« Ecrivain mondial », « nouvelle pythie », le succès sans limites de Yuval Hariri
Rechercher

« Ecrivain mondial », « nouvelle pythie », le succès sans limites de Yuval Hariri

L'auteur israélien de "Sapiens" qui est sur toutes les Unes et de toutes les conversations, a créé de nouvelles passerelles entre les savoirs

Yuval Noah Hariri en 2013 (Crédit: Daniel Naber/Wikimedia Commons)
Yuval Noah Hariri en 2013 (Crédit: Daniel Naber/Wikimedia Commons)

Les critiques pourfendeurs du philosophe Yuval Noah Hariri « sont souvent les spécialistes pointus d’un domaine que l’auteur ne fait que survoler, trop occupé à créer des passerelles et décloisonner, » écrit Le Monde qui l’excuse, magnanime, poursuit : « La vulgarisation implique, parfois, des raccourcis, mais elle entraîne plus de monde que le cénacle savant ».

De fait, son succès est voyant. En tête des ventes, sur les présentoirs et à la Une des magazines, l’auteur israélien de Sapiens, une brève histoire de l’humanité, de Homo deus: une brève histoire de l’avenir qui publie prochainement 21 leçons pour le XXIe siècle (Albin Michel, 420 p., 23 €, paru le 2 octobre) est partout.

Dans le New York Times, cité par Le Monde, Bil Gates analyse : « Ses trois livres se confrontent sous différentes formes à la même question : dans les décennies et les siècles à venir, qu’est-ce qui donnera du sens à nos vies ? Jusqu’à présent, l’histoire humaine a été mue par un désir de vivre des vies plus longues, en meilleure santé, plus heureuses. Si la science parvient au bout du compte à accorder ce rêve à la plupart des gens, et qu’un grand nombre de gens ne doivent plus travailler afin que chacun soit nourri et vêtu, quelle raison aurons-nous de nous lever le matin ? »

Pour Hariri, professeur d’histoire à l’Université de Jérusalem, le prochain challenge mondial est de sortir du système de politique libéral actuel qui n’est plus adapté à son siècle : « Le système politique libéral a été façonné au cours de l’ère industrielle pour gérer un monde de machines à vapeur, de raffineries de pétrole et de postes de télévision, écrit-il. Il a du mal à faire face aux révolutions en cours de la technologie de l’information et de la biotechnologie. ».

En attendant l’avènement d’un nouveau système, le monde consulte Yuval Noah Hariri, nouveau penseur global.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...