Echange téléphonique entre Herzog et Erdogan, signe de possible dégel
Rechercher

Echange téléphonique entre Herzog et Erdogan, signe de possible dégel

Les présidents israélien et turc se sont engagés à maintenir le contact malgré leurs divergences, après des années de relations tendues

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (gauche) et le président israélien Isaac Herzog (droite). (Crédit : AP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan (gauche) et le président israélien Isaac Herzog (droite). (Crédit : AP)

Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu lundi avec son homologue israélien Isaac Herzog, selon la présidence turque, un échange peu fréquent entre ces deux pays après dix ans de relations tendues.

Erdogan a félicité Herzog pour son investiture en tant que nouveau président, selon le bureau du président.

Isaac Herzog, ancien chef du parti travailliste, a été investi la semaine dernière président d’Israël, une fonction largement honorifique.

« Les présidents ont souligné dans leur échange que les liens entre Israël et la Turquie sont d’une grande importance pour la sécurité et la stabilité du Moyen-Orient », selon le compte-rendu israélien de la conversation, « et qu’il existe un fort potentiel de coopération entre les deux pays dans les domaines de l’énergie, du tourisme et de la technologie. »

Le compte-rendu indique également que Herzog et Erdogan ont souligné « l’importance de maintenir le contact et le dialogue permanent malgré les différences d’opinion, dans le but de faire des pas positifs vers une solution au conflit israélo-palestinien, ce qui contribuera également à l’amélioration des relations israélo-turques. »

Le compte-rendu turc était largement similaire à celui d’Israël mais précisait toutefois que la Turquie mettait l’accent sur la poursuite du dialogue malgré les divergences d’opinion, et déclaré à Herzog que la communauté internationale attendait une « solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien dans le cadre des résolutions de l’ONU ».

Selon Walla News, la conversation entre les deux dirigeants a duré environ 40 minutes, et Herzog a informé à l’avance le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid de l’appel.

Depuis plus d’une décennie, Israël et la Turquie entretiennent des relations houleuses, et les liens se sont considérablement détériorés au cours des dernières années. Mais malgré les diatribes publiques d’Erdogan contre Israël, Ankara a continué à maintenir des liens ouverts avec l’État juif, notamment en matière de tourisme et de commerce.

Ces derniers mois, la Turquie a donné des signes de changement, Erdogan déclarant que, malgré leurs nombreuses divergences d’opinion, « notre cœur désire que nous puissions améliorer nos relations avec [Israël]. »

Cet appel survient après des discussions samedi entre Erdogan et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas auquel le premier a assuré qu’Ankara ne « resterait pas silencieux face à l’oppression israélienne en Palestine », selon la présidence turque.

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, (à gauche), et le président turc Recep Tayyip Erdogan, à Ankara, le 28 août 2017. (Crédit : Adem Altan/AFP)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...