Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Des universités britanniques accusées de collaborer avec l’Iran sur des drones

Le Premier ministre Rishi Sunak a été interrogé mercredi au Parlement à ce sujet après la publication récente d'un article

Sur cette photo publiée par l’armée iranienne le 25 août 2022, un drone est lancé depuis un navire de guerre lors d’un exercice militaire de drone en Iran. (Crédit : Armée iranienne/AP)
Sur cette photo publiée par l’armée iranienne le 25 août 2022, un drone est lancé depuis un navire de guerre lors d’un exercice militaire de drone en Iran. (Crédit : Armée iranienne/AP)

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi enquêter sur des accusations selon lesquelles des universités britanniques avaient collaboré avec l’Iran sur des technologies utilisées pour la fabrication de drones, malgré une interdiction légale.

L’Iran est accusé de soutenir la Russie dans la guerre en Ukraine, en particulier en lui livrant des drones.

Le Premier ministre Rishi Sunak a été interrogé mercredi au Parlement à ce sujet après la publication récente d’un article dans le journal Jewish Chronicle.

« Nous prenons au sérieux toutes les allégations de violation des contrôles à l’exportation et je comprends que des responsables du ministère du Commerce enquêtent actuellement sur les allégations formulées » dans ce journal, a-t-il dit.

« Nous n’accepterons pas de collaboration compromettant notre sécurité nationale », a ajouté le chef du gouvernement, mettant en avant le renforcement des contrôles sur les collaborations universitaires dans le domaine de la technologie.

Le nouveau Premier ministre britannique, Rishi Sunak, prononçant un discours devant le 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 25 octobre 2022. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

Au moins onze universités, dont celles de Cambridge, Glasgow et l’Imperial College London, ont été citées par le Jewish Chronicle, comme participant à des études ayant de potentielles applications militaires iraniennes.

Citant des analyses de milliers d’articles publiés dans des revues scientifiques depuis 2017, le Jewish Chronicle a indiqué que, dans un projet financé par l’Iran, des chercheurs britanniques avaient travaillé pour améliorer l’altitude, la vitesse et la portée des drones.

Une autre université a travaillé, selon ce journal, avec des scientifiques iraniens pour tester de nouveaux systèmes de contrôle pour les appareils avec l’objectif d’accroitre leur maniabilité et leur temps de réponse dans des « applications militaires ».

Le Royaume-Uni a interdit l’exportation de technologies militaires à l’Iran et a imposé des sanctions à des individus et des organisations iraniennes accusées de fournir des drones à la Russie pour être utilisés en Ukraine.

Selon les États-Unis, la Russie a reçu des « centaines » de drones d’attaque iraniens. Ils l’accusent de les avoir utilisés récemment pour « attaquer Kiev et terroriser la population ukrainienne », ce que dément Téhéran.

Les universités britanniques citées dans le Jewish Chronicle ont affirmé respecter leurs obligations légales et académiques dans leurs collaborations internationales.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.