils de Mazen Foqaha, cadre terroriste du groupe, pendant ses funérailles, à Gaza Ville, le 27 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le Comité des affaires publiques israéliennes (AIPAC) et la Ligue anti-diffamation (ADL) exhortent les législateurs américains à coparrainer un projet de loi du Sénat ciblant le Hezbollah et le Hamas pour utiliser la population civile comme boucliers humains.

Le projet de loi, présenté la semaine dernière par les sénateurs Ted Cruz, (R-Texas), et Joe Donnelly, (D-Ind.), sanctionnerait ceux qui utilisent des civils pour se protéger lors d’attaques. Il désigne le Hamas et le Hezbollah comme des groupes violant de façon flagrante la loi.

Trois démocrates et 12 républicains ont parrainé le projet de loi jusqu’à présent. Une déclaration de l’ADL – un groupe non partisan relativement libéral – pourrait conduire à un coparrainage démocrate.

« Nous sommes tout à fait d’accord pour dire que l’usage de boucliers humains par des groupes terroristes est illégal, nuit à des civils innocents et entrave les efforts nécessaires de légitime défense de la part des démocraties comme les États-Unis et Israël. Il est clair que cette législation est nécessaire », a déclaré l’ADL à JTA dans un communiqué.

« Cela imposerait des sanctions concrètes à tous les groupes terroristes qui le font et aiderait les Etats-Unis à faire adopter une résolution au Conseil de sécurité [de l’ONU] qui forcerait la communauté internationale à faire davantage pour mettre un terme à cette odieuse pratique ».

Le B’nai B’rith International et l’Union orthodoxe (OU) soutiennent également le projet de loi.

Le projet de loi classe le Hezbollah, le groupe terroriste libanais, et le Hamas, le groupe terroriste palestinien qui contrôle la bande de Gaza, comme groupes pratiquant de manière « répétée » cette action qui viole le droit international.

Le texte signale par ailleurs que le Hezbollah dissimule des missiles dans des villages au Liban et que le Hamas lance régulièrement des missiles sur Israël depuis des zones densément peuplées.

L’AIPAC a envoyé cette semaine une alerte à ses militants, leur demandant d’exhorter leurs sénateurs à soutenir le projet de loi.

« Les groupes terroristes, dont le Hamas, le Hezbollah et l’Etat islamique, violent de manière flagrante le droit international en plaçant leur infrastructure terroriste parmi les populations civiles et en se cachant derrière des civils innocents lorsqu’ils mènent des attaques armées », a indiqué l’alerte.

Il y a cinq ans encore, un large soutien bipartite à la législation pro-israélienne était facile à obtenir, mais ce consensus s’est effondré alors que les démocrates critiquent de plus en plus le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...