Rechercher

Deux Palestiniens soupçonnés de préparer une « activité hostile » arrêtés à Tel Aviv

La police antiterroriste et le Shin Bet ont arrêté 2 personnes originaires de Naplouse entrées illégalement en Israël ; la police n'a pas précisé si elles étaient armées

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Patrouille de police sur la plage de Tel Aviv, le 1er mai 2022. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)
Patrouille de police sur la plage de Tel Aviv, le 1er mai 2022. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)

Les forces de l’ordre ont indiqué que deux Palestiniens, entrés illégalement en Israël, avaient été arrêtés lundi matin à Tel Aviv en raison de « suspicions d’activités hostiles ».

Des agents de l’unité antiterroriste de la police Yamam et de l’agence de sécurité du Shin Bet ont arrêté les deux hommes dans le sud de Tel Aviv à l’aube lundi matin, a indiqué la police israélienne dans un communiqué.

La police a déclaré que « l’on craignait qu’ils ne mènent des activités hostiles » après être entrés en Israël sans permis.

Les deux personnes, originaires de Naplouse, ont été emmenées pour être interrogées par le Shin Bet. Il n’a pas été précisé si elles étaient armées.

Les tensions se sont fortement accrues entre Israël et les Palestiniens ces derniers mois, sur fond d’attaques terroristes répétées en Israël et en Cisjordanie, qui ont fait 19 morts parmi les Israéliens.

L’une de ces attaques meurtrières a eu lieu à Tel Aviv. Un homme armé a ouvert le feu dans un bar de la rue Dizengoff, faisant trois morts et 13 blessés. L’agresseur, un Palestinien de Cisjordanie en situation irrégulière en Israël, a été tué lorsqu’il a, semble-t-il, sorti son arme contre la police qui l’a retrouvé après une chasse à l’homme de plusieurs heures à laquelle ont participé des centaines d’agents de sécurité.

L’armée israélienne a intensifié ses activités en Cisjordanie pour tenter de réprimer la spirale de la violence. Les raids qui ont suivi ont déclenché des affrontements qui ont fait au moins 30 morts parmi les Palestiniens depuis la mi-mars. Certains ont été abattus par les soldats israéliens alors qu’ils commettaient des attentats terroristes, tandis que les autres ont été tués lors d’échanges de coups de feu massifs avec les soldats et d’autres encore étaient des civils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...