Des symapthisants du Hezbollah incendient un champ miné à la frontière israélienne
Rechercher

Des symapthisants du Hezbollah incendient un champ miné à la frontière israélienne

Des explosions ont été entendues, aucun blessé n'a été signalé : l'armée à dispersé la foule qui célébrait les 17 ans du retrait d'Israël du Sud-Liban

De la fumée émane d'un champ incendié par les sympathisants du Hezbollah près de la ville frontalière de Metoula, le 25 mai 2017. (Crédit : capture d'écran)
De la fumée émane d'un champ incendié par les sympathisants du Hezbollah près de la ville frontalière de Metoula, le 25 mai 2017. (Crédit : capture d'écran)

Des sympathisants du groupe terroriste chiite libanais Hezbollah ont célébré l’anniversaire du retrait d’Israël du sud-Liban il y a 17 ans, en mettant le feu à un champ le long de la frontière israélo-libanaise près de la ville de Metoula jeudi, ce qui a déclenché plusieurs mines.

Des explosions ont été entendues dans la région et l’armée israélienne a répondu à cet incident, a indiqué la radio israélienne.

Les soldats auraient dispersé la foule de l’autre côté de la frontière en tirant des coups de feu en l’air. Aucun blessé n’a été signalé.

Dans une vidéo publiée par un journaliste de la radio israélienne, on peut voir de la fumée émaner du champ et plusieurs soldats israéliens près de la barrière.

Le 23 mai 2000 a démarré le retrait d’Israël du Sud-Liban, mettant fin à 18 ans de présence dans le pays depuis le début de la Première guerre du Liban en 1982. Le retrait avait pris 2 jours.

Le Hezbollah, un allié de l’Iran, a gagné en force et en pouvoir après le retrait, en déclarant une guerre de 38 jours contre Israël durant l’été 2006 après un raid transfrontalier qui a tué 8 soldats de l’armée israélienne, et qui a causé la capture de deux réserviste, Eldad Regev et Ehud Godwasser, qui ont été grièvement blessés et sont décédés par la suite. Leurs dépouilles ont été restituées à Israël en 2008 dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le Hezbollah.

Durant l’été 2006, 160 Israéliens ont été tués, principalement des soldats, et plus de 1 000 Libanais ont perdu la vie, notamment des centaines de civils.

Les tensions entre Israël et le Hezbollah sont toujours élevées et chaque partie assure à l’autre que la prochaine escalade de violence lui sera coûteuse pour son adversaire.

Le Hezbollah s’est enlisé en Syrie, combattant aux côtés des Iraniens et des forces loyales au président Bashar el-Assad.

Israël surveille de près les mouvements du groupe et l’accroissement de son arsenal. Un nombre de frappes aériennes sur des convois d’armements ont été attribuées à Israël durant les 6 ans de la guerre civile. En effet, Israël s’est engagé à empêcher le Hezbollah de s’équiper et de se fournir en armement en Iran via la Syrie.

Israël a fait des efforts pour sécuriser la zone frontalière, un projet en cours depuis un certain temps. En 2012, un mur de 7 mètres de haut sépare Israël du Liban a été construit près de Metoula. Ce mur mesure près de 1 200 mètres de long est équipé de caméras et de capteurs sophistiqués destinés à prévenir les infiltrations. L’an dernier, Israël a installé un mur de béton près du kibboutz Misgav Am au nord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...