Rechercher

Deux sociétés israéliennes rejoignent un programme d’innovation d’Abou Dhabi

OurCrowd va ouvrir un bureau de capital-risque et un centre d'IA ; Liquidity Group va créer un centre de R&D aux EAU dans le cadre du programme émirati de 545 millions de dollars

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Le PDG de Liquidity Group, Roni Daniel, à gauche, signe un accord pour participer au programme d'innovation de l'Abu Dhabi Investment Office, grâce auquel l'entreprise établira un centre de R&D dans la capitale des Émirats, le 15 novembre 2022. (Crédit : Autorisation)
Le PDG de Liquidity Group, Roni Daniel, à gauche, signe un accord pour participer au programme d'innovation de l'Abu Dhabi Investment Office, grâce auquel l'entreprise établira un centre de R&D dans la capitale des Émirats, le 15 novembre 2022. (Crédit : Autorisation)

Deux sociétés israéliennes vont ouvrir des bureaux aux Émirats arabes unis dans le cadre d’un programme gouvernemental de 545 millions de dollars destiné à encourager les entreprises innovantes dans des secteurs à forte croissance tels que l’agro-technologie, les technologies de l’information, les services de santé et la biopharmacie, ainsi que les technologies et les services financiers (fintech).

La société de capital-risque internationale OurCrowd, dont le siège est en Israël, a déclaré mercredi qu’elle allait étendre ses activités existantes aux Émirats en ouvrant un bureau de capital-risque et un centre technologique d’intelligence artificielle (IA) à Abou Dhabi dans le cadre de ce nouvel accord. Mardi, la société israélienne de fintech Liquidity Group a déclaré avoir signé un accord qui prévoit l’ouverture d’un centre de Recherche et Développement (R&D) aux Émirats.

Les deux accords ont été annoncés lors de la Abu Dhabi Finance Week 2022.

OurCrowd et Liquidity participent à un programme, lancé en 2020 par l’Abu Dhabi Investment Office (ADOI), qui offre des incitations financières et non financières aux entreprises du monde entier avec pour objectif de pouvoir développer leur propriété intellectuelle à Abou Dhabi. Le gouvernement émirati affirme que ce programme a pour but de contribuer au développement et à la diversification de l’économie.

Les deux entreprises israéliennes rejoindront une trentaine de sociétés à travers le monde qui ont déjà bénéficié du programme au cours de ces deux dernières années. Les Émirats se sont positionnés comme « une passerelle pour l’expansion des sociétés de services financiers en servant de pont entre les fuseaux horaires, tout en offrant un environnement réglementaire favorable via le Abu Dhabi Global Market (ADGM) », selon une description donnée par l’ADOI.

OurCrowd a reçu une licence pour mener des opérations aux Émirats en novembre dernier, devenant ainsi la première société de capital-risque israélienne à être approuvée par l’ADGM, le centre financier international de la capitale. La société a également ouvert en 2021 une succursale locale, OurCrowd Arabia, dirigée par le Dr Sabah Al-Binali, pour gérer les transactions de sa plateforme existante et répondre aux besoins des marchés émergents.

Ce développement avait eu lieu quelques mois après la signature, en septembre 2020, des accords d’Abraham sous l’égide des États-Unis, qui avaient permis de normaliser les relations entre Israël et les Émirats, le Bahreïn et le Maroc. Ces accords ont généré un fort enthousiasme face au potentiel de coopération économique et des relations commerciales, notamment dans le domaine de la technologie.

À la fin du mois de mai, Israël et les Émirats ont signé un accord de libre-échange afin de stimuler les liens économiques, les échanges ayant atteint environ 2,5 milliards de dollars à cette date.

ADIO a ouvert un bureau à Tel Aviv en avril dernier et a conclu plusieurs accords avec des entités et institutions israéliennes, dont l’Institut israélien des exportations, afin de renforcer les bases en matière de commerce bilatéral et d’investissement avec Israël.

OurCrowd avait annoncé son intention de lancer un centre d’innovation en IA à Abou Dhabi au début de l’année. Ce centre sera chargé de fournir aux clients des services de recherche basés sur l’IA et axés sur la finance. OurCrowd travaillera avec ADGM’s Hub71, une plateforme technologique soutenue par le fonds souverain émirati Mobadala Investment, pour lancer le centre, baptisé Integrated Data Intelligence (IDI) et développer des solutions d’IA pour les entreprises.

Selon OurCrowd, les mesures d’expansion permettront à la société de faire passer son équipe basée à Abu Dhabi à 60 personnes au cours des quatre prochaines années, dans le cadre d’un investissement de 60 millions de dollars de la société dans l’émirat.

Le centre-ville d’Abu Dhabi au coucher du soleil. Illustration (Crédit: Mohamad Kaddoura/iStock/Getty Images)

L’entreprise d’IA, IDI, sera dirigée par le Dr Hasanat Dewan, ancien cadre supérieur au sein d’institutions financières mondiales telles que BNY Mellon, Merrill Lynch, la Deutsche Bank et Morgan Stanley.

Le directeur général par intérim d’ADIO, Abdulla Abdul Aziz AlShamsi, a salué l’accord avec OurCrowd et a déclaré qu’il s’agissait « d’un excellent exemple d’une entreprise qui a bénéficié de l’écosystème favorable d’Abu Dhabi pour atteindre une croissance accélérée. »

« En seulement un an, OurCrowd est passé de la licence initiale au statut d’acteur établi sur le marché, avec son nouveau centre d’investissement et son pôle technologique qui apportent à Abou Dhabi des spécialistes supplémentaires en matière de capital-risque et de technologie, augmentant la quantité de solutions et de technologies disponibles pour les entreprises », a-t-il déclaré.

Jon Medved, PDG et fondateur d’OurCrowd, a dit : « Le Forum économique mondial classe les Émirats au premier rang mondial en matière de e-infrastructure et de stabilité macroéconomique, et au troisième rang en matière de confiance dans le gouvernement. Ces facteurs, ainsi que de nombreux autres avantages, notamment le recrutement de talents internationaux et l’accès au marché, expliquent pourquoi Abu Dhabi accueille désormais OurCrowd Arabia ainsi que la nouvelle filiale d’OurCrowd spécialisée dans l’IA, et la raison pour laquelle nous continuerons à investir dans l’infrastructure d’innovation et le recrutement de talents dans le pays. »

Liquidity Group (également Liquidity Capital) a également fait savoir qu’il rejoignait le programme d’innovation de l’ADOI avec des plans de construction d’un centre de R&D dans la capitale des Émirats.

Fondé en 2017, Liquidity Group est un gestionnaire de fonds qui offre un capital de développement par le biais de fonds axés sur les États-Unis, l’Asie et le Moyen-Orient. Le groupe a également développé un outil de données qui utilise des algorithmes prédictifs pour évaluer les sociétés potentielles en vue d’un investissement. Il bénéficie du soutien de Mitsubishi UFJ Fund Services, de l’investisseur institutionnel israélien Meitav Dash Ltd, de la Discount Bank d’Israël et du géant israélien des assurances Harel.

Liquidity a déclaré que ses opérations de R&D à Abou Dhabi contribueront à développer l’algorithme de tarification basé sur la technologie exclusive de la société, ainsi qu’à mettre en place une équipe chargée de l’apprentissage automatique pour les entreprises, qui aidera d’autres startups d’Abu Dhabi à appliquer les méthodologies de modélisation utilisées par Liquidity Group. Liquidity Group travaillera également avec les universités d’Abu Dhabi pour élaborer des programmes de formation et des certifications en apprentissage automatique, précise l’annonce.

L’accord a été signé mardi par AlShamsi et le PDG de Liquidity, Ron Daniel, à l’ADFW 2022.

Il a été conclu près de deux ans après la création par Liquidity d’un fonds commun de placement en obligations à risque de 100 millions de dollars avec Vault Investments, basé à Dubaï. Le Venture Debt Investment est un financement par la dette accordé aux entreprises financées par le capital-risque pour financer le fonds de roulement ou d’autres dépenses, comme les ventes et le marketing. On parle de financements par la dette lorsqu’une entreprise lève des fonds pour financer son fonds de roulement ou ses dépenses d’investissement en vendant des titres de créance à des investisseurs.

AlShamsi, d’ADIO, a déclaré que Liquidity sera « un ajout important à l’écosystème des services financiers d’Abou Dhabi, en apportant sa solide expertise en apprentissage automatique pour développer le paysage du financement à risque ».

« En mettant l’accent sur des solutions adaptées au niveau local et exportables au niveau mondial, les technologies développées dans l’émirat contribueront à soutenir les startups d’Abu Dhabi et de la région. Le partenariat d’ADIO avec Liquidity Group permet également d’approfondir les relations entre les Émirats et Israël, les deux marchés poursuivant des technologies et des activités axées sur l’innovation et ayant un impact considérable », a-t-il ajouté.

Daniel, PDG de Liquidity Group, a déclaré que « au-delà de l’excitation personnelle de concrétiser les accords d’Abraham dans la vraie vie et de développer des réseaux, des amitiés et des partenariats aux Émirats, j’ai toujours pensé que les Émirats et l’ADGM, en particulier, sont les meilleurs endroits au monde pour développer des entreprises technologiques. Grâce à nos partenaires d’ADIO, notre nouveau centre de R&D à ADGM se développe rapidement et est en passe de rassembler parmi les meilleurs cerveaux du monde. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...