Elections : Netanyahu signe un accord avec Feiglin
Rechercher

Elections : Netanyahu signe un accord avec Feiglin

Le plus pérenne des Premiers ministres de l'histoire d'Israël tente de faire le plein de votes à droite afin de remporter ces législatives qui s'annoncent âprement disputées

Le Premier ministre et président du Likud, Benjamin Netanyahu (à droite) et le président du parti Zehut, Moshe Feiglin (à gauche), à une conférence de presse conjointe à Ramat Gan, le 29 août 2019. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
Le Premier ministre et président du Likud, Benjamin Netanyahu (à droite) et le président du parti Zehut, Moshe Feiglin (à gauche), à une conférence de presse conjointe à Ramat Gan, le 29 août 2019. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a signé jeudi un pacte avec un petit parti de droite en promettant de légaliser le cannabis médical contre le retrait de cette formation de la course aux élections du 17 septembre.

Netanyahu, plus pérenne des Premiers ministres de l’histoire israélienne, tente de faire le plein de votes à droite afin de remporter ces législatives qui s’annoncent âprement disputées, selon les derniers sondages des médias locaux.

Lors d’une conférence de presse avec M. Netanyahu, Moshe Feiglin, chef de Zehut (Identité), parti qui prône notamment le respect des libertés individuelles tout en assurant vouloir renforcer l’identité juive dans l’Etat d’Israël, a annoncé son retrait de la campagne électorale en échange d’une promesse d’un portefeuille ministériel et d’un engagement en faveur de la légalisation du cannabis médical.

« Je vous vois comme ministre dans le prochain gouvernement et je vous vois comme partenaire avec une vision commune », a déclaré M. Netanyahu, assurant que M. Feiglin sera nommé ministre et membre du cabinet restreint socio-économique.

Selon les termes de l’accord consulté par l’AFP, « dès la première session de la Knesset, une loi sera votée pour la légalisation de la marijuana pour des besoins médicaux » et pour l’ouverture de ce marché à l’import.

Un des points essentiels de la dernière campagne du parti de Feiglin, ancien député du Likud de M. Netanyahu qui avait fondé sa formation en 2015, était la légalisation du cannabis ce qui lui avait amené des électeurs différents de son public habituel issu de la droite nationaliste.

Après une campagne très médiatisée lors des élections d’avril dernier qui n’avaient finalement pas permis d’aboutir à une coalition gouvernementale, son parti Zehut avait obtenu 2,7 % des voix (environ 120 000 votes), ce qui le plaçait en dessous du seuil de 3,5 % pour entrer à la Knesset.

Pour les nouvelles élections, M. Netanyahu avait assuré qu’il ferait le maximum pour éviter des pertes de voix à droite et empêcher les listes avec peu de chances de passer le seuil d’éligibilité de se présenter. Après le retrait de la course de Zehut, deux autres petites formations à la droite du Likud sont encore en lice, Otzma yehudit, un parti d’extrême droite et Noam, une liste orthodoxe, nationaliste et anti-LGBT.

Le parti Kakhol lavan a dénoncé l’accord passé entre Netanyahu et Feiglin, accusant le Premier ministre d’avoir « acheté » le chef du parti Zehut avec un siège au cabinet.

Kakhol lavan, principal rival du Likud au scrutin de septembre, a déclaré que le Premier ministre avait été amené à conclure l’accord dans le but de se prémunir de toute poursuite judiciaire.

« Netanyahu se soucie uniquement de Netanyahu, et cette fois, il a acheté Feiglin en échange de l’immunité », a déclaré le parti dans un communiqué. « Les Israéliens comprennent que le choix se situe entre un gouvernement d’immunité qui ne se préoccupe que de Netanyahu ou un gouvernement élargi sous Kakhol lavan, qui veillera sur tous les citoyens israéliens. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...