Deuxième journée de tempête de sable et de canicule
Rechercher

Deuxième journée de tempête de sable et de canicule

Les compagnies aériennes ont annulé des vols intérieurs ; le ministère de l'Environnement recommande d'éviter de sortir

  • Un Palestinien marche avec un chameau sur le mont des Oliviers à Jérusalem, le 8 septembre 2015, à Jérusalem. (Crédit : AFP / THOMAS COEX)
    Un Palestinien marche avec un chameau sur le mont des Oliviers à Jérusalem, le 8 septembre 2015, à Jérusalem. (Crédit : AFP / THOMAS COEX)
  • Deux femmes portent un masque la Porte de Jaffa près de la Tour de David dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 septembre, 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
    Deux femmes portent un masque la Porte de Jaffa près de la Tour de David dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 septembre, 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
  • La plage de Tel Aviv au premier jour de la tempête de sable qui a sévi au Moyen-Orient - 8 septembre 2015 (Crédit : (Miriam Alster / FLASH90)
    La plage de Tel Aviv au premier jour de la tempête de sable qui a sévi au Moyen-Orient - 8 septembre 2015 (Crédit : (Miriam Alster / FLASH90)
  • Le pont des Cordes à Jérusalem alors qu'une tempête de sable sévit au Moyen-Orient (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
    Le pont des Cordes à Jérusalem alors qu'une tempête de sable sévit au Moyen-Orient (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
  • Une photo satellite du Moyen-Orient au cours d'une tempête de sable le 8 septembre 2015 (Capture d'écran: NASA)
    Une photo satellite du Moyen-Orient au cours d'une tempête de sable le 8 septembre 2015 (Capture d'écran: NASA)
  • Photo du centre de Jérusalem, enveloppée dans un brouillard jaune brunâtre dû à une tempête de sable, le 8 septembre 2015 (Crédit : Times of Israël)
    Photo du centre de Jérusalem, enveloppée dans un brouillard jaune brunâtre dû à une tempête de sable, le 8 septembre 2015 (Crédit : Times of Israël)
  • Vue d'un toit du ciel devenu flou pendant une tempête de sable à Jérusalem, le 8 septembre, 2015 (Crédit : Joe Hyams)
    Vue d'un toit du ciel devenu flou pendant une tempête de sable à Jérusalem, le 8 septembre, 2015 (Crédit : Joe Hyams)
  • Les enfants syriens à pied au milieu de la poussière pendant une tempête de sable le 7 septembre 2015 au camp de réfugiés en périphérie de la ville libanaise  de Baalbek. (Crédit : AFP PHOTO / STR)
    Les enfants syriens à pied au milieu de la poussière pendant une tempête de sable le 7 septembre 2015 au camp de réfugiés en périphérie de la ville libanaise de Baalbek. (Crédit : AFP PHOTO / STR)
  • Une femme syrienne se tenant à l'extérieur de sa tente, entourée par un nuage de poussière pendant une tempête de sable le 7 septembre 2015 au camp de réfugiés en périphérie de la ville libanaise de Baalbek (Crédit : AFP PHOTO / STR)
    Une femme syrienne se tenant à l'extérieur de sa tente, entourée par un nuage de poussière pendant une tempête de sable le 7 septembre 2015 au camp de réfugiés en périphérie de la ville libanaise de Baalbek (Crédit : AFP PHOTO / STR)
  • Un travailleur irakienne asperge le sol d'eau pendant une tempête de sable dans la capitale Bagdad le 1er septembre 2015 (Crédit : AFP Photo / Haidar Mohammed Ali)
    Un travailleur irakienne asperge le sol d'eau pendant une tempête de sable dans la capitale Bagdad le 1er septembre 2015 (Crédit : AFP Photo / Haidar Mohammed Ali)

Les Israéliens se sont réveillés mercredi avec un ciel lourd jaune de sable venant de l’est, alors qu’une tempête de poussière sévit pour la deuxième journée consécutive, et des températures qui devraient augmenter à travers le pays s’ajoutant à des conditions météorologiques déjà difficiles.

Certains vols intérieurs ont été annulés pour une deuxième journée en raison de la faible visibilité. Les compagnies aériennes israéliennes IsraAir et Arkia ont annoncé chacune que des autobus seraient mis mercredi à la disposition des voyageurs vers et depuis Eilat, puisque les vols réguliers ont été annulés. Les compagnies aériennes ont dit qu’elles réévalueraient la situation si nécessaire tout au long de la journée.

Le ministère de la Protection de l’environnement a réitéré mercredi sa mise en garde destinée à la population afin d’éviter d’être à l’extérieur pendant une longue période et de s’abstenir de toute activité physique en plein air.

Les températures devraient également atteindre 38 degrés et plus dans certaines régions du pays, dont Jérusalem.

Selon les estimations, la tempête devrait cesser avant le week-end et les températures devraient baisser légèrement à l’approche des fêtes juives au début de semaine prochaine.

Des centaines de personnes en Israël ont été soignées mardi pour des problèmes respiratoires et d’autres maladies liées aux conditions météorologiques.

Le Magen David Adom (MDA), le service médical d’urgence d’Israël, a indiqué que 340 Israéliens avaient reçu un traitement médical en raison de la météo. Il s’agit de personnes souffrant d’asthme, de problèmes respiratoires, d’essoufflement, de problèmes cardiaques.

« Le MDA continuera d’être en état d’alerte avec la canicule et la tempête de poussière », a déclaré le directeur général du MDA, Eli Bin.

Il a exhorté les Israéliens à rester à l’intérieur, avertissant que la tempête pose un réel danger pour la santé des personnes, et a demandé que les écoles gardent les enfants dans les classes.

La poussière est venue en Israël en provenance d’Irak et de Syrie au cours de la semaine écoulée.

Jérusalem a enregistré mardi ses pires niveaux de pollution de l’air, 173 fois plus élevés que la normale. Dans d’autres parties du pays, les niveaux de pollution de l’air étaient les pires depuis 75 ans.

De quelque 800 kilomètres au-dessus de la surface de la terre, des images satellite de la NASA montrent Israël, la péninsule du Sinaï en Egypte, la Jordanie, le Liban et des parties de la Syrie couverts par l’épais brouillard brun-jaune.

En Israël, la concentration de particules de sable était plus élevée dans les collines, notamment dans la région de Jérusalem, dans le sud de la Cisjordanie et sur le plateau du Golan.

A Jérusalem, les niveaux de pollution étaient 173 fois plus élevés que la moyenne ; 51 fois plus élevés dans le Néguev ; et 32 fois plus élevés en Galilée.

La tempête de poussière a également frappé mardi Beyrouth la capitale côtière du Liban, laissant deux morts, et la population a été invitée à ne pas sortir.

L’agence de presse officielle du Liban a dit qu’au moins 750 personnes s’étaient évanouies ou ont souffert de problèmes respiratoires à cause de la poussière fine.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...