Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

La ville de Pantin porte plainte après des tags antisémites retrouvés devant un collège

Des inscriptions à caractère antisémite ont été découvertes mardi et mercredi matin devant l'établissement Joliot-Curie

Illustration : Le collège Irène Frédéric Joliot Curie, à Pantin, en banlieue parisienne, le 26 avril 2021. (Crédit : Commons Wikipedia)
Illustration : Le collège Irène Frédéric Joliot Curie, à Pantin, en banlieue parisienne, le 26 avril 2021. (Crédit : Commons Wikipedia)

« Sionistes hors de nos écoles », « L’Iran détruira Israël », « Maire collabo du sionisme », « Soral a toujours raison », « Poutine, vite ! », « La France aux Français »… Voici quelques-uns des tags antisémites et anti-Israël découverts devant le collège Irène-et-Frédéric-Joliot-Curie à Pantin (Seine-Saint-Denis), ce mardi matin, selon Le Parisien.

Des propos racistes recouvraient un panneau du conseil départemental ainsi que la plaque portant le nom du collège. Ils ont été nettoyés le jour même mais dès le lendemain, un autre tag est apparu : « Soral a raison ».

« Entre les odes à Vladimir Poutine et Alain Soral, c’est l’extrême droite qui vient déverser sa haine à Pantin », s’insurge l’adjoint au maire (PS) de Pantin et conseiller départemental, Mathieu Monot auprès du journal avant d’ajouter : « Un GUD (nom du groupuscule d’extrême droite) a d’ailleurs été inscrit. C’est insupportable ».

Le conseiller départemental précise que la commune a porté plainte dès mercredi pour « inscriptions à caractère antisémite, à caractère injurieux ou diffamatoire sur les biens publics de la ville ».

La recherche des coupables est actuellement en cours. « Il faut espérer que l’exploitation des images de vidéosurveillance permettra d’identifier le ou les individus impliqués », a déclaré Bertrand Kern, le maire (PS) de Pantin, ce mercredi, sur Facebook. Exprimant son « dégoût » et son « écœurement face à ces idées et à ces actes nauséabonds », l’élu poursuit : « à l’heure où les idéologies fascisantes progressent de façon alarmante dans notre pays, je sais pouvoir compter sur l’attachement sans faille au respect de toutes et tous de la part des Pantinoises et des Pantinois ».

Il ne s’agit pas des premiers tags de ce genre retrouvés à Pantin. En mars, un commerce avait déjà été recouvert de tags antisémites, et des similitudes entre les deux évènements semblent être constatées.
« On a un ou des individus qui sévissent sur la ville de manière répétée, déplore Mathieu Monot. Les écritures semblent similaires. »

Les réactions des élus locaux ne se sont pas faites attendre.  « L’antisémitisme comme le racisme n’est pas une opinion. C’est un délit (…). En République, nul ne doit jamais être injurié, menacé pour sa religion, son origine », s’est offusqué le député de la circonscription Bastien Lachaud (LFI), dont le parti est largement accusé de répandre le fléau. Quant à Geoffrey Carvalhinho, élu d’opposition (LR), il a condamné
« fermement ces inscriptions immondes ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.