Diego Maradona est mort à 60 ans d’un arrêt cardiaque
Rechercher

Diego Maradona est mort à 60 ans d’un arrêt cardiaque

Le footballeur avait souvent appelé à la création rapide d'un État palestinien, affirmant à Mahmoud Abbas en 2018 : "Dans mon cœur, je suis Palestinien"

Diego Armando Maradona en 2012 (Crédit : Wikimedia Commons, CC BY 2.0, Neogeolegend)
Diego Armando Maradona en 2012 (Crédit : Wikimedia Commons, CC BY 2.0, Neogeolegend)

La légende argentine du football Diego Maradona, qui venait de fêter ses 60 ans, est mort d’un arrêt cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a annoncé mercredi son porte-parole, Sebastian Sanchi.

Diego Maradona « est mort d’un arrêt cardiaque », a déclaré M. Sanchi à l’AFP.

Le champion du monde 1986, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football, avait été opéré début novembre d’un hématome à la tête et se trouvait depuis en convalescence dans sa résidence.

Le gouvernement argentin a décrété trois jours de deuil national.

La vie de Diego Maradona, né le 30 octobre 1960 dans la province de Buenos Aires, a été rythmée par de nombreux problèmes de santé, dont certains liés aux excès en tous genres qui l’ont parfois fait flirter avec la mort.

En 2000, il avait eu une crise cardiaque à la suite d’une overdose dans la cité balnéaire uruguayenne de Punta del Este. Il avait ensuite suivi une longue cure à Cuba.

En 2004, alors qu’il pesait plus de 100 kg, une autre crise cardiaque l’avait terrassé à Buenos Aires, mais il s’en était sorti.

Il avait ensuite subi une opération chirurgicale de l’estomac pour perdre énormément de poids.

En 2007, une consommation excessive d’alcool l’avait conduit à l’hôpital.

Dernièrement, il avait dû se faire poser une prothèse à cause de ses genoux douloureux.

Le 2 novembre, il avait été hospitalisé pour de l’anémie et de la déshydratation à La Plata, une ville située à 60 km de Buenos Aires et dont il entraînait le club local.

Un scanner avait alors révélé la présence d’un hématome sous-dural. Cela avait entraîné son transfert dans une clinique privée d’Olivos, dans la banlieue de Buenos Aires, où il avait été opéré le lendemain avec succès.

Maradona a souvent exprimé son soutien à la cause palestinienne dans le passé, et exhortait à la création rapide d’un État palestinien.

Maradona avait en juillet 2018 chaleureusement salué le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas en Russie, en lui disant : « Dans mon cœur, je suis Palestinien ».

« Je suis le plus grand fan du peuple palestinien », avait-il déclaré en 2012. « Je les respecte et je les comprends. »

En 2014, pendant la guerre Gaza-Israël connue sous le nom d’Opération Bordure protectrice, Maradona avait déclaré : « Ce qu’Israël fait aux Palestiniens est honteux ».

Plus tard dans l’année, la rumeur a couru que Maradona était en pourparlers avec la Fédération palestinienne de football sur la possibilité d’entraîner l’équipe nationale palestinienne pendant la Coupe d’Asie de l’AFC 2015, mais cela ne s’est jamais concrétisé.

La star du football, considérée comme l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, a aidé l’Argentine à remporter la Coupe du Monde de 1986, avec un but controversé qu’il a attribué à « la main de Dieu ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin ont fait l’éloge de la légende du football argentin Diego Maradona mercredi, le premier l’ayant qualifié de « véritable ami d’Israël ».

« Maradona, le merveilleux artiste du football qui a apporté lumière et joie à des millions de personnes dans le monde, n’est plus. Une légende du football dont nous raconterons encore et encore l’histoire. Ceux d’entre nous qui l’ont vu jouer au ballon avec une telle légèreté de toucher, imparable sur le chemin du but, ainsi que nos enfants et petits-enfants qui ont entendu les histoires de chaque but légendaire – tous le remercient ce soir. Merci pour ces moments inoubliables, dans la douleur et dans la joie, pour ces moments d’espoir et de pure joie que vous avez apportés à des millions de personnes dans le monde. J’envoie une consolation au peuple argentin et aux fans de football du monde entier en cette triste soirée, » a réagi le président israélien, Reuven Rivlin.

Il s’est rendu dans l’État juif au moins deux fois, battant l’équipe d’Israël avec la sélection argentine lors de deux rencontres à Ramat Gan en 1986 et 1994.

« Mon fils Avner nous tenait régulièrement au courant des résultats de ses matchs », a indiqué Netanyahu. « Au nom de tous les citoyens israéliens, j’exprime mes plus sincères condoléances après la mort de mon ami cher ».

Le député Kakhol lavan Eitan Ginzburg, né en Argentine et à la tête d’un groupe d’amis israéliens d’Argentine, a déclaré que « comme beaucoup de mes pairs dans le monde, j’ai moi aussi grandi avec le génie du football, Diego Armando Maradona ».

« En tant que chef du groupe d’amitié Israël-Argentine, en cette triste soirée, je voudrais présenter mes condoléances au peuple argentin pour la mort prématurée de cet homme talentueux qui était une légende de son vivant », a-t-il fait savoir.

Le député de la Liste arabe unie Yousef Jabarin a souligné l’engagement de Maradona pour la cause palestinienne.

Il « n’était pas seulement un grand footballeur, mais un combattant de la justice de tout son cœur, et un véritable ami du peuple palestinien et des forces de gauche en Amérique latine ». Il nous manquera à tous. Que sa mémoire soit une bénédiction », a réagi Yousef Jabarin.

« C’est avec une grande tristesse que nous avons reçu la nouvelle du décès de la star internationale du sport Diego Maradona, qui a diverti des millions de personnes grâce à ses impressionnantes capacités athlétiques. Il était déterminant pour le sport mondial et un ami affectueux de la Palestine et de son peuple », a réagi Mahmoud Abbas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...