Détention prolongée pour le Palestinien accusé d’agression contre une ado
Rechercher

Détention prolongée pour le Palestinien accusé d’agression contre une ado

Selon la police, ce résident trentenaire de Cisjordanie aurait emmené l'adolescente d'Ashdod dans un immeuble abandonné avant de l'agresser sexuellement

Image illustrative d'un criminel menottes aux poignets. (YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)
Image illustrative d'un criminel menottes aux poignets. (YakobchukOlena / iStock, par Getty Images)

La cour des magistrats d’Ashdod a prolongé lundi la détention d’un Palestinien, accusé d’avoir agressé sexuellement une Israélienne de 13 ans au début de l’année.

Le suspect, un résident de Cisjordanie âgé d’une trentaine d’années, restera ainsi en détention une semaine supplémentaire.

Selon la police, l’homme avait établi des contacts avec la jeune fille alors qu’il travaillait sur un chantier, dans son école. Après l’avoir mise en confiance, le suspect a emmené l’adolescente dans un immeuble résidentiel où il travaillait également et l’aurait agressée sexuellement, a indiqué la police.

Après l’ouverture d’une enquête, à la fin du mois de mai, les enquêteurs ont fait savoir que le suspect avait fui en Cisjordanie. Il a été arrêté la semaine dernière à l’issue d’une chasse à l’homme de deux mois. Le tribunal d’Ashdod a interdit la publication de son nom ainsi que de la majorité des détails de l’affaire afin de protéger l’identité de la victime.

Cette arrestation survient dans le sillage d’une affaire très médiatisée, dans laquelle un Palestinien a été accusé d’avoir violé une fillette israélienne de sept ans.

Mahmoud Qadusa, agent de maintenance âgé de 46 ans qui travaillait dans l’école de la victime présumée, a été libéré au mois de juin après avoir passé presque deux mois en détention après que l’acte d’inculpation émis à son encontre a été annulé pour manque de preuves.

La semaine dernière, les médias israéliens avaient fait savoir que le suspect d’Ashdod s’était volontairement rendu à la police quand il avait appris qu’il était recherché au sein de l’Etat juif. Il a démenti les accusations à son encontre.

Les médias ont également cité des Israéliens qui le connaissaient et se sont portés garants de sa probité.

L’enquête n’en est encore qu’à ses débuts et la police a fait savoir qu’elle poursuivait ses investigations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...