Beit Shemesh : des ultra-orthodoxes auraient caillassé la voiture d’un soldat
Rechercher

Beit Shemesh : des ultra-orthodoxes auraient caillassé la voiture d’un soldat

Le militaire a été légèrement blessé, mais son véhicule est gravement endommagé après avoir été caillassé par des habitants de Beit Shemesh

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Israéliens ultra-orthodoxes prennent part à une violente manifestation dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem le 27 juin 2009. (Uri Lenz / Flash90)
Des Israéliens ultra-orthodoxes prennent part à une violente manifestation dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem le 27 juin 2009. (Uri Lenz / Flash90)

Un soldat israélien a été légèrement blessé après qu’un groupe d’hommes ultra-orthodoxes aurait jeté des pierres et des déchets sur sa voiture dans la ville israélienne de Beit Shemesh, provoquant l’accident, ont indiqué des responsables.

La police a déclaré qu’une enquête était ouverte.

La victime de 21 ans conduisait dans le quartier Ramat Beit Shemesh de la ville quand, a-t-il dit, un groupe d’hommes ultra-orthodoxes a commencé à lancer des pierres et des sacs de détritus sur sa voiture, selon un volontaire du service médical d’urgence de Hatzalah United qui était sur les lieux.

La police a déclaré que le soldat a alors perdu le contrôle du véhicule et a percuté un lampadaire. La voiture a été gravement endommagée.

Le médecin de United Hatzalah a déclaré que la voiture avait subi des dommages importants dans l’accident, mais que le soldat était relativement indemne et qu’il avait subi des coupures au visage.

« Après l’accident, sa voiture a été encerclée par un groupe de personnes agissant comme des fous. Je me suis approché de la voiture et j’ai calmé le chauffeur. J’ai soigné sess blessures et je suis resté avec lui jusqu’à ce que l’équipe de police et d’ambulance arrive », a déclaré le médecin.

Le soldat a été emmené par le service d’ambulance de Magen David Adom à l’hôpital Hadassah de Jérusalem Ein Kerem pour y être soigné.

Certains membres de la communauté ultra-orthodoxe sont violemment opposés au service militaire et à l’armée en général.

Depuis des années, il y a de fréquentes manifestations de Juifs harédi contre la conscription. Des soldats sont parfois harcelés et agressés lorsqu’ils se rendent dans des quartiers ultra-orthodoxes tels que Beit Shemesh et dans certains quartiers de Jérusalem. Cet été, par exemple, un soldat, fils d’un ancien député a été attaqué dans le quartier Mea Shearim, dans la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...